Arabe
English
 
 
Les états nations de Tamazgha
 Algérie
Egypte
 Iles Canaries
 Libye
 Mali
 Maroc
 Mauritanie
 Niger
 Tunisie
 
 CMA
 Pétitions
 

 

Déclaration internationale sur les droits des peuples autochtones : journée d’étude à Aït-Baâmrane (Maroc)

La ligue amazighe des droits humains (LADH), avec la collaboration du Congrès Mondial Amazigh (CMA), a organisé le 4 novembre 2007 à Ifni, chef-lieu de la région des Aït-Baâmrane (sud-Maroc), une journée d’étude sur la Déclaration internationale sur les droits des peuples autochtones. Cette journée qui était destinée spécialement aux responsables associatifs et aux représentants des tribus, a été suivie par une soixantaine de participantes et participants.

Lors de l’ouverture des travaux, les organisateurs de cette manifestation (M. El-Ouhdani du secrétariat local d’Ifni, Belkacem Lounes, président du CMA et Said Ezzaoui, coordinateur général de la LADH) ont souligné l’importance de cette initiative qui se produit à un moment où les terres de cette partie marginalisée du Souss (Aït Baâmrane) sont convoitées et même accaparées par les mafias voraces de l’immobilier et les services de l’État marocain.

Ils ont aussi rappelé que cette rencontre entre dans le cadre de la concrétisation des décisions prises lors des deux  colloques précédents : celui  de Mrirt au Moyen Atlas, organisé par le CMA et l’association d’Ighboula le 5 juin 2006 et celui de Bouizakarn dans le Souss sur les droits liés à la terre, organisé le 10 février 2007 par la LADH, le CMA et l’association Ouzgan pour le développement.

La parole a ensuite été donnée à Mme Samia Slimane, spécialiste des questions relatives aux droits des peuples autochtones au Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme. Dans son intervention, elle a mis l’accent sur l’importance que revêt la Déclaration universelle sur les droits des peuples autochtones, votée en septembre 2007, par l’assemblée générale des Nations Unies. Elle a souligné que ce texte peut être utilisé par tous les peuples autochtones, dont bien évidemment le peuple amazigh, pour défendre ses droits à sa terre, à ses territoires et à ses ressources naturelles. Consciente des enjeux importants de cette question pour l’avenir des Amazighs, Samia Slimane a exposé de manière pédagogique et détaillée les 46 articles que contient la Déclaration.

Me Ahmed Berchil, avocat du barreau d’Agadir et spécialistes des questions immobilières et foncières, est intervenu pour rappeler d’abord l’importance du travail de sensibilisation des populations amazighes sur les menaces qui pèsent sur leurs droits à leurs terres, territoires et ressources naturelles. Il a ensuite appelé à aller plus loin en créant des instruments pratiques pour lutter contre les expropriations injustes et illégales des terres des autochtones. Me Berchil a souhaité que les actions à entreprendre doivent viser tout simplement l’abrogation de tous les dahirs et les lois hérités de la période coloniale, qui légalisent encore et toujours les expropriations des Amazighs.

La deuxième partie de la journée fut consacrée à un atelier animé par Me Mohamed El-Jaâfari, avocat du barreau d’Agadir, dont l’objectif était de d’examiner les modalités pratiques de suivi des recommandations des conférences de M’rirt (2006) et Bouyzakarn (2007). Après avoir longuement débattu de toutes les propositions, l’assemblée a opté pour la création d’un organisme à caractère national, qui réunira toutes les parties concernées par cette question cruciale.

Étant donné que toutes les régions du Maroc n’étaient pas équitablement représentées à la rencontre de Ifni, l’assemblée a décidé de :

  1. Recenser tous les cas de violations des droits des Amazighs à leurs terres, territoires et ressources naturelles. Les déclarants utiliseront l’imprimé élaboré par le CMA et qui fera l’objet d’une large diffusion,
  2. Charger la LADH de rassembler tous les imprimés remplis par les déclarants,
  3. Charger la LADH de prendre tous les contacts nécessaires avec toutes les parties intéressées, dans le but d’organiser une rencontre nationale qui devra aboutir à la création d’un organisme national chargé de défendre les droits des Amazighs à leurs terres, territoires et ressources naturelles,
  4. En relation avec les avocats intéressés, constituer un comité d’experts en matière immobilière et foncière ayant pour mission l’information, le conseil et la défense des droits des Amazighs à leurs terres, territoires et ressources naturelles.

 

Ifni, 4/11/2007

LADH-CMA.

Contacts :

LADH
Tél. 0021270966140/0021272130067
Fax: 0021228789426
E-mail: ligueamazighe@gmail.com

CMA
BP 124
108, rue Damremont
75018 Paris, France
E-mail : congres.mondial.amazigh@wanadoo.fr


Auteur:
LADH

Date : 2007-11-10


Suivez-nous sur Facebook
 

 
Communiquer
Partager sur Facebook avec vos amis-es
 
 
La plume de LADH
Envoyer l'article à un ami
Article lu 14470 fois

 

Les commentaires : Important :Prière de noter que les commentaires des lecteurs représentent les points de vue de leur auteurs et non pas d’AmazighWorld; et doivent respecter la déontologie, ne pas dépasser 6 à 10 lignes, critiquer les idées et non pas les personnes, êtres constructifs et non déstructifs et dans le vif du sujet.

 
Votre commentaire ici :
Nom
Email (votre email ne sera pas affiché)
Titre
Commentaire
  Sécurité : copier le code suivant tljb8n3i ici :  
 
 

 

 

Autres articles :










Maroc : l’injustice confortée
Auteur: CMA - Date : 2019-04-08






 

 

Headquarters : Amazigh World  (Amadal Amazigh), North America, North Africa

  amazighworld@gmail.com

Copyright 2002-2009  Amazigh World. All rights reserved.