Arabe
English
 
 
 
 Histoire ancienne
 Histoire moderne
 Histoire revisitée
 Personnalités Amazighes
 Amazighophobie

 

Lettre de l'Assemblée Mondiale Amazigh au Présidente-Directrice Générale de Groupe France Médias Monde

Assemblée Mondiale Amazighe (AMA)
Rabat, 05 décembre 2018/2968

A l’aimable attention de Mme. Marie-Christine SARAGOSSE,
Présidente-Directrice Générale de Groupe France Médias Monde,
80, rue Camille Desmoulins, 92 130 Issy-les-Moulineaux/ France

Objet : Protestation contre la ligne éditoriale de Marc SAIKALI, Directeur de France 24, qui s’entête à ne pas rectifier l’appellation discriminatoire du « Maghreb Arabe ».

Madame la PDG,

Je porte à votre connaissance que j’avais envoyé au mois de juin une lettre et que j’ai dû remettre une copie en mains, -du fait que je n’avais reçu aucune réponse-, à Monsieur Marc SAIKALI, directeur de France 24, lors de la plénière des premières assises internationales du journalisme, qui se sont tenues à Tunis du 15 au 17 novembre derniers, afin d’insister sur la rectification de la dénomination du « Maghreb arabe » utilisée fréquemment dans les JT de vos chaînes de France24 en arabe.

Je lui est rappelé, devant cette assemblée internationales des journalistes des deux rives de la Méditerranée, que "Le Maghreb n'a jamais été arabe, et il ne le sera plus jamais à l'avenir", et je lui ai souligné de nouveau que l’origine des populations nord-africaines se trouve dans la localité tunisienne de Gafsa (civilisation préhistorique capsienne), et que en plus, France24 avait le privilège de donner le scoop mondial comme quoi le berceau de l’humanité, l’homo sapiens le plus vieux, se trouvait désormais, au Maroc, à « Adrar n Ighoud », ou « Jbel Ighoud », datant de plus de 300 mille ans !

Dans sa réponse, M. Mark SAIKALI, de formation anthropologue si je ne trompe pas, a répondu ouvertement et publiquement que s’il arrive à changer cette terminologie de" Maghreb arabe ", il sera démis de ses fonctions. Que vous allez le démettre ?! Ci-contre ma question et les propos de sa réponse.

Madame la PDG,

Laissez-moi partager avec vous ce principe qui est que l’une des qualités primordiales que devrait avoir un journaliste est avant tout celle de dire « la vérité » et rien que la vérité. Malheureusement, M. Saikalli a vraiment failli à celle-ci. Il a failli à la vérité historique et à la vérité scientifique lorsque il a affirmé sur un ton sarcastique que l’origine de l’humanité se trouve chez lui, au Liban, pour le simple fait que lui est d’origine libanaise, s’attaquant de ce fait aux conclusions et aux résultats des années de recherche de l’équipe des fameux archéologues français Jean-Jacques HUBLIN et marocain Abdelouahed BEN-NCER, comme quoi l’origine de l’homo sapiens se trouve désormais à Adrar n Ighoud, à 70 km de Marrakech, et non pas en Ethiopie ni encore moins au Liban (www.amadalamazigh.press.ma/archivesPDF/201.pdf ).

Entre temps, voici une autre et surprenante découverte qui vient de tomber ces jours-ci, l’industrie lithique découverte sur le site d’Aïn Boucherit, près de Sétif algérienne remet en question l’origine lointaine de nos ancêtres, dans ce cas de l’homo habilis et que votre propre site de France24.com a eu le privilège de diffuser le 30 novembre dernier). Des outils en pierre taillée datant de 2,4 millions d’années qui pointent vers un nouveau foyer de berceau de l’humanité, à part de celui de Kouna éthiopienne en Afrique de l’Est. Encore plus, les données génétiques de la nouvelle discipline de l’anthropologie biologique convergent vers les mêmes conclusions de l’anthropologie physique en ce qui concerne le paléolithique supérieur et le néolithique, en confirmant que presque toutes les actuelles populations d’Afrique du nord sont d’origine amazigho-saharienne. De ce fait, les apports génétiques des tribus « Arabes » des Banu Hilal, des Banu Maqil … du Moyen Age, ou avant eux, des phéniciens qui ont accompagné Elyssa Didon et qui ont contribué à la création de la civilisation carthaginoise, venus de pays de Saikali, se sont bel et bien dilués dans la grande masse génétique des populations autochtones Amazighes, comme le souligne fort bien Gabriel Camps, dans son formidable livre « Berbères, aux marges de l’histoire » .

Même en péninsule ibérique, depuis sa conquête par l’amazigh Tarik Ibnou Ziad en 711, jusqu’à l’expulsion des derniers mauresques, « moriscos » en espagnole, des montagnes d’Alpujarras de Grenade en 1609, ses huit siècles de présence musulmane était plutôt une présence à prédominance de tribus amazighs plutôt que de tribus arabes. Les espagnoles ne se sont jamais trompés de leur dénomination, on les appelaient, - et on les appellent toujours de nos jours-, « moros », qui voudrait dire des « maures », c’est-à-dire des Amazighs, des habitants de la Mauritanie tingitane (Maroc) ou de la Mauritanie césarienne (Algérie) à l’époque romaine…(voir l’article de Jacinto Bosch Vilà in Imazighen del Magreb entre Occidente y Oriente de Rachid Raha, Ed., Granada 1994. Et lorsque ses maures se sont vus expulsés de ce paradis d’Al Andalus, ils se sont juste retournés massivement chez eux, en Afrique du Nord, pour la simple raison qu’ ils étaient des Amazighs, et s’ils étaient vraiment des Arabes, ils auraient dû prendre la route de retour vers le Liban et le reste des pays du Moyen Orient !

En définitive, je vous prie, Madame la PDG SARAGOSSE, de faire votre mieux pour que votre responsable de France24 et vos journalistes rectifient et d’utiliser une terminologie réaliste, loin des orientations idéologiques et de la promotion du « nationalisme arabe » décadent au détriment de l’objectivité scientifique et de la vérité historique, et par conséquent, essayer de leur conseiller d’éviter l’appellation « Maghreb arabe » ou même le « printemps arabe », qui blesse profondément la sensibilité, l’identité et la fierté de millions de citoyennes et citoyens autochtones de sud de la Méditerranée, et des millions de vos propres compatriotes français d’origine nord-africaine. Et il n’y a aucun problème de les substituer respectivement soit par le « Grand Maghreb », ou tout simplement par l’appellation géographique « Afrique du Nord », et le « printemps démocratique des peuples », qui a commencé avec la révolution tunisienne de jasmin, suivi par celle du 25 Février en Egypte, du 17 Février en Libye, et du 20 Février, toutes en terre de Tamazgha, c’est-à-dire Afrique du Nord.

Veuillez agréer mes salutations les plus distinguées,

Rachid RAHA,
Président de l’Assemblée Mondiale Amazighe


Date : 2018-12-10


Suivez-nous sur Facebook
 

 
Communiquer
Partager sur Facebook avec vos amis-es
 
Envoyer l'article à un ami
Article lu 3924 fois

 

Les commentaires : Important :Prière de noter que les commentaires des lecteurs représentent les points de vue de leur auteurs et non pas d’AmazighWorld; et doivent respecter la déontologie, ne pas dépasser 6 à 10 lignes, critiquer les idées et non pas les personnes, êtres constructifs et non déstructifs et dans le vif du sujet.

 
Commentaire N° : 1
Par: id Bawⵣiki Le : 2018-12-11
Titre: NON "Grand Maghreb" est à exclure.
Pays: France  


Le mot " MAGHREB " est un mot arabe , il est donc à exclure.

Il faut utiliser: TAMAZGHA ou Afrique du Nord ou encore " LA BERBERIE " qui est utilisé par les berbérophiles.

 
 
 

 
Commentaire N° : 2
Par: aghilas-kosseila Le : 2018-12-15
Titre: ou est passé mon commentaire ??
Pays: Algeria  

AZUL fellawen ,ou est passé mon commentaire ???. surement ce n'est pas ainsi qu'on va construire des pays ,vous parlez du mal ,vous l'avez tous et toutes dans vos tetes... tanemirt ar tufat.  
 
 

 
Votre commentaire ici :
Nom
Email (votre email ne sera pas affiché)
Titre
Commentaire
  Sécurité : copier le code suivant u0hkfqfk ici :  
 
 

 

D'autres articles :











 

Headquarters : Amazigh World  (Amadal Amazigh), North America, North Africa

  amazighworld@gmail.com

Copyright 2002-2009  Amazigh World. All rights reserved.