Arabe
English
 
 
 
 Histoire ancienne
 Histoire moderne
 Histoire revisitée
 Personnalités Amazighes
 Amazighophobie

 

L'emblème du guerrier kabyle !


Par Mythologie Berbére, AmazighWorld.org
Date : 2021-03-23


La coutume chez le Kabyle était que, quand on avait un burnous de couleur au lieu du burnous blanc ordinaire pour le combat, on se paraît aux endroits les plus exposés, Lorsqu'il s'agissait d'un burnous de couleur bleu (Azegzaw), cela avait une signification des plus surprenantes.

Vêtu d'un burnous bleu signifiait un engagement sans retour possible en arrière, un combattant en bleu était un guerrier déterminé, près au sacrifice suprême, le triomphe ou la mort !

Durant l'Antiquité, le bleu était une couleur spécifique aux guériers avant qu'elle devient aussi répandu de nos jours. Le bleu pose un véritable problème historique: pour les peuples antiques cette couleur compte peu, elle est même désagréable et dévalorisante; c'était là couleur maudite du barbare.

Les Amazinghs peuples autochtones d'Afrique du Nord et Les Celtes premiers peuples d'Europe qui ne cessent de fasciner le monde, semblent partager cette coutume liée au bleu, dite peinture de guérier dans l'ancien temps ! Les Grecs et les Romains les considéraient comme des barbares. Barbares, parcequ'ils étaient étrangers à leurs langues et cultures, et parcequ'ils fallait bien se désigner supérieur de ceux qu'ils voulaient soumettre.

la civilisation celtique est constituée d’une myriade de peuples aux cultures similaires se répandent des colonnes d’Hercule jusqu’aux rives du Danube. La présence celte est attestée sur les territoires actuels de l’Espagne, du Portugal, de la France, du Royaume-Uni, de la Suisse, du nord de l’Italie, de l’Autriche et une partie de l’Allemagne. Leur origine est très ancienne et se perd dans la nuit des temps, probablement issue des premiers peuplements européens par les hommes, c'est à dire les ancêtres des Kabyles ; qui envoyèrent des rameaux de l'Afrique du Nord jusqu'à Europe, bien qu'on veuillent nous faire croire le contraire ( https://www.facebook.com/1664641703796491/posts/2322953261298662/ ).

Ces deux peuples méprisés à travers les récits anciens de leurs envahisseurs, sont en grande partie connu pour leur caractère belliqueux et leur réputation de féroces guerriers rebelles et insoumis.De façon générale, Rome n’a jamais complètement « romanisé » le monde celtique. Tout comme le Djurdjura à la quelle on donna le nom de ''Mons Ferratus'' (la montagne de fer ), parcequ'elle n'a jamais pu gagner le territoire Kabyle d'où jaillissait révoltes et résistances.

Les cultures et les traditions de ces deux peuples ont perduré à travers les âges jusqu'à présent. Loin de l’image du barbare sanguinaire qu’ont voulu leur prêter leurs ennemis, les Berbères et les Celtes ont un patrimoine riche et digne d'être respecté et étudier.

Durant la guerre punique, Hannibal qui voulait porter la guerre au cœur de l'Italie par une marche rapide à travers l'Hispanie et le Sud de la Gaule. Sachant que sa flotte est largement inférieure à celle des Romains, il ne les attaque pas par la mer : il choisit un trajet terrestre beaucoup plus long mais plus intéressant car il lui permet de recruter en chemin bon nombre de mercenaires et de s'allier aux peuples celtes désireux d'en découdre avec les Romains. Donc à un moment donné de l'histoire; ces guerriers redoutables ont combattu ensemble, sur le même front !

Les mercenaires des armées carthaginoises étaient des Africains, des Espagnols, des Gaulois, des Baléares... Les fantassins d’Afrique avait un étroit collier de barbe, des tatouages bleus, qui donnaient à leur visage un aspect sauvage et terrifiant. Les guerriers Celtes avaient aussi une apparence terrifiante. Ils portent les cheveux et une barbe longue, combattent nus ou quasiment nus et se recouvrent le corps de peinture bleu.

Les guerriers utilisaient cette peinture lors des combats, afin d'impressionner leurs adversaires. Le bleu, c'est le domaine de l'irréalité, de l'éternité parce qu'en définitive, c'est la plus profonde et la plus froide des couleurs; Comme la vérité donc la mort, on s'y enfonce sans rencontrer d'obstacle. Le bleu incarne l'esprit, l'intelligence, la logique et la réflexion.
Cette peinture est tirée de plantes antiseptiques qui est la guède, une plante très répandu en Afrique du Nord y compris en Europe. Elle croît sur sols secs à assez secs, dans les friches, les bords de chemins, sur les dalles rocheuses, sur les rochers et les pelouses méditerranéennes. C'est une espèce thermophile. En Kabylie, la guède est spontanée, on l'appelle thimezouga ou thamarzagouth.

Plante à petites fleurs jaunes dont on se servait pour ses vertus médicinales et dont les feuilles étaient utilisées en teinturerie pour leur matière colorante bleu foncé.

L'idée de ces tatouages devait dériver aussi de quelque désir de protection surnaturelle et bien plus, c'est l’un des plus anciens rites de la culture berbère, Car au-delà de l'aspect esthétique ces dessins mystiques avaient d'autres buts plus admirables. Le tatouage, définie par différentes formes de composition et de caractère qui prennent forme dans ses dimensions Structurel, sémantique et fonctionnel; est un phénomène social,psychologique, anthropologique, culturel, existentiel et identitaire qui exprime les caractéristiques culturelles et civilisationnelles de l’homme amazigh et fait allusion à sa présence ancienne sur les terres de Tamazgha à travers ses rituels et ses coutumes.

En ce sens le tatouage est un phénomène anthropologique connu de l’homme amazigh depuis la nuit des temps et encore pratiqué au quotidien. De plus, les tatouages ​​sont des symboles qui exprime l’identité, la sexualité,l’ethnicité et la culture de l’être humain, et se distingue nettement des peuples du monde. Les tatouages ​​expriment également une transition de l’enfance à l’âge adulte, appartenant à la communauté ou à la tribu. En outre,le tatouage a une fonction totémique et rituelle associée à la vie tribale et il est étroitement lié à ses modes de comportement et à ses valeurs tribales. Le totémisme en est l’une des facettes. Ils ​​sont le meilleur moyen de montrer le symbolisme des totems. Souvent, les gens dessinent des symboles sur leur corps ou les tatouent pour confirmer leurs appartenances à une tribu ou une communauté particulière, et ici, le tatouage apparaît comme une forme d’auto-identification.

L'arrivée des Arabes et la doctrine Coranique ont mit fin à la majorité de nos cotumes : tout vrai croyant se rase la tête ( alors que jadis les Berbères se laissaient pousser les cheveux ), sauf une mèche par laquelle, au jour de la mort, Mahomet le saisira pour le hisser en Paradis !! Il en est de même des tatouages ; le Coran les qualifie de « écriture du démon. » presque toutes les vieilles femmes kabyles portent encore de ces tatouages, alors que l'homme les a largement mit de côté.
Cette coutume de tatouage à la couleur bleu du guerrier kabyle, avec l'arrivée de l'islam s'est poursuivie durant la présence Turc à travers le burnous bleu. Symbole de bravour ou totem de protection, le Kabyle à l'âme guerrière et à l'esprit rebelle a été redoutable et continue à suciter peur et méfie. La fierté kabyle est éternelle, cette particularité ; ni la force politique d'aujourd'hui, ni les religions dans leurs enseignements aliénistes, ne peuvent la réduire à néon !
Verbe & Racine



Suivez-nous sur notre nouvelle page Facebook
 

 
Communiquer
Partager sur Facebook avec vos amis-es
 
Les autres articles de Mythologie Berbére
Envoyer l'article à un ami
Article lu 18352 fois

 

Les commentaires : Important :Prière de noter que les commentaires des lecteurs représentent les points de vue de leur auteurs et non pas d’AmazighWorld; et doivent respecter la déontologie, ne pas dépasser 6 à 10 lignes, critiquer les idées et non pas les personnes, êtres constructifs et non déstructifs et dans le vif du sujet.

 
Votre commentaire ici :
Nom
Email (votre email ne sera pas affiché)
Titre
Commentaire
  Sécurité : copier le code suivant hcvwv6sf ici :  
 
 

 

D'autres articles :










LE GRAND REMPLACEMENT
Auteur: id Bawziki - Date : 2021-01-20

 

Headquarters : Amazigh World  (Amadal Amazigh), North America, North Africa

  amazighworld@gmail.com

Copyright 2002-2009  Amazigh World. All rights reserved.