Arabe
English
 
 
 
 Histoire ancienne
 Histoire moderne
 Histoire revisitée
 Personnalités Amazighes
 Amazighophobie

 

Histoire d'Afrique du Nord revisitée
Une des façons -pour mieux comprendre l’histoire- est de la lire à grande échelle dans le temps et dans le contexte avoisinant. Ici le cas de Tamazgha (Afrique du Nord) en dates clés :

Page : 5 / 14

 
Année 1149 : Les barghwatis furent accusés d'hérésie par les dynasties musulmanes voisines qui se succédèrent sur le territiore de l'actuel Maroc (Idrissides, Zirides, Almoravides et Almohades) qui déclarèrent une guerre sainte contre eux, cependant la république Barghwata réussira pendant 4 siècles à résister aux attaques de ses ennemis jusqu'à l'avénement des Almohades au pouvoir qui par le biais de leur général Abdelmumin réussiront à le conquérir en 1149 et à exterminer totalement sa population hérétique. La région de Tamsena fut isolée de ses habitants pendant 1 siècle jusqu'a ce que le calife Almohade dans un acte de punition décida de transférer des tribus Arabes qui se sont unis au rebelle Ibn Ghaniya ennemi des Almohades.

 

 
Année 1152 : Chute de l'Empire Almoravide. Prise de bgayet par l'almohade Abd El Moumen qui renverse les Hammadites.

 

 
Année 1159 : Les Almohades unissent l'Afrique du Nord

 

 
Année 1212 : Le début du déclin de l'empire Almoravide par la grave défaite de Las Navas de Tolosa qui réduit le domaine Amazigh en Espagne à l'Andalousie.

 

 
Année 1228 : Le hafside Abou Zakaria se fait reconnaître souverain de Bgayet qui devient dépendante du gouvernement de Tunis.

 

 
Année 1235 : Le chef Amazigh Yaghmorasen Ibn Ziyan régna entre 123-6 et 1283 sur tout l'ouest algérien et fit de la ville de Tlemcen une grande capitale, rivale de Fès et de Tunis. Certains auteurs ont tenté de lui donner une origine arabe mais c'était un Amazigh qui, au début de son règne, ne parlait que le Tamazighte. Lui-même ne croyait pas aux généalogies qu'on voulait lui forger et il répondit un jour, à des courtisans qui tentaient de le faire descendre du Prophète: "Si ce que vous affirmez est vrai, c'est une chose qui nous sera avantageuse devant Dieu et l'autre monde, quant à l'empire d'ici-bas, c'est uniquement à nos épées que nous le devons !". (Rapporté par Ibn Khaldûn). En 1235-36, Yaghmorasen prit le commandement de son clan, succédant à son frère Abû 'Izza Zegdan Ibn Ziyan. Il s' était imposé, ainsi que le soulignent ses biographes, non pas par la force mais par son courage, son habilité politique et surtout sa piété et son sens de la justice. Il fut aimé et respecté de ses sujets qui l'appelaient dadda, mot amazigh signifiant selon les dialectes, " père ", " frère aîné " ou " grand chef ".

 

 
Année 1269 : chute de l'empire Almohade.

 

 
Année 1270 : L'Ifriqiya qui devenu un royaume indépendant mais gouverner par un des descendants d'un gouverneur Almohade, le roi Abou Hafçe. En 1270 Saint louis conduisit la dernière croisade contre le roi El Mostancer fils de Abou Hafçe.

 

 
Année 1283 : Le grand roi Amazigh Yaghmorassen meurt en 1283, à l'âge de soixante-seize ans et après un règne de quarante quatre ans. Sa réputation avait dépassé les frontières du Maghreb. L'auteur espagnol de la Chronique d'Alphonse XI écrit à son propos : "Comorasen était un homme très courageux car on dit que dans ce temps, il n 'y avait pas de chevalier maure qui put le vaincre dans le combat d'homme à homme." Yaghmorassen, un homme illettré qui vécut longtemps sous la tente, fit honneur aux savants du Maghreb et accueillit avec générosité les hommes de lettres et les artistes qui avaient fui l'Andalousie. Il accorda à ces derniers sa protection et en fit ses amis personnels. il a embellit sa capitale et lui a donné une splendeur qui n'avait d'égale que celle de Cordoue que les Musulmans venaient de perdre. Sa résidence, le Meshwar, littéralement, "lieu où on tient conseil", était selon les témoins de l'époque, une véritable oeuvre d'art, chargé de pièces d'eau, de portiques et de plafonds polychromes. Yaghmorasen fut aussi un grand bâtisseur. Le minaret de la grande mosquée actuelle, dans l'emplacement de l'ancienne Tagrart, fut édifié sous son ordre. Lorsque les architectes lui proposèrent, à la fin de l'ouvrage, de faire graver une dédicace à son nom, il s'y opposa en disant : "Yessen Rabbi'" en Tamazighte : "Dieu le sait". Cette anecdote donne la mesure de la piété mais aussi de la modestie de ce grand roi.

 

 
Année 1332 : La naissance du grand sociologue Amazigh Ibn Khaldoune

 

 
Année 1406 : Le fondateur de la sociologie l’Amazigh Abderrahmane Ibn Khaldoun est assassiné à Tlemcen en 1406. Ibn Khaldoun, né en 1332, un amazigh de l'époque de la dynastie amazighe mérinide, a arrêté sa vie politique à l'âge de 42 ans (1374) et se met fiévreusement à écrire pour la postérité les raisons profondes, qui se sont peu à peu imposées à son esprit, de ce phénomène de décadence dynastique qu'il compare à la croissance et à la vieillesse de l'être humain. Et de 1375 à 1378, pourchassé par ses ennemis, il se refuge à Taoughazout qui lui a offert un havre de paix, la forteresse médiévale lui inspire de deux ouvrages importants : kitab El Ibar et les Prolégomènes.

 

 
Année 1406 : La mort du grand sociologue Amazigh Ibn Khaldoune

 

 
Année 1453 : Prise de Constantinople par les Ottomans.

 

 
Année 1492 : Chute de Grenade et fin du règne de l'empire islamique en Espagne. L'islam disparaittra par la suite de l'espagne, comme si l'espagne a été islamisée par force.

 

 
Année 1497 : Prise de Méliana et d'Ihran ( Mers El Kbir Oran) par les Espagnols.

 

 
Année 1509 : Débarquement espagnol à Bgayet.

 

 
Année 1512 : Le Roi de bgayet fait appel aux Barberousses pour récupurer la ville, aprés le débarquement espagnol. Il est exécuté dans son bain par Arudj, l'aîné des Pirates. Les corps des notables sont pendus aux remparts.

 

 
Année 1514 : Prise d'Alger par les Espagnols. Les Abdelwadides de Tlemcen font appel aux Barberousse.

 

 
Année 1515 : Le Ait Djennad et les Ath Iflissen de Kabylie sous la pression turque se réfugient dans le triangle de la forêt vierge des Iflissen Umelil.

 

 
Année 1516 : Le corsaire Aroudj s’empare de Djidjelli puis de Mezghanna

 

 
Année 1516 : Prise de Mezghanna (Alger) par l'ottoman Aroudj. Arudj avant de partir pour Tlemcen avait laissé son frère Khayr ad-Dîn pour gouverner Alger. Début du beylicat d'Alger.

 

 
Année 1517 : Tadlest (Dellys) devient le bastion de l'ottoman Kheired-Dine.

 

 
Année 1518 : Le roi amazigh de Tlemcen allié au gouverneur espagnol d'Oran massacre l'escorte d'Arroudj. Sa tête fut exposée à Oran.

 

 
Année 1520 : Rattachement de Mezghanna à la Turquie.

 

 
Année 1535 : Charles Quint entre en triomphe à Tunis qui devient de son plein gré, vassale de l'empereur germanique.

 

 
Année 1536 : Lutte des Beylerbeys (gouverneurs turcs) contre les Espagnols.

 

 
Année 1541 : Echec de Charles Quint contre Alger défendue par l'Ottoman Hassag Agha.

 

 
Année 1555 : Salah Raïs Pacha de Mezghanna (Alger) chasse les espagnols de Bgayet.

 

 
Année 1571 : Don Juan d'Autriche écrase la flotte turque à Lépante.

 

 
Année 1575 : Cervantès otage des razzias barbaresques ottomanes est libéré sous rançon.

 

 
Année 1587 : L'Algérie devient une régence. Rivalité des "sultans" des Ath Abbas et des "rois" de Koukou en Kabylie

 

 
Année 1587 : L’Algérie actuelle devient une régence dépendant de l’Empire ottoman.

 

 
Année 1662 : Un tremblement de terre dévaste Mezghanna (Alger)

 

 
Année 1671 : Le gouvernement d’Alger est assuré désormais par des "deys" choisis sur place. Le dey (oncle en turc) est un chef civil nommé à vie. Le Dey a sa dépendance 3 Beyliks Constantine, Tiberi (Medea) et Oran.

 

 
Année 1715 : Le village de Tikobaïn est rasé par Sliman, le caïd de Tazarart.

 

 
Année 1720 : Arrivée du caïd turc Ali Khodj en Kabylie. Il eut à lutter contre Si Ahmed Ali Kettouch vaincu à Iɤil ah Khedda, puis à Bouilzazan au pied de la montagne des Ath Fraoucen. Il installe un Zmala d'esclaves noirs ramenés du sud : Abid Chemlal au sein des Aît Amraoua ainsi qu'à Tala zaouia (Boghni). Ceux-ci dôtés de chevaux et d'armes constituaires son principal instrument de répression. Une colonne noire est positionnée sur le versant sud de la Soummam dans la région d'Akbou à Chabet El Ahmeur.

 

 
Année 1725 : Edification de Borj Sebaou par Ali Khodja pour mettre en sûreté Alger.

 

 
Année 1745 : ttribution de maissonnettes et lopins de terre sur décision de Braham-Pacha Koutchouck aux colonies noires en Algerie.

 

 
Année 1746 : Mohamed Ben Ali Debbah caïd du Sébaou dirige de nombreuses expéditions contre les Kabyles de sa région. Le chef de la résistance était alors Si Amar Bou Khettouche Seghir, l'un des derniers descendants d'Ahmed Belkadi qui ait joué un rôle important.

 

 
Année 1754 : Les Ath Irathen menés par le cheikh Gouareb de Tacheraït refusent de payer l'il'impôt au Bey d'Alger. Ils font appel aux Confédérations des Ath Yenni, Aït Menguellet, Aït Boudrar, tous véritables Igawawen (kabyles). Le bey Mohamed est tué lors des affrontements.

 

 
Année 1756 : Insurrection de tout le caïdat de Boghni et de la Confédération des Iflissen Umellil. Attaque par surprise du Bordj Noghni tuant le caïd Ahmed et chassant la garnison turque.

 

 
Année 1756 : prise d'assaut du bordj de Tubirets (Bouira) par les Iflissen Umelil. Il aura fallu trois colonnes turques pour en venir à bout de l'insurrection. Le pacha Braham Koutchouck fit ouvrir des négociations avec les chefs de l'insurrection pour aboutir à une trêve.

 

 
Année 1767 : nouvelle insurrection des Iflissen Umelil qui refusent de payer l'impôt sous le gouvernement du Pacha Mohamed Ben Osman.

 

 
Année 1774 : Création de la Confrérie des Rahmania par Sidi Mhammed Ben Aderrahman à Ath Smaîl près de Boghni. Mouloud Mammeri la défiinit comme l'"église nationale des Kabyles". Elle est un mélange entre tradition amazighe gouramienne et mysticisme islamique.

 

 
Année 1818 : Insurrection kabyle des Iguechtoulen (At Samil) et At Sedka. Destruction de la garnison turque de Boghni.

 

 
Année 1827 : Le 29 avril, à la suite d’une dispute au sujet d’une dette française impayée, le dey d’Alger convoque le consul de France. Crise diplomatique franco-algérienne.

 

 
Année 1830 : Lalla Fatma N’Soumer, l’héroïne des montagnes de Djurdjura, est née aux alentours de El Hammam en 1830, l’année où les francais occupent l’Algérie. Le nom réel de Fatma N’Soumer est Fatma Sid Ahmed. Le surnom Soummer lui a été donné car elle vie dans le village Soummer.

 

 
Année 1830 : Avant le lever du jour les troupes françaises, (30.000 hommes) sous le commandement du général Louis de Bourmont, débarquent à Sidi Ferruch à 30 kilomètres, à l’ouest, d’Alger. C’est le plan de débarquement de l’officier du Génie, Boutin, que Napoléon Bonaparte, avait envoyé secrètement en Berbèrie, qui a été ressorti et utilisé.

 

 
Année 1830 : Avant le lever du jour les troupes françaises, (30.000 hommes) sous le commandement du général Louis de Bourmont, débarquent à Sidi Ferruch à 30 kilomètres, à l’ouest, de Mezghanna (Alger). C’est le plan de débarquement de l’officier du Génie, Boutin, que Napoléon Bonaparte, avait envoyé secrètement en Berbèrie, qui a été ressorti et utilisé.

 

 
Année 1830 : Les troupes françaises débarquent à Siddi-Ferruch le 14 juin. Après la prise d’Alger, le 5 juillet, le dey Hussein Khodja signe la capitulation.

 

 
Année 1832 : En novembre, l’émir Abd El-Kader proclame la guerre contre les Français.

 

 
Année 1837 : La France reconnaît par le traité de la Tafna, signé le 30 mai, la souveraineté d’Abd El-Kader sur les deux tiers de l’Algérie. Elle conserve toutefois plusieurs « possessions », dont Alger, Blida et Oran. Le 13 octobre, les troupes françaises s’emparent de Constantine.

 

 
Année 1838 : Pour la première fois, l’appellation officielle "Algérie" parait au bulletins des lois n°609 (ordonnance du roi des Français n°7654 sur l’administration civile de l’Algérie). Jusqu’alors on parlait de "Possessions Françaises de l’Afrique du Nord".

 

 
Année 1842 : Une ordonnance, du Gouvernement français, donne officiellement son nom à l’Algérie (ex Berbèrie).

 

 
Année 1843 : Prise de la smalah d’Abd El-Kader par le duc d’Aumale, en mai, et massacres de populations civiles par les Français.

 

 
Année 1844 : Victoire française à la bataille de l’Isly, près d’Oujda, le 14 août.

 

 
Année 1844 : L’Algérie est officiellement proclamée « territoire français ».

 

 
Année 1847 : Conquête de la Kabylie qui va durer jusqu'à 1872

 

 
Année 1847 : Abd El-Kader se rend à l'armée française.

 

 
Année 1850 : Insurrections dans les Aurès et en Kabylie, réprimées dans le sang et qui va durer jusqu'à 1870. La famine ravage l’Algérie entre 1866 et 1868.

 

[<< Précedent] 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 [Suivant >>]

 

Pour enrichir cette liste historique des evenements qui ont marqué Tamazgha, envoyer vos remarques et vos compléments à info@amazighworld.org

 

Headquarters: Amazigh World (Amadal  Amazigh), North America
Copyright 2002  Amazigh World. All rights reserved.