Arabe
English
 
 
 
 Histoire ancienne
 Histoire moderne
 Histoire revisitée
 Personnalités Amazighes
 Amazighophobie

 

Colonisation de l'Algérie: la réponse de Bernard Lugan à Emmanuel Macron

Le célèbre historien africaniste Bernard Lugan, auteur du livre Histoire des berbères, répond aux propos d’Emmanuel Macron sur la colonisation française en visite en Algérie les 13 et 14/02/2017 dans le cadre de sa compagne électorale.  Emmanuel a qualifié la periode coloniale française en Algérie de "crimes contre l'Humanité » mais n’a dit aucun mot sur les rapatriés qu'on a surnommés: "Pieds-noirs" ou Français nés en Algérie et encore rien sur le plus grand crime de l’humanité commis en Algérie qui sont les Amazighs dits berbères.

********************

Lettre ouverte à Monsieur Emmanuel Macron, homme politique né d’une PMA entre le grand capital et les Minotaures de la repentance

Lancé sur le marché politique tel un nouveau smartphone, vous êtes, Monsieur Macron, un ignorant butor dont les propos concernant la colonisation sont doublement inadmissibles.

1) En premier lieu parce qu’ils furent tenus à Alger, devant ces rentiers de l’indépendance qui, pour tenter de cacher leurs échecs, leurs rapines et la mise en coupe réglée de leur pays, mettent sans cesse la France en accusation. Certains qui, parmi votre auditoire, applaudirent à vos propos d’homme soumis (cf. Houellebecq), et devant lesquels vous vous comportâtes effectivement en dhimmi, sont en effet ceux qui, le 1er novembre 2016, publièrent un communiqué exigeant que la France :

« (…) présente des excuses officielles au peuple algérien pour les crimes commis durant les 132 ans de colonisation et pour les crimes coloniaux perpétrés à l’encontre du peuple algérien afin de rappeler les affres de la répression, de la torture, de l’exil, de l’extermination et de l’aliénation identitaire car l’histoire du colonialisme restera marquée par ses crimes de sang et ses pratiques inhumaines ».

Candidat à la présidence de la République française, vous avez donc donné votre caution à de telles exigences autant outrancières qu’insultantes. Ce faisant, vous vous êtes fait le complice des pressions et chantages que l’Algérie exerce à l’encontre de la France afin d’obtenir d’elle une augmentation du nombre des visas ou tel ou tel avantage diplomatique ou financier. En d’autres temps, vous auriez donc pu être poursuivi pour « Atteinte aux intérêts fondamentaux de la Nation ».

2) Ensuite parce que vos propos constituent non seulement un recul de l’état des connaissances, mais également le viol de ce consensus historique auquel étaient arrivés les historiens des deux rives de la Méditerranée. Or, par ignorance ou par misérable calcul électoraliste, vous les avez piétinés.

 

Histoire des Berberes : Bernard Lugan

Au nom de quelle légitimité scientifique avez-vous d’ailleurs pu oser les tenir ? Avez-vous seulement entendu parler des travaux de Jacques Marseille, de ceux de Daniel Lefeuvre ou encore des miens ? Oser parler de « crime contre l’humanité », maladroitement rectifié en « crime contre l’humain », au sujet de la colonisation revient en réalité à classer cette dernière au niveau des génocides du XXe siècle, ce qui est proprement scandaleux. Sur ce terrain, vous voilà donc encore plus en pointe que Christiane Taubira, ce qui n’est pas peu dire… Pierre Vidal-Naquet, pourtant militant de la décolonisation et « porteur de valises » assumé du FLN écrivait à ce sujet :

« Assimiler peu ou prou le système colonial à une anticipation du 3e Reich est une entreprise idéologique frauduleuse, guère moins frelatée que l’identification, à Sétif, (…)  de la répression coloniale aux fours crématoires d’Auschwitz et au nazisme (…). Ou alors, si les massacres coloniaux annoncent le nazisme, on ne voit pas pourquoi la répression sanglante de la révolte de Spartacus, ou encore la Saint-Barthélemy, ne l’auraient pas tout autant annoncé… En histoire, il est dangereux de tout mélanger. Un sottisier peut-il tenir lieu d’œuvre de réflexion ? (…) L’air du temps de la dénonciation médiatique (…), le contexte social, économique et politique actuel est encore fécond qui continuera à générer de telles tonitruances idéologiques à vocation surtout médiatique ».  J’ajoute électoralistes.

Vous devriez pourtant savoir, Monsieur le candidat à la présidence de la République, qu’en créant l’Algérie, la France donna un nom à une ancienne colonie ottomane, traça ses frontières, unifia ses populations, y créa une administration et toutes ses infrastructures.

Ce faisant, y aurait-elle commis  un « crime contre l’humanité » ou « contre l’humain » ? Les chiffres de l’accroissement de la population ne semblent pas l’indiquer puisqu’en 1830, la population musulmane de l’Algérie n’excédait pas 1 million d’habitants alors qu’en 1962 elle avait bondi à 12 millions.

Serait-ce donc en commettant des « crimes contre l’humanité » que la France, ses médecins et ses infirmiers soignèrent et vaccinèrent les populations et firent reculer la mortalité infantile ? Serait-ce parce qu’elle commettait des « crimes contre l’humain » que chaque année, à partir du lendemain du second conflit mondial, 250 000 naissances étaient comptabilisées en Algérie, soit un accroissement de 2,5 à 3% de la population, d’où un doublement tous les 25 ans ? A ce propos, relisons René Sédillot:

« La colonisation française a poussé l’ingénuité – ou la maladresse – jusqu’à favoriser de son mieux les naissances : non seulement par le jeu des allocations familiales, mais aussi par la création d’établissements hospitaliers destinés à combattre la stérilité des femmes. Ainsi, les musulmanes, lorsqu’elles redoutaient d’être répudiées par leurs maris, faute de leur avoir donné des enfants, trouvaient en des centres d’accueil dotés des moyens les plus modernes tout le secours nécessaire pour accéder à la dignité maternelle. (…)(L’histoire n’a pas de sens, Paris, 1965, page 71).

Enfin, puisque vos propos indécents tenus à Alger obligent à faire des bilans comptables, voici, Monsieur le candidat à la présidence de la République, celui qui peut être fait au sujet de l’Algérie française : en 132 années de présence, la France créa l’Algérie, l’unifia, draina ses marécages, bonifia ses terres, équipa le pays, soigna et multiplia ses populations, lui offrit un Sahara qu’elle n’avait jamais possédé après y avoir découvert et mis en exploitation les sources d’énergie qui font aujourd’hui sa richesse. Comme je ne cesse de l’écrire depuis des années, en donnant l’indépendance à l’Algérie, la France y laissa 70.000 km de routes, 4300 km de voies ferrées, 4 ports équipés aux normes internationales, une douzaine d’aérodromes principaux, des centaines d’ouvrages d’art (ponts, tunnels, viaducs, barrages etc.), des milliers de bâtiments administratifs, de casernes, de bâtiments officiels qui étaient propriété de l’Etat français ; 31 centrales hydroélectriques ou thermiques ; une centaine d’industries importantes dans les secteurs de la construction, de la métallurgie, de la cimenterie etc., des milliers d’écoles, d’instituts de formations, de lycées, d’universités. Dès l’année 1848, et alors que la conquête de l’Algérie était loin d’être achevée, 16 000 enfants en  majorité musulmans étaient scolarisés. En 1937 ils étaient 104 748, en 1952 400 000 et en 1960 800 000 avec presque 17 000 classes, soit autant d’instituteurs dont les 2/3 étaient Français (Pierre Goinard, Algérie : l’œuvre française. Paris,  1986).

En 1962, il y avait en Algérie, un hôpital universitaire de 2000 lits à Alger, trois grands hôpitaux de chefs-lieux à Alger, Oran et Constantine, 14 hôpitaux spécialisés et 112 hôpitaux polyvalents, soit le chiffre exceptionnel d’un lit pour 300 habitants. Tous ces équipements, toutes ces infrastructures, tous ces établissements ainsi que les personnels qui les faisaient fonctionner avaient été payés par la France et avec l’argent des Français.

Monsieur le candidat à la présidence de la République, je vous poste ce jour en RAR mon dernier livre « Algérie, l’histoire à l’endroit »[1], afin que vous puissiez mesurer l’abîme séparant la réalité historique de vos inacceptables propos. Bernard Lugan [1] Ce livre est uniquement disponible via l’Afrique Réelle. Pour le commander


Auteur: Bernard Lugan
Date : 2017-02-22


Suivez-nous sur Facebook
 

 
Communiquer
Partager sur Facebook avec vos amis-es
 
 
La plume de Bernard Lugan
Envoyer l'article à un ami
Article lu 10894 fois

 

 

Les commentaires

Important :Prière de noter que les commentaires des lecteurs représentent les points de vue de leur auteurs et non pas d’AmazighWorld; et doivent respecter la déontologie, ne pas dépasser 6 à 10 lignes, critiquer les idées et non pas les personnes, êtres constructifs et non destructifs et dans le vif du sujet.

 

 
Commentaire N° : 1
Par: id Bawziki Le : 2017-02-22
Titre: Une querelle franco-française où les berbères sont absents
Pays: Spain  


Le gagnant dans cette affaire est pouvoir algéro-militaro-arabo-musulman sans boussole. Ainsi il occulte le droit des berbères d'exiger de lui la repentance.

La moindre des choses que devrait faire le pouvoir algérien pour essayer de se racheter et de dire à chaque visiteur important étranger en le recevant:" BIENVENU SUR LA TERRE BERBERE".


 
 
 

 
Commentaire N° : 2
Par: kafi Le : 2017-02-24
Titre: ALGERIE
Pays: France  

Merci de miroiter des chiffres qui sembleraient être en faveur de l'Algérie mais sans oublier qu'elle était Française à l'époque, donc il se doit au colonialiste d'oeuvrer pour le "bien" de ce peuple pour se faire accepter, pour que le monde y voit à l'époque une touche humaniste dirigée vers son opinion, donc trouver un alibi justifiant cette prise en main d'une terre qui ne lui apparetenait pas ni historiquement, ni culturellement.
Qu'aurait été le sort de l'Algérie si elle n'avait pas été colonisée?
Elle aurait pu évoluer de son propre chef pour être au niveau de la Turquie actuelle, celle ci n'a pas à rougir de son développement actuel...
Enfin, les algériens s'ils avaient été bien traités à l'époque, je ne vois pas pourquoi ils auraiet déclenchés une guerre de résistance qui certes avait fait des victimes innoçentes des deux cotés ?
Le génocide avait été plus culturel que belliqueux, et l'intrusion "française" intelectuelle est des plus dangereuses manoeuvres qui sont menées jusque là ! Façonner les populations algériennes en prétendant qu'il y a oppression contre les AMAZIGHS est une des pires rumeurs visant à destabiliser un équilibre pracaire hérité au lendemain de l'indépendance ...
 
 
 

 
Commentaire N° : 3
Par: tarik Le : 2017-02-24
Titre:
Pays: Canada  

Je ne connais pas ce Sieur Lugan mais je vois qu'il a un parti prit flagrant. Il cite un million d'algérien en 1830??waw, ou a t-Il prit ce chiffre? oui il y'en avait 12 en 1962 mais il en avait un peu plus en 1930, pas loin de 15 millions.
Pourquoi ne parle t-il pas des villages entiers brulés avec femmes et enfants surtout en kabylie carla polpulation a résisté à l'occupation Française?
Il y'a une route que je sais qU,elle a été construite sous l'occupation Française, elle travese les montagnes du Djurdjura, c'était les vaillants prisonniers fait par les Français et Espagnols lors de la révolte du Rif, la majorité sont décédés lors de la construction de cette route et sous les coups des Français.
Toutes les routes construites etaient dans le seul but de faciliter le déplacement des colons et rien d'autres...Ah les Français ont aussi aspérgé les Amazigh du Rif lors de la révolte de Abdelkrim...euh ils voulaient juste donner un bain....
40 000 civils ont été executés en 1945 dans l'est Algérien la plupart jetés du haut de falaises... non ce n'est pas un crime, ils voulaient juste leur apprendre à sauter..j'avais de la sympathie pour ce site mais publier des sottises pareil...
 
 
 

 
Commentaire N° : 4
Par: James Le : 2017-03-05
Titre: Mr
Pays: United States  

I do not understand why this letter is posted here. We all know who Bernad Lugan is. I thought this website is about Imazighen. Obviously it has other purposes than the premonition of thamazgha  
 
 

 
Votre commentaire ici :
Nom
Email (votre email ne sera pas affiché)
Titre
Commentaire
  Sécurité : copier le code suivant uphyif1x ici :  
 
 

 

 
Pourquoi le Dahir berbère de Mai 1930 a réussi et le Dahir Rifain de Mai 2017 a échoué envers les mêmes rebelles Amazighs?
Après sept mois de manifestations des Amazighs du Rif, les deux gouvernements marocains qui ont succédé pendant toute cette période, ont choisi de faire la sourde oreille. L’ancien chef du gouvernement est allé plus loin en signant un communiqué demandant aux membres de son parti de s’éloigner de la protestation sociale Rifaine ! C’est le choix de l’option usure de la protestation sociale par le temps. A l’appui, les medias publiques reportent les évènements du monde entier de la Syrie, de la Palestine et garde un blocus médiatique total sur le Rif. On a même poussé certaines organisations panarabes à organiser des manifestations de soutien à la Palestine au même jour et au même moment où des centaines de milliers manifestent dans le Rif pour un hôpital et une université.... - - Auteur: Moha Bouwawal - Date : 2017-05-19

 

 
"Timazighin" au centre du combat
La mort de la petite Ydia a suscité chez les Amazighs une nouvelle indignation. Ce qui est le plus remarquable c'est de voir cette petite fille devenir le symbole de la volonté des Amazighs de reprendre progressivement le cours de la voie que leurs ancêtres ont tracé depuis des milliers d'années.  Qui aurait imaginé il n' y a pas si longtemps voir une petite fille berbère (car il ne s'agit pas d'un garçon)  devenir un tel symbole sous la doctrine arabo-islamique hedjazienne qui ....... - - Auteur: Id Bawziki - Date : 2017-05-11

 

 
ex-FFS et ex-RCD déclarent sur Dzair TV :le MAK est la 1ère force Politique en Kabylie
Deux Anciens Militants des partis poitiques FFS et du RCD déclarent en direct sur le plateau de Dzair TV : << il faut arreter de vouloir cacher la vérité , le MAK est la 1ère force Politique en Kabylie et les marches du 20 Avril ont sont la preuve... - - Auteur: Amazighworld - Date : 2017-05-07

 

 
Une très belle leçon de morale, d’histoire et du nationalisme au parlement Algérien APN
La conscience identitaire Amazighe en Afrique du Nord est finalement un train sur rail qui fonce sans arrêt de la Lybie jusqu’au Maroc en passant par le pays Touareg. Au Maroc, des députés parlementaires avaient pris la parole en Tamazight au parlement, tout de suite les Islamistes des frères musulmans en coalition avec les panarabes ont décrété une loi qui ....... - - Auteur: Mohamed EL OUAZGUITI - Date : 2017-04-11

 

 

Headquarters : Amazigh World  (Amadal Amazigh), North America, North Africa

  amazighworld@gmail.com

Copyright 2002-2009  Amazigh World. All rights reserved.