Arabe
English
 
 
 
 Histoire ancienne
 Histoire moderne
 Histoire revisitée
 Personnalités Amazighes
 Amazighophobie

 

1675: La Shoah de la révolte des bonnets rouge : la mission « civilisatrice » de la France en Bretagne

COUILLONS DE BRETONS, QUE FAITES VOUS ?

Vous votez pour des maquerelles et pour des maquereaux. En 2014, en refusant de faire front contre la marâtre France et ses acolytes pour réintégrer la Loire Atlantique dans notre territoire national, ils ont vendu 30 pour 100 de notre PIB – notre richesse nationale – à la France. Ils pillent la Bretagne et la France :

RMC, écoutez absolument  : Plilleurs d’Etat, par Philippe PASCOT :

Quand vous déciderez-vous à faire jeter tout ce joli monde en prison ???

Dernières nouvelles. La mère Daniel, succédant à Ayrault, est élue députée de Loire Atlantique avec 13 pour 100 des inscrits ! Interrogée sur la réintégration de Nantes dans notre territoire national, elle n’a pas daigné répondre : BIEN FAIT pour les Bretons, on leur donne des coups de pieds ai cul : ILS DISENT MERCI, et EN REDEMANDENT ! Dans le style de l’esclavage, ils tiennent le pompon. La Loire Atlantique représente 30 pour 100 de notre richesse nationale : VIVENT LES BRETONS, ILS ONT LE CHAPEAU ROND !

LA SHOAH DE 1488 : L’INVASION DE LA BRETAGNE PAR LA FRANCE, EN VIOLATION DU DROIT INTERNATIONAL DE L’EPOQUE, ET LA DESTRUCTION DEFINITIVE DES ARMEES NATIONALES BRETONNES.

1488 : l’oeuvre « civilisatrice » de la France en Bretagne : les armées françaises envahissent la Bretagne. Les armées Bretonnes sont détruites à Saint-Aubin-du-Cormier, le 28 juillet. Le  Duc François meurt peu de temps après. Sa fille Anne lui succède sur le trône de Bretagne, et coiffe la couronne de la vieille dynastie bretonne.

Je recommande à nos lecteurs bretons de « sécuriser » l’article de Hélène Bekkezian, publié dans le journal le Monde en 2014; car le devenir de cet article est connu : décrivant dans quelles conditions scandaleuses le gouvernement français, a refusé de réintégrer la Loire Atlantique dans le territoire national breton, avec la complicité de Bretons, dont les noms sont connus, son destin est d’être « lessivé », et de devenir bientôt introuvable. (Comme celui, capital et très motivé, jadis publié par le même média, sur les interventions quasi-quotidiennes de François Mitterrand dans la manipulation de la Justice française, rédigé par le chercheur Alain Bancaud).

Les vidéos de l’espoir, mieux  : de la Victoire annoncée. Regardez avec soin cette immense manifestation pour la réintégration de Nantes, notre capitale historique, et de la Loire Atlantique, le département le plus cher au coeur des Bretons. Le Drian n’était pas là, il n’ a pu interdire le drapeau national breton :

 

 

Vidéo de la Breizh Touch à Paris : quoi que fassent l’Etat français et ses complices, la Bretagne immortelle est là :

 

1675 : LES ARMEES FRANCAISES EN BRETAGNE : UN CARNAGE ABOMINABLE. La révolte du papier timbré. La shoah de 1675. Comment on a voulu faire des Bretons des Français. Ce qui advint aux Bretons qui refusèrent de payer les impôts illégaux imposés de force par la France, mère des Arts, des Armes et des Lois, plus tard auto-proclamée inventrice des droits de l’homme et de la Liberté. 

CE PEUPLE BRETON, QUI VEUT LEGITIMEMENT VIVRE SA CULTURE, SA LANGUE, DANS SON PROPRE PAYS ….

Plusieurs lectures préalables sont indispensables, pour comprendre une faible partie de ce que furent les catastrophes successives subies par la Bretagne, duché souverain, gouverné par une vieille dynastie, antérieure à la dynastie capétienne, peuplé par une nation beaucoup plus ancienne que la nation française, du fait de leur proximité géographique avec la France, sa voisine de l’Est :

Par sa valeur universelle, l’histoire de la Bretagne a quelque chose d’unique, pour ceux qui se donnent la peine de la lire, en ce qu’elle permet de comprendre, dans sa version condensée, de quelles abominations l’espèce humaine est capable, ce qu’on peut faire pour dissimuler des faits aussi atroces, pendant une durée aussi longue, et par quelles complicités honteuses les mensonges se perpétuent. Les crimes contre l’humanité perpétrés en Bretagne, en particulier en 1793 et en 1794, se situent au sommet – par leur cruauté insensée -, des horreurs commises par des êtres humains, même si d’autres peuples ont subi des atrocités identiques, en particulier les Arméniens et les Juifs, parmi plusieurs centaines d’autres au cours de l’histoire du Monde. Ils ne sont ni prescrits, ni prescriptibles. Ceux qui les dissimulent, et ceux qui se rendent volontairement complices sont passibles de lourdes sanctions. Ils sont déjà jugés par les Bretons qui ont redécouvert leur histoire. La suite viendra. Nous figurons parmi les peuples les plus obstinés de la terre, qualité qui nous est très généralement reconnue.

C’est à juste titre que Herbert PAGANI, Juif et fier de l’être, a écrit : « Les Bretons sont les Juifs de la France ». Je remercie M. Hazo Nétanel, président de l’association Bretagne-Israel, juif de nationalité, breton de coeur, de l’avoir reconnu dans les termes suivants :

« Je suis toujours avide des leçons d’histoire du docteur Mélennec ….. Que de régressions, de persécutions, de tueries perpétrées à l’encontre de ce peuple qui veut légitimement vivre sa culture, sa langue, dans son propre pays ! C’est un miracle qu’il soit toujours debout. La France est en faillite morale, intellectuelle, elle éclatera du fait des différentes communautés qui la phagocytent … C’est une chance pour les peuples premiers de France. Les nouveaux médias changent la donne. Vos recherches étaient mises au ban, elles sont maintenant publiées. »

Ce que ni les Français ni les Bretons ne peuvent dire sans être poursuivis en correctionnelle, des Juifs le disent, avec la plus grande clarté : qu’ils soient remerciés pour celà.

On lira, si on le souhaite, les deux lettres adressées par Louis Mélennec à M. Hazo Nétanel, en se servant du lien qui suit : lien

La répétition des phrases ci-dessus est volontaire : elle fait entrer la vérité dans les consciences. La vérité historique est le fondement du statut futur de la Bretagne, inéluctablement appelée à reprendre sa place sur la scène internationale, et de s’y rendre utile à tous, ce qui n’a pas été le cas de la France, qui a à son passif un nombre de guerres et de destructions considérables, dont celle de la Bretagne. Ce que nous écrivons ici ne contient aucune allusion péjorative à l’égard du peuple français, qui compte la même proportion de braves gens que partout ailleurs, et qui a été victime des mêmes incompétents carriéristes que nous : il serait insultant de confondre ce peuple avec les brêles qu’un système pervers installe dans presque tous les postes de responsabilité, qui ne sont que les duplicatas, les clones, les clients politiques soumis à ceux par lesquels ils sont choisis et propulsés dans des « élections », qui ne sont qu’un moyen pour les deux ou trois gangs qui se partagent les prébendes du pouvoir, de se reproduire entre eux, par scissiparité, sans guère d’autre souci, pour la majorité d’entre eux, que celui de se gratter le nombril.

Il est vulgaire de même penser que nous utilisons le terme de « Shoah » – qui signifie « catastrophe » – pour des raisons d’exploitation d’un  vocabulaire qui appartient à tous. Le mot « shoah » désigne l’horreur de la tragédie juive. Il n’appartient à personne, qu’à ceux qui ont vécu des tragédies de même ampleur, sinon par le nombre, en tout cas par l’atrocité. Il s’applique de plein droit à la Bretagne. A ceux qui n’ont pas lu l’histoire de la Bretagne : QU’ILS LE FASSENT »!

L’histoire de chaque nation est sûrement unique pour ceux qui en font partie. Mais elle n’est que la répétition des centaines d’histoires nationales depuis la création du monde. La nôtre est exemplaire parce qu’elle est est aujourd’hui accessible à tous sous une forme condensée – le Livre Bleu de la Bretagne, rédigé pour celà, téléchargeable sur la toile -, et qu’elle permet à chacun de mettre son énergie à changer cette situation, si humiliante pour l’espèce humaine. Mais aucun peuple n’a le droit de revendiquer la première place dans le musée des horreurs, ni de contempler son nombril, encore moins de le montrer en exemple.

 Docteur Louis Mélennec, défenseur intransigeant de la Dignité humaine, et de la restitution à la population, par la voie de la démocratie directe, de ce qui lui appartient : le gouvernement de la nation, et le choix de son destin national.


Auteur: Louis Mélennec
Date : 2018-05-28


Suivez-nous sur Facebook
 

 
Communiquer
Partager sur Facebook avec vos amis-es
 
 
La plume de Louis Mélennec
Envoyer l'article à un ami
Article lu 3358 fois

 

Les commentaires : Important :Prière de noter que les commentaires des lecteurs représentent les points de vue de leur auteurs et non pas d’AmazighWorld; et doivent respecter la déontologie, ne pas dépasser 6 à 10 lignes, critiquer les idées et non pas les personnes, êtres constructifs et non déstructifs et dans le vif du sujet.

 
Commentaire N° : 1
Par: Gaya Le : 2018-05-31
Titre: Mes salutations, monsieur Louis Mélennec !
Pays: Algeria  

Avant tout, sachez, monsieur Louis, que je vous admire et que je lise tout ce que vous publiez sur le site de AmazighWorld ou ailleurs lors de mes pérégrinations sur le Net ( pas toujours net, en tous cas)...Je vous répondrai longuement prochainement, mais sachez , d'ores et déjà, que je prie le royaume des CIEUX afin qu'il me prête (longue) VIE pour assister à la DESINTEGRATION de cette FRANCE. AMEN. ELLE qui fît , fait et FERA le MALHEUR des PEUPLES qui la compose (le peuple BRETON surtout). Elle (cette france plus officieuse qu'officielle que je qualifierais d'officine occulte et ...d'incultes , de sangsues) causa des malheurs innommables aux AMAZIGHs!  
 
 

 
Votre commentaire ici :
Nom
Email (votre email ne sera pas affiché)
Titre
Commentaire
  Sécurité : copier le code suivant rrh688i7 ici :  
 
 

 

D'autres articles :











 

Headquarters : Amazigh World  (Amadal Amazigh), North America, North Africa

  amazighworld@gmail.com

Copyright 2002-2009  Amazigh World. All rights reserved.