Arabe
English
 
 
Les états nations de Tamazgha
 Algérie
Egypte
 Iles Canaries
 Libye
 Mali
 Maroc
 Mauritanie
 Niger
 Tunisie
 
 CMA
 Pétitions
 

 

Le Soulevement des Touaregs au Nord du Niger

 

                COMMUNIQUE DE PRESSE
Traduit de l’anglais par Helene E. Hagan

Le 16 Aout, 2007

Les evenements qui viennent de prendre place au Nord du Niger au cours des quelques semaines passees sont inquietants et pourraient s’aggraver au point de couter nombres de vies. Le Mouvement des Nigeriens pour la Justice (MNJ) a organise une resistance armee contre les forces du gouvernement du Niger afin de protester la discrimination de ce dernier vis-à-vis les populations Touaregues du nord, par laquelle elles ont souffert et continue a souffrir, ainsi que l’absence de justice sociale a laquelle font face tous les citoyens du Niger. Le gouvernment a repondu a ce soulevement par une action militaire qui affecte la population civile de la region.

Ce sont ces evenements graves qui ont pousse nos deux organisations, l’Institut Tazzla pour la Diversite Culturelle, partenaire Americaine de l’ONG Touaregue OVD Tedhilt, et A.C.A.A., Association Culturelle Amazighe aux Etats-Unis a rediger ce Communique de Presse pour informer les media Americaines, l’opinion publique internationale, et les groupes ou associations interesses, de cette situation tout en priant tous et toutes de maintenir une certaine ouverture d’esprit en ce qui concerne les reportages de presse et les diverses interpretations des evenements se deroulant dans la region.

  1. Au debut de l’annee 2007, certains Touaregs du Nord du Niger se sont regroupes sous le nom de Mouvement Nigerien pour la Justice (MNJ.)  La mission enoncee par le MNJ est de travailler pour la justice sociale envers la population Touaregue du Niger et de combattre l’ignorance, tous procedes gouvernementaux discriminatoires, la pauvrete, le manque alimentaire et l’analphabetisme.

 

  1. Ces deux derniers mois, MNJ a mene une lutte armee au nord du Niger, face a face a des contingents militaires envoyes par le gouvernement pour mettre fin a leur combat qui est represente en termes officiels comme etant des actions “de bandits et de traffiquants de drogue.” Afin d’empecher la presse etrangere de rapporter quoi que ce soit sur une situation que les autorites du Niger s’efforcent de maitriser, ces autorites ont impose un manteau de silence sur tous reportages journalistiques et meme supendus des programmes de radio sous le pretexte  que les reportages de cette presse et radio aideraient l’insurrection et deviendraient un danger pour  les troupes militaires du gouvernement.
  1. De nombreux individus et organisations  travaillant pour les Droits de l’Homme ont commence a circuler des petitions appellant les combattants a la paix et au dialogue, en Europe comme aux Etats-Unis. Cependant, le MNJ qui suit tous les appels a la paix et au dialogue, rappelle a l’opinion internationale qu’il ne peut pas y avoir paix sans justice, et aucun dialogue n’est possible tant que les autorites Nigeriennes ne reconnaissent pas le MNJ comme interlocuteur a part entiere.

 

  1. Le MNJ et le soulevement Touaregue du nord du Niger adressent une situation sociale catastrophique and ce pays ou la population Touaregue est sujette a des conditions extremes de survie, souffrant de faim et de pauvrete extreme, sans  infrastructures ou resources financieres disponibles pour mettre en place un reseau de routes, des services d’eau potable et d’electricite adequats,  ainsi qu’assez  de cliniques et d’ecoles pour desservir les populations locales.  Les Touaregues sont marginalises par des procedures discriminatoires qui n’ont pas change en depit des promesses faites par le gouvernement du Niger au cours des signatures des Accords de la Paix des annees 1990’s; ces accords ont eu lieu a la termination des hostilites de quelques annees d’insurgence Touaregue. Les Touaregues reclamerent et reclame aujourd’hui encore leur citoyennete a part entiere et leurs droits egaux a ceux des autres citoyens dans un pays qui les traite souvent comme citoyens de seconde classe.
  1. Le systeme en place au Niger aujourd’hui n’est pas a la hauteur de ce qui est attendu des autorites gouvernementales, car il n’a pas su gagner la confiance des communautes et etablir une paix durable: de profondes reformes doivent etre enterprises.

 

  1. En meme temps que le gouvernement continue a appliquer sa politique de negligence et de discrimination envers les Touaregues, il refuse de leur accorder une part equitable des revenues engendres par l’exploitation des resources naturelles de leur territoire. Jusqu’a ce jour, deux groupes miniers de France, SOMAIR et COMINAK,  ont beneficie de contrats signes avec le gouvernement du Niger pour l’extraction de l’uranium dans la region d’Arlit.  La France et le Niger ont tous deux realise des profits substantiels de ces operations minieres, alors que la population locale Touaregue a ete soumise a un certain nombre de consequences facheuses de cette exploitation, a savoir la pollution de leur environnement, et certaines maladies directement associees a la contamination reconnue des eaux non traitees deversees et utilisees localement pour la consommation domestique et pour arroser les jardins potagers.
  1. Une solution vers la paix doit etre trouvee au cours de negotiations engageant tous les partis afin d’eviter de repandre le sang des Nigeriens et une catastrophe humaine.  Tous les citoyens du Niger doivent beneficier des memes droits humains, economiques et politiques. Cela veut dire que le Niger doit mettre fin a une politique de marginalisation en ce qui concerne ses citoyens Touaregues.

 

  1. L’action militaire de ces semaines passees,  qui comprend l’implantation de mines aux alentours de la ville d’Ifrouane, aura des consequences terribles pour la population civile du Nord du Niger, mettant en danger la vie des femmes, des enfants, et des des personnes agees. Deja, plusieurs effort humanitaires internationaux sont en cours, tels que celui de la Fondation France Libertes de Danielle Mitterand.  Nous vous prions de bien vouloir faire appel au President du Niger, Son Excellence Mamadou Tandja, afin qu’il ordonne la cessation de l’implantation de mines sur le territoire du nord, etant donne les consequences devastatrices que ces mines sont capables d’affliger sur la population civile, causant la perte de vie et mutilant en particulier des enfants pendant des annees, voir meme des decennies après leur implantation. Ceci constitute une mesure excessive  de repondre a une crise interne du pays and de conduire des operations militaires envers un mouvement de citoyens.  Son Excellence Mamadou Tandja peut etre contacte a l’adresse de la Mission Permanente du Niger aux Nations Unies,  a niger@un.int

        Helene E. Hagan, President                                                   Hsen Larbi, President

          Tazzla Institute for Cultural Diversity                   Amazigh Cultural Association in America


Auteur: Tazzla Institute for Cultural Diversity
Date : 2007-09-15


Suivez-nous sur Facebook
 

 
Communiquer
Partager sur Facebook avec vos amis-es
 
 
La plume de Tazzla Institute for Cultural Diversity
Envoyer l'article à un ami
Article lu 37119 fois

 

Les commentaires : Important :Prière de noter que les commentaires des lecteurs représentent les points de vue de leur auteurs et non pas d’AmazighWorld; et doivent respecter la déontologie, ne pas dépasser 6 à 10 lignes, critiquer les idées et non pas les personnes, êtres constructifs et non déstructifs et dans le vif du sujet.

 
Votre commentaire ici :
Nom
Email (votre email ne sera pas affiché)
Titre
Commentaire
  Sécurité : copier le code suivant mry8h7d7 ici :  
 
 

 

 

Autres articles :









Touareg du Niger : Le carnage de Tadak
Auteur: MNJ - Date : 2008-06-05







 

 

Headquarters : Amazigh World  (Amadal Amazigh), North America, North Africa

  amazighworld@gmail.com

Copyright 2002-2009  Amazigh World. All rights reserved.