Arabe
English
 
 

Les articles publiés par Mohamed El Manouar

 
AHERDAN, TEMOIN DE SON TEMPS: MEMOIRES 1942-1961
Le récit d’Aherdan, un témoin privilégié, me rappelle, dans sa substance, ses recoins et ses subtilités, le tonitruant et foudroyant article d’Emile Zola : « J’accuse… ! Lettre au Président de la République » publié dans l’Aurore, à la première page, le 13 janvier 1898. Cette nouvelle publication traduit une liberté de pensée et d’esprit. Il procède d’un souci d’exhumer les non-dits d’une période mise, des décennies durant, sous le boisseau. .....   [Mohamed El Manouar] Date : 2014-02-13
 

 
L’AMAZIGHOPHOBIE
De quoi, de qui, ont-ils peur ? Des imazighen ? « Trêve de pusillanimité » me disait dans d’autres circonstances, souvente-fois, subrepticement, regimbant dans son espièglerie devenue coutumière, mon ami Hha Oudadess. Un poète, comme V. Hugo le définissait : « un monde enfermé dans un homme ». C’est tout Hha. Il est tout un monde enfermé dans un petit bonhomme. Il est amazigh, comme tous les imazighen. Entier, sans couture apparente. .....   [Mohamed El Manouar] Date : 2008-09-10
 

 
L’ORGANISATION COLONIALE : Le cas du sud marocain.
L’organisation territoriale, administrative, politique, sociale est une préoccupation majeure qui s’inscrit en profondeur dans la gouvernance des affaires publiques et revêt ainsi une acuité d’importance. Elle est et restera primordiale pour l’image des élites et du politique d’une façon générale. Comment cette organisation a évolué et qu’elle en est la quintessence à travers une escapade furtive dans une sorte de microcosme rural de notre pays ?.....   [Mohamed El Manouar] Date : 2008-01-10
 

 
Tamgrut, du spirituel au temporel
Le Sud Marocain ne cesse de surprendre. Il hante les esprits les plus incrédules, force l’admiration et impose un silence religieux autant les sons et les sens sont imperceptibles et envoûtants. Tamgrut est de cette espèce. Le nom est magique, évocateur d’un passé, pour dire le moins, glorieux. Il est associé à toute cette région du Maroc méridional, le Dra, déjà connu au temps des Romains. Pline le nommait flumen Darat. Virtuve, l’appelait Dyris. Il est un haut lieu de l’histoire du pays. Les superbes ensembles architecturaux qui jalonnent la vallée se singularisent par leur beauté hallucinante. .....   [Mohamed El Manouar] Date : 2008-01-03
 

 
chefs-d’œuvre en peril
Ce n’est pas une émission de télévision, loin s’en faut. Non, c’est un appel pour non-assistance à patrimoine en danger, délit gravissime car il est à dimension humaine. En effet, les grandes problématiques qui nous interpellent tous sont plurielles et intéressent, sans exclusive, l’ensemble de la communauté. Elles ont attrait au patrimoine architectural de tout le sud marocain où les anciens igherman connaissent des destructions massives sous les yeux hilares  des autorités, des élus et de la société civile. L’écho s’en est fait à différentes reprises par ceux qui en subissent l’affront au quotidien......   [Mohamed El Manouar] Date : 2008-01-03
 

 
OUARZAZATE, L’ETYMOLOGIE DU NOM.
A l’entendre, on ne peut s’empêcher d’être obnubilé par un son imperceptible venu du désert à l’amble de ses pas cadencés. Ses mirages coutumiers qui nous ont toujours fait rêver par leurs allures fantasmagoriques et leurs particules miraculeuses tombées du ciel qui nous coupent le souffle de la vie plus réaliste de nos moments diurnes et nocturnes dans ces aires muettes et toutes de magie. Le nom zigzague, glapisse joyeusement dans tous les sons, dans tous les sens, fait rêver, hallucine par sa connotation sublime, presque poétique, intrigue par son alchimie magique et hors du temps......   [Mohamed El Manouar] Date : 2007-12-16
 

 
Hommage à Tamazight, Lalla Fadma.
Chetto, ma seule amie encore de ce monde est loin d’être myope. Elle ne bat jamais de l’aile. Elle ne se lasse point de me dire que, dans une langue qui n’est pas sienne, ces reîtres ne cessent de l’intimider, de l’insulter, de la harceler, de la contraindre à rester muette, d’aller habiter ailleurs, comme si c’étaient eux qui avaient construit cette demeure…
Esseulés, la rage de ne pouvoir vaincre, l’envie de ne plus être, à coup sûr, les tuent, les morfond......   [Mohamed El Manouar] Date : 2007-12-06
 

 
Tamazight, toute faite de poésie, tu es.
Minorée, marginalisée, sans le pouvoir, par un certain Pouvoir, la poésie tamazight demeure un art. Elle est l’art de s’exprimer, de communiquer, d’être en communion avec les siens, avec l’autre, avec les autres. A  celles qui l’ont suivies, elle est ainsi création et innovation. La poésie tamazight n’échappe point à la règle. Elle est la règle. Elle est l’expression, la sujétion du dit et du non-dit. Elle est la suggestion de quelque chose, une chose qui sous-tend une longue histoire, une identité combien profonde et millénaire. Elle est une façon de concevoir son monde. Elle est celle qui nous émeut de tous les temps.........   [Mohamed El Manouar] Date : 2007-11-29
 

 

Voir les publications des autres auteurs

Info
 
Anchad : cet autre grand maître de tirrouysa:
Si l’on s’y intéresse, même de très loin, il est très facile de remarquer que la musique amazighe est jalonnée de talents pour le moins exceptionnels. Et c’est le moins qu’on puisse dire. Si le légendaire Lhajj Belaid -dans le cas du Souss bien naturellement- était l’un deux,   [Lahsen Oulhadj]

Maroc:Le prisonnier ZEFZAFI candidat au prix "Sakharov international" 2018:
Par un communiqué en date du jeudi 13/09/2018 et rapporté par l'ensemble de la Presse internationale, le Parlement Européen siégeant à Strasbourg/France a annoncé que le prisonnier-militant Marocain Nasser ZEFZAFI est candidat au prix SAKHAROV 2018,   [Mohamed Dassari]

3e Forum Euro-Amazighe de recherche le 5-4 Octobre 2018 à Grenade-Espagne:

Naïma Farisi: L’urgence de dire :
Une première lecture de son recueil de poèmes intitulé Raɣ ay id : Appelle-moi! Le dire poétique chez Naïma Farisi émane d’une urgence : l’urgence de dire. Dire avant qu’il ne soit trop tard.    [Mimoun Amsbrid]

La CBF Maison Amazigh vous invite au Forum de Livre amazigh à salle de la Résistance de l'Hôtel de ville de Saint Denis:

En islam, seul le courant politique au pouvoir a le droit de parler au nom d’Allah dans ses mosquées:
« La Kiswa qui couvre la Kaâba est tombée chaque fois que l’injustice s’est répandue sur cette terre sainte. La première chute est survenue sous la dynastie des Omeyyades et la seconde s’est produite cette année », a déclaré l’imam ...   [Amazighworld]

Le symbole libyque du X de Amen:
C'est un symbole qu'on retrouve beaucoup dans l'architecture ou dans les mystères magiques mauresques, on l'appel "tauzlénn" qui signifie "ciseau" car il ressemble à une paire de ciseau ouverte. On retrouve aussi ce symbole dans l'architecture du   [Mythologie Berbère]

Le 30 Août, c’est la journée mondiale du drapeau amazigh:
Le drapeau amazigh est un drapeau culturel, politique et identitaire des Imazighen. Créé en 1970 par Youcef Medkour (dit Youcef Amazigh) de l’académie berbère de Paris, le drapeau Amazigh a été adopté par les Amazighs de tous les pays de Tamazgha et des représentants de la diaspora,    [Amazighworld]

28 août au siège de l'association Azar à Las Palmas...:

Maroc : un Etat de droit ou non?:
N’importe qui vous dira qu’au Maroc, nous sommes dans un Etat de droit , ce qui se résume pour la forme à avoir un avocat pour sa défense et à ce que les lois en vigueur soient appliquées , comme le fait d’envoyer en prison pour 20 ans de simples citoyens   [Mohammed Hifad]