Arabe
English
 
 
 
 Histoire ancienne
 Histoire moderne
 Histoire revisitée
 Personnalités Amazighes
 Amazighophobie

 

La soumission inconditionnelle et dégradante chez les victimes endoctrinées : Le cas de l’USFP et du PJD


Par Moha Bouwawal, AmazighWorld.org
Date : 2021-06-30

Le moyen orient a exporté en l’Afrique du Nord, deux vagues idéologiques d’endoctrinement des population locales. La première avec les indépendances aux années 40 sous le nom de l’arabo-socialisme et la deuxième à la découverte du pétrole sous les tentes des nomades par les alliés aux années 80 sous le nom de l’arabo-islamisme.

Les alliés occidentaux ont assuré aux deux vagues génocidaires le soutien politique via les pouvoirs locaux aux qui ont délégué le pouvoir dans la région.  Mais le révère de la médaille est que l’Europe est en train de pays les frais.

Cette alliance arabo-occidentale a créé une rupture de l’histoire de Tamazgha qui a changé complètement son courant de l’histoire.  « Entre l'Afrique romaine et le Maghreb musulman tout change d'un coup, langue religion, concepts politiques et sociaux. C'est une histoire hachée de coupures qui semblent totales, et sectionnée en compartiments qui semble étanches. Dans nos pays européens, il y a une évolution progressive, suivant une courbe continue. Au Maghreb, une série de mutations soudaines. » fin de citation …. c’est la description qu’a donné à cette rupture l’éminent chercheur Émile-Félix Gautier 1864-1940 à la page 11 de son livre ‘Islamisation de l'Afrique du Nord, Les siècles obscurs du Maghreb, Payot, Paris, 1927’. Émile-Félix Gautier a eu le prix Auguste-Furtado de l’Académie française en 1928 à la même année.

Cette rupture de l’histoire de Tamazgha, s’est faite par la création des berbères aliénés et déracinés et par la suite des courants politiques aliénés et déracinés qui consacrent leur énergie à participer à la résolution des problèmes du moyen orient au lieu des problèmes des Marocains qui votent pour eux. Cette transformation psychique et psychologique va donner ce qui sera connu dans le monde par les Faux arabes d’Afrique du Nord.

Pour schématiser et comparer les séquelles psychiques et psychologiques chez les victimes des deux vagues, nous avons prix deux échantillons représentatifs : les militants de l’USFP victimes de la première vague et les militants du PJD victimes de la deuxième vague.

Les Marocains se rappellent très bien aux années 90 lorsque les militants de l’USFP se jettent par terre pour embrasser le sol de l’aéroport de Bagdad avant de saluer Saddam Hussein, comme était le cas du chef du syndicat CDT, Mr Noubir Amaoui, et un grand militant de l’USFP.

Aujourd’hui, le même phénomène se répètent avec les victimes de la deuxième vague d’endoctrinement mais avec une dose en plus. Les militants du parti des frères musulmans du PJD ne peuvent plus se contrôler devant les chefs militaires de Hamas.  

Ce que le virus cache aux victimes des deux vagues est le Marocain non atteint peut se poser la question suivante : pourquoi ces gestes de bravoure n’ont jamais été  fait devant les nationaux qui ont payé de leur sang, de leur liberté, de leur vie pour la justice, la santé, l’enseignement et le bien-être de leur pays : le Maroc ?

En effet, malgré la forte intensité d’endoctrinement qu’avaient subi les Amazighs des années 40 de la part de 1ere vague conçu par l’Egyptien Gamal Abdennaser a qui les états d’Afrique du Nord ont donné une carte blanche sur tous les moyens publiques en termes d’écoles, médias, mosquées et programmes politiques et scolaires, jamais ces Amazighs aliénés n’ont été aussi atteint du syndrome du colonisé comme ils sont atteints aujourd’hui leurs nouveaux homologues qui ont subi cette fois ci l’endoctrinement de la 2eme vague : l’arabo-islamisme. Cette dernière, conçue aussi en Egypte comme son prédécesseur, a pu prendre facilement sa place après sa défaite, elle et son fondateur Gamal, devant l’armée israélienne en plusieurs reprises. Surtout à la défaite de la fameuse guerre de six jours. Une cicatrice qui va marquer jusqu’à ce jour ses porteurs.

Toutes fois, cette défaite a été soigneusement repris comme victoire par les idéologues arabes du moyen orient en lui ajoutant une couche religieuse qui promis la victoire définitive des arabes sur les juifs vers la fin des temps. C’est ainsi qu’une nouvelle injection idéologique a vu le jour.

Pour le cas du Maroc l’effet a atteint des niveaux incontrôlables. A titre d’exemple, les frères musulmans du PJD généralement d’origine berbérophones ne peuvent absolument plus se contrôler à la rencontre du chef du Hamas. Ils se jettent devant les caméras pour embrasser la tête d’Ismail Haniyeh, le chef d’une organisation tout d’abord militaire et pire encore elle est classée même terroriste à la fois par les instances internationales et par mêmes des pays arabes ! Comme le montre la photo, c’est avec ces gestes et cette posture que les dirigeants du parti comme Mr Aziz Aftati et Mr Aziz Hennaoui respectivement en 2013 et en 2021 qu’ils réagissent à la rencontre du chef de Hamas. Certainement, ils croient avec conviction que les missiles El-kassam de Hamas vont réussir là où ils ont échoué tous les chars des armées des pays arabes tous réunis. C’est Hamas qui va faire la vengeance de la guerre de six jours. Les médias de l’idéologie support sont allés encore plus loin en déclarant que ces missiles – dont la durée de tir sur Israël ne dépasse pas six jours eux aussi- ont montré avec preuve à l’appui que la fin d’Israël -tenez-vous bien- est 2022 ! Bien sûr, si on n’a pas été touché par cette idéologie, on ne peut pas ne pas sur sauter à cette info.

Quant à leur chef, le secrétaire général du parti et chef du gouvernement Mr Saad eddine Othmani, malgré qu’il ne rate pas d’occasion en interne pour afficher son attachement à son identité Amazighe, il n’a pas pu bouger son petit doigt pour remettre à l’ordre les deux dirigeants de Hamas lorsqu’ils ont tous déclaré devant lui et en deux reprises que l’identité Amazighe n’existe pas ! et que le Maroc est un pays arabe et doit rester arabe pour soutenir les causes arabes et à leurs tête la cause palestinienne ! Le numéro deux de Hamas, Mr Khalid Michaal l’a dit à Rabat le 26 décembre 2017, et le numéro un aussi Mr Ismail Haniyeh le 16 juin 2021. Tous les deux en présence de Othmani !

Si Mr Othmani avait encore quelques gènes vivant de l’Aguellid Amazigh Akssel, les deux cérémonies des deux discours des dirigeants de Hamas aurait passé en boucle dans les médias internationaux, puisqu’elles vont finir male et très mal même. C’est certains, il faut lire son histoire avec Oqba Ben Nafii pour imaginer la suite. Ce n’est pas que ces nouveaux aliénés n’ont plus les gènes de la dignité, mais qu’ils sont certainement infectés par le 2eme virus Egyptien, et ne peuvent plus jouer leur rôle.

De l’autre côté, les dirigeants palestiniens sont complètement dans leur rôle, ils défendent leur cause avec succès, ils sont mêmes arrivés à mettre les non-arabes de leur côté. La honte est portée par ces berbères aliénés qui sont soumis de façon inconditionnelle et dégradante à quelque chose qui nie complètement leur existence sans parler du minimum à demander : exiger au moins la réciprocité.

En réalité, les Marocains en général et ceux parmi eux qui restent encore attachés à leur racines Amazighes ont bien arrivé à ce constat à la sortie médiatique de l’ancien leader du PJD, Benkirane qui a complétement dit clairement que la langue Amazighe est du chinois pour nous, et que personne n’en veut plus dans ce pays conquis par ses ancêtres les arabes. C’était devant Othmani et ses disciples berbérophones du parti qui sont tous restés scotchés à leurs chaises, en souriant comme symbole de joie, qui est en réalité la façon dont laquelle exprime sa soumission le syndrome du colonisé. (Voir la vidéo).

 

Mais vu les racines très profondes dans l’histoires de ce peuple Amazigh d’Afrique du Nord, ces alias de l’histoire seront incapables de le déraciner complétement. Cette renaissance de l’identité Amazighe, aujourd’hui portée par une jeunesse pleine d’énergie et dotée d’un accès aux informations qui n’a jamais existé auparavant, qui a soufflée sur toute l’Afrique du Nord est là pour le prouver. Surtout que cette renaissance a pris plus d’importance dans des territoires complétements arabisés, comme la Tunisie qui était et restera toujours la locomotive de l’Afrique du Nord. Elle l’a montré au printemps démocratique de 2011 qui est né en Tunisie et a mis fin à trois régimes qui ont fait de cette idéologie arabo-islamique leur raison d’être.



Suivez-nous sur notre nouvelle page Facebook
 

 
Communiquer
Partager sur Facebook avec vos amis-es
 
Les autres articles de Moha Bouwawal
Envoyer l'article à un ami
Article lu 17759 fois

 

Les commentaires : Important :Prière de noter que les commentaires des lecteurs représentent les points de vue de leur auteurs et non pas d’AmazighWorld; et doivent respecter la déontologie, ne pas dépasser 6 à 10 lignes, critiquer les idées et non pas les personnes, êtres constructifs et non déstructifs et dans le vif du sujet.

 
Votre commentaire ici :
Nom
Email (votre email ne sera pas affiché)
Titre
Commentaire
  Sécurité : copier le code suivant 1dfrca5t ici :  
 
 

 

D'autres articles :








LE GRAND REMPLACEMENT
Auteur: id Bawziki - Date : 2021-01-20



 

Headquarters : Amazigh World  (Amadal Amazigh), North America, North Africa

  amazighworld@gmail.com

Copyright 2002-2009  Amazigh World. All rights reserved.