Les états nations qui divisent Tamazgha
 
 Algérie
 Ils Canaries
 Egypte (Siwa)
 Lybie
 Mali
 Mauritanie
 Maroc
 Niger
 Tunisie

 

Maroc

La Charte dite nationale d'éducation et de formation

1999

Cette charte a soulevée une grande protestation de la part des Amazighs du Maroc, étant donnée qu’elle encourage plus l’arabisation du peuple marocain.

L'équipe qui avait établie la charte raciste que le gouvernement marocain nomme la charte d'enseignement

 

 

PREMIERE PARTIE : PRINCIPES FONDAMENTAUX

Fondements constants

Article 1

Le système éducatif du Royaume du Maroc se fonde sur les principes et les valeurs de la foi islamique. Il vise à former un citoyen vertueux, modèle de rectitude, de modération et de tolérance, ouvert à la science et à la connaissance et doté de l’esprit d’initiative, de créativité et d’entreprise.

Article 2

Le système éducatif du Royaume du Maroc respecte et révèle l’identité ancestrale de la Nation. Il en manifeste les valeurs sacrées et intangibles: la foi en Dieu, l'amour de la Patrie et l'attachement à la Monarchie constitutionnelle.

Sur ces fondements, l'éducation cultive les valeurs de citoyenneté qui permettent à tous de participer pleinement aux affaires publiques et privées en parfaite connaissance des droits et devoirs de chacun.

Le système d'éducation assure à tous la maîtrise orale et écrite de la langue arabe, langue officielle du pays et, complémentairement, s'ouvre à l'utilisation des langues étrangères les plus largement utilisées dans le monde.

L'éducation s'attache aussi à développer un esprit de dialogue ; elle apprend à accepter la différence et conduit à la pratique démocratique dans le cadre de l'État de droit.

Article 61

L’enseignement préscolaire et primaire

L’enseignement préscolaire et primaire visera la réalisation des objectifs généraux suivants :

a. garantir à tous les enfants marocains, dès le plus jeune âge possible, y compris en intégrant la partie avancée du préscolaire, le maximum d’égalité des chances de réussite dans leur vie scolaire et, par la suite, dans leur vie professionnelle ;

b. assurer, à tous, l’environnement et l’encadrement pédagogiques stimulants pour favoriser:

· le plein épanouissement de leurs potentialités ;
· l’appropriation des valeurs religieuses, éthiques, civiques et humaines essentielles pour devenir des citoyens fiers de leur identité et de leur patrimoine, conscients de leur histoire et socialement intégrés et actifs ;
· l'apprentissage des connaissances et aptitudes de compréhension et d'expression, en langue arabe, l’appui, si besoin est, sur les langues et dialectes régionaux ;
· la communication fonctionnelle dans une première langue, puis une deuxième langue étrangères objet du Levier 9 de la présente charte ;
· l'acquisition des savoirs fondamentaux et des capacités qui développent l’autonomie de l’apprenant ;
· la maîtrise des notions et des méthodes de réflexion, de communication, d’action et d’adaptation permettant d'être utile, productif, capable d’évoluer et de continuer à apprendre, la vie durant, en parfaite harmonie avec l’environnement national et mondial ;
· l'apprentissage d’habiletés techniques, professionnelles, sportives et artistiques de base, directement liées à l'environnement socio-économique de l'école.

Article 63

L'enseignement préscolaire

L’enseignement préscolaire est ouvert aux enfants âgés de quatre ans révolus à six ans. Il aura pour objectif général, durant deux années, de faciliter l'épanouissement physique, cognitif et affectif de l'enfant, le développement de son autonomie et sa socialisation, notamment à travers:

· le développement des habiletés sensori-motrices, spatio-temporelles, sémiologiques, imaginatives et expressives ;
· l'initiation aux valeurs religieuses, éthiques et civiques de base;
· l’exercice aux activités pratiques et artistiques élémentaires (dessin, modelage, peinture, jeux de rôles, chants et musique…);
· des activités de préparation à l’apprentissage de la lecture et l'écriture en langue arabe, notamment à travers la maîtrise de l’arabe oral, et en s’appuyant sur les langues maternelles.

Article 65

Le premier cycle de l'école primaire

Le premier cycle de l'école primaire, d'une durée de deux années, a pour objectif principal la consolidation et l'extension des apprentissages du préscolaire, pour faire acquérir à tous les enfants marocains, arrivant à l'âge de huit ans, un socle commun et harmonieux d'instruction et de socialisation, les préparant à poursuivre, avec un maximum d'égalité des chances, leurs apprentissages aux niveaux d’enseignement ultérieur.

Outre, l'approfondissement des processus d'instruction et de socialisation amorcés au préscolaire, le présent cycle visera tout particulièrement:

· l'acquisition des connaissances et aptitudes de base de compréhension et d'expression écrite et orale en langue arabe,
· l'initiation à l'usage d'une première langue étrangère,
· l’acquisition des notions de base de prévention sanitaire et de protection de l’environnement,
· l'épanouissement des capacités iconiques, graphiques et ludiques,
· l'initiation aux notions d'ordre, de classement et de sériation, notamment à travers des manipulations d'objets concrets,
· l'appropriation des règles de vie en société et des valeurs de réciprocité, de coopération et de solidarité.

Article 66

Le second cycle de l'école primaire

Le second cycle de l'école primaire, d'une durée de quatre années, sera ouvert aux enfants issus du premier cycle de cette même école.

a. Ce cycle aura pour objectifs principaux, outre ce que stipule l'article 65 ci-dessus, le développement poussé des habilités des enfants et l’épanouissement précoce de leurs capacités, notamment à travers :

· l'approfondissement et l'extension des apprentissages acquis aux cycles précédents notamment sur les plans religieux, civiques et éthiques ;
· le développement des habiletés de compréhension et d'expression, en langue arabe, nécessaires à tous les apprentissages disciplinaires ;
· l’apprentissage de la lecture, de l’écriture et de l’expression dans la première langue étrangère ;
· le développement des structures opératoires de l'intelligence pratique, notamment par l'application des opérations concrètes de sériation, classification, numération, calcul et orientation spatio-temporelle, ainsi que des méthodes de travail ;
· la découverte des notions, des concepts, des systèmes et des techniques de base appliquées à l'environnement naturel, social et culturel immédiat de l'élève, y compris les affaires locales et régionales ;
· une première initiation aux technologies modernes d'information, de communication et de création interactive ;
· l’initiation à l’utilisation fonctionnelle d’une deuxième langue étrangère, en centrant, au départ, sur la familiarisation orale et phonétique.

Article 88

L’enseignement originel

Des écoles formelles d’enseignement originel seront créées à partir du préscolaire et jusqu’à l’enseignement secondaire, en accordant un intérêt particulier au développement des écoles traditionnelles ainsi qu’à la mise en place de passerelles avec les autres établissements d’enseignement général:

· Seront créés, en outre, des centres de formation de cadres moyens de services religieux. Leurs spécialités seront définies en fonction des exigences actuelles et futures.
· L’enseignement originel inclura le renforcement de l’apprentissage de langues étrangères.
· Seront instaurées une coordination et des passerelles entre les universités et les institutions d’enseignement supérieur originel, sur la base d’un partenariat et d’une coopération entre ces institutions et les universités.

Article 89

Les communautés aux besoins spécifiques

Seront mis à la disposition des communautés marocaines à l’étranger qui le souhaitent, les cadres et les programmes et référentiels d’enseignement nécessaires, pour permettre à leurs enfants d’apprendre la langue arabe et les valeurs religieuses et civiques nationales, ainsi que l’histoire et la géographie du Maroc et sa civilisation, dans sa diversité et la complémentarité féconde de ses diverses composantes. Pour ce faire, il sera également fait recours à la télévision interactive et aux nouvelles technologies de l’information et de la communication.

Article 96

Au niveau de l’enseignement secondaire général, le passage d’une année à l’autre interviendra sur la base des résultats du contrôle continu.

a. Ce cycle est sanctionné par un baccalauréat d’enseignement général, soumis à partir de l'année scolaire et académique 2000-2001, à un système d’évaluation et d’examen selon les trois modalités suivantes :

· Un examen normalisé à l’échelon national (ENN) en fin d’année terminale et comportant des épreuves relatives aux deux disciplines principales de spécialisation dans la branche concernée et deux épreuves de langue et culture générale dont l’une obligatoirement en arabe et la seconde dans une langue étrangère optionnelle ;

ESPACE III : AMÉLIORATION DE LA QUALITÉ DE L’ÉDUCATION ET DE LA FORMATION

Levier 9 : Perfectionner l'enseignement et l'utilisation de la langue arabe et maîtriser les langues étrangères et s’ouvrir sur le tamazight.

· Renforcement et perfectionnement de l'enseignement de la langue arabe
· Diversification des langues d'enseignement des sciences et des technologies
· Ouverture sur le Tamazight
· Maîtrise des langues

Article 110

Considérant qu'en vertu de la Constitution du royaume du Maroc, la langue officielle du pays est l'Arabe;

Considérant que le renforcement de la langue arabe et de son utilisation dans les différents domaines de la science et de la vie a été, demeure et demeurera une aspiration nationale;

Considérant la pluralité des confluents fertilisant du patrimoine du pays;

Considérant la position géo-stratégique du pays, en tant que carrefour des civilisations;

Considérant les liens de voisinage, dans leurs dimensions maghrébine, africaine et européenne;

Considérant l'insertion du pays dans le courant d'ouverture et de communication au plan mondial;

Considérant le rôle que doit jouer l'orientation pédagogique dans le choix de la langue d'enseignement des sciences et d'ouverture sur la technologie de pointe;

Le Royaume du Maroc adopte, en matière d'enseignement, une politique linguistique claire, cohérente et constante dont les articles ci-après précisent les orientations.

Article 111

Renforcement et perfectionnement de l'enseignement de la langue arabe

Il sera procédé à la rénovation de l'enseignement de la langue arabe et à son renforcement, tout en le rendant obligatoire pour tous les enfants marocains; dans toutes les institutions éducatives agissant au Maroc, sans préjudice des accords bilatéraux régissant les institutions étrangères d’enseignement.

Article 112

La préparation à l'ouverture de sections de recherche scientifique avancée et d'enseignement supérieur, en langue arabe, nécessite d'intégrer cet effort dans le cadre d'un projet prospectif, ambitieux, embrassant les dimensions culturelles et scientifiques modernes, portant sur les axes suivants:

· le développement soutenu du système linguistique arabe, aux plans génératif, grammatical et lexical;

· l'encouragement d'un mouvement de production et de traduction de haut niveau, afin d'assimiler les conquêtes scientifiques, technologiques et culturelles dans une langue arabe claire, tout en encourageant la composition, l'édition et l'exportation d'une production nationale de qualité;

· la formation d'une élite de spécialistes maîtrisant les différents champs de la connaissance en langue arabe et dans plusieurs autres langues, y compris la formation de cadres pédagogiques supérieurs et moyens.

Article 113

À partir de la rentrée académique 2000-2001, il sera créé une Académie de la langue arabe, institution nationale de haut niveau, chargée de planifier et mettre en œuvre le projet susvisé et d'assurer son évaluation continue.

Cette Académie regroupera sous son autorité les instituts et centres universitaires concernés par la promotion de la langue arabe.

Article 114

Diversification des langues d'enseignement des sciences et des technologies

Au cours de la décennie nationale de l'éducation et de la formation, il sera procédé, progressivement, à l'ouverture de sections optionnelles d'enseignement scientifique, technologique et pédagogique, au niveau des universités, en langue arabe, parallèlement à la disponibilité de référentiels pédagogiques de qualité et de formateurs compétents.

II sera également procédé, au niveau de l'enseignement supérieur, à l'ouverture de sections optionnelles, hautement spécialisées, de recherche et de formation dans la langue étrangère offrant la meilleure performance scientifique et la plus grande facilité de communication.

Dans cette direction, et afin d'instaurer des passerelles valides et congruentes de l'enseignement secondaire vers l'enseignement supérieur, en s'appuyant sur une orientation pédagogique pertinente et efficiente, assurant les meilleures chances de succès académique et professionnel des apprenants, les unités et modules scientifiques et techniques les plus spécialisés seront enseignés, au cycle du baccalauréat, dans la même langue que celle utilisée dans les branches et sections correspondantes au niveau de l'enseignement supérieur, vers lesquelles devraient s'orienter les élèves.

Article 115

Ouverture sur le tamazight

Les autorités pédagogiques régionales pourront, dans le cadre de la proportion curriculaire laissée à leur initiative, choisir l’utilisation de la langue Amazigh ou tout dialecte local dans le but de faciliter l’apprentissage de la langue officielle au préscolaire et au premier cycle de l’école primaire.

Les autorités nationales d’éducation-formation mettront progressivement et autant que faire se peut, à la disposition des régions l'appui nécessaire en éducateurs, enseignants et supports didactiques.

Article 116

Il sera créé, auprès de certaines universités à partir de la rentrée universitaire 2000-2001, des structures de recherche et de développement linguistique et culturel amazigh, ainsi que de formation des formateurs et de développement des programmes et curricula scolaires.

Article 117

Maîtrise des langues

Afin de faciliter aux apprenants l'initiation aux langues étrangères, dès l'âge précoce le plus propice, puis leur maîtrise, les orientations suivantes seront mises en œuvre, de manière progressive et, dans toute la mesure où les ressources humaines et pédagogiques nécessaires le permettent, à partir de la rentrée 2000-2001 :

· l'apprentissage de la première langue étrangère sera introduit dès la deuxième année du premier cycle de l'école primaire en centrant durant cette année, sur la familiarisation orale et phonétique ;

· l'enseignement de la seconde langue étrangère sera introduit dès la cinquième année de l'école primaire en centrant durant cette année, sur la familiarisation oral et phonétique ;

· l'enseignement de chaque langue étrangère sera associé à l'enseignement, dans cette même langue et dans la limite de l’horaire qui lui est consacré, de modules culturels, technologiques ou scientifiques permettant son utilisation fonctionnelle, son exercice pratique soutenu et, partant, la consolidation, l'entretien et le perfectionnement des compétences de communication linguistiques proprement dites;

· les universités et autres établissements d'enseignement supérieur introduiront, systématiquement, des cours de mise à niveau en langues étrangères et en langue arabe, associés à des modules scientifiques, technologiques ou culturels destinés à rendre fonctionnels les apprentissages linguistiques ;

· le perfectionnement des enseignants des langues sera entrepris de manière systématique et planifiée, de même qu’il sera procédé à l’évaluation régulière des acquis linguistiques.

· Un plan décennal de développement des langues étrangères devra être élaboré avant juin 2000. Ce plan devra, sur la base des objectifs linguistiques décrits à l'article 112, définir les divers aspects relatifs à la mise en œuvre :

· constitution d’un corps de formation de formateurs ;

· recrutement et formation des maîtres, approfondissement de la formation des enseignants en exercice en recourant à la formation continue et élaboration des méthodes pédagogiques et des outils didactiques adéquats ;

· mise au point des tests d’évaluation nationale, d’échéancier de réalisation, et des moyens financiers à mettre en œuvre.

Article 118

Les autorités d'éducation et de formation veilleront à mettre sur pieds, en collaboration avec les organismes spécialisés, et en utilisant au mieux les infrastructures et les ressources humaines disponibles, des réseaux régionaux d'enseignement spécial des langues étrangères, hors-curricula. Ces réseaux utiliseront les normes et stratégies pédagogiques les plus modernes d'enseignement, y compris les cours intensifs multimédia, les laboratoires de langue, et l'immersion linguistique et culturelle. Seront mis à profit, à cette dernière fin, les internats et les cités universitaires, durant les périodes de vacances.

Headquarters : Amazigh World  (Amadal Amazigh), North America, North Africa

  amazighworld@gmail.com

Copyright 2002  Amazigh World. All rights reserved.