Arabe
English
 
 
Les états nations de Tamazgha
 Algérie
Egypte
 Iles Canaries
 Libye
 Mali
 Maroc
 Mauritanie
 Niger
 Tunisie
 
 CMA
 Pétitions
 

 

 


Auteur: Omar Zanifi
Date : 2008-01-09

Warzazat, Sud-est du Maroc : Asif n Dades se lève !

Par :Omar Zanifi
Asif n Dades

           Dans le cadre des manifestations organisées par la coordination Ayt Ghighuc Section Asif n Dades (Bumal n Dades , Khemis n Dades, Klaa n Imgun, Msemrir,Tilmi) dés le 19/12/2007, le 06/01/2008 à 15.00 heures 5 personnes agés  originaires (D’après ce qu’ils ont dit ) de Msemrir ,ont interrompu la circulation routière juste au centre de Bumal n Dades, d’abord ils ont commencé à lancer un appel au gens de Bumal n Dades pour les aider, les soutenir à faire entendre leur voix, car la situation de leur région et celle de Tilmi est gravement difficile après la chute de la neige et l’inondation qui ont détruit la route qui relit Tilmi avec Msemrir et Bumal n Dades. Ces gens ont décrit à haute voie ce qu’ils sont entrain de vivre et souffrir  ces jours, le froid, l’accès impossible, manque d’électricité coupé après les changements climatiques que la région a connu , manque nourriture, produits de base alimentaires …(Ces cinq personnes âgés ont quitté le cercle de discussion après !)

          Les habitants de Bumal n Dades se sont regroupés autour de ces gens et commencé à intervenir pour mieux comprendre leur situation et celle des gens de Tilmi. La circulation routière avait été bloquée petit à petit et commençait à déranger les autorités locales qui sont venues proposer un dialogue avec les manifestants comme d’habitude. Après des heures de discussion entre les manifestants, la masse a décidé de ne plus dialoguer voyant le fait que « les autorités locales  n’ont jamais respecté leur parole et que leurs promesses n’ont jamais tenues… »… La situation de la région de Bumal n Dades durant l’hiver, le froid  , et la nature du centre de Bumal n Dades à un peu aider a la dispersion de la masse regroupée pendant  des heures. Les autorités locales attendaient l’arrivée des forces de « l’ordre », auxiliaires venant de centre de la ville de Warzazat qui ont exploité la tombée de la nuit pour attaquer les manifestants ou « les pousser à ouvrir l’accès des centaines des voitures bloquées toutes en langue de 10 kms ».

A 21h30 le renfort des forces auxiliaires  de Warzazat est arrivé sur place, les manifestants  commencent à discuter la possibilité de dialoguer pour éviter une agression loin des yeux du monde extérieure (L’accès Internet est interrompu pendant 5 jours), loin des masses médias…En ce moment là, la coordination Ayt Ghighuc a relevé la présence des  personnes étrangères avec des propos et des positions étranges. Les membres de la coordination sur place ont directement saisi le message et ils ont discuté et décidé  hors la foule de se retirer de la foule des manifestants . La coordination Ayt Ghighuc de ce fait est ciblée et elle est le but des mains bien connu pour souiller et criminaliser son action les actions qu’elles avaint menées a bien depuis des mois et du soutien populaire qu’elle avait drainé en conséquence durant ces dernières années.

Avant même que la coordination annonce son retrait  les éléments intrus étrangers à la région commençaient à lancer des pierres contre les forces de l’ordre, et la réponse de celles-ci ne se faisait pas attendre en ripostant par l’agression des manifestants dont plusieurs gravement blessés et 25 arrêtés d’un seul coup.
Ces éléments toujours intrus ont continué a jeter des pierres contre les voitures et les bus stationnés à coté de la route principale donnant ainsi l’alibi aux autorités pour souiller la Coordination et légitimer l’intervention des autorités pour agresser tout le monde. Ces mêmes éléments en question  avait brûlé le drapeau marocain ce qui a déclenché la violence qui a touché tous les coins de Bumal n Dades ,Slillu, Quartier Saghru , Ayt bwallal… Alors tout le monde est provoqué et le conflit s’est déclenché entre les manifestants et les forces de l’ordre. Les événements ont duré jusqu'à le lever de soleil selon des témoins qui ont suivi la situation depuis les toits de leurs maisons. La région est bien surveillé durant toute la nuit , la carte d’identité est exigé pour avoir accès au centre de Bumal n Dades , les voitures bien contrôlées… Les forces de l’ordre et la gendarmerie ont poursuivi les manifestants jusqu’à leur maisons à fin de faciliter leur arrestations le lendemain, le lundi 07/01/2008. Le matin on a entendu la détention de 25 personnes et autres sont encore recherchés à l’aide des photos prises avec le zoom  sur les toits des cafés penchants sur le cercle des manifestants  interrompu la circulation. Des militants ont été poursuivis et arrêtés dans leur domicile et dans la rue à l’aide de la gendarmerie en uniforme et sans uniforme. On  parlait de 42 détenus transférés hors de Bumal n Dades, personne ne sait ni leur lieu de transfert ni leur lieu de détention . Les familles  qui allaient demander des informations ont eu des réponses  dignes des années de plomb :« on ignore où ils sont » !. Pour le moment on a que les noms de Rozan Brahim connu par le pseudo « Cinq Cinq » berbère de nationalité canadienne membre du comité de dialogue avec le pacha et Yunes Awdali originaire du village de Slillu Bumal n Dades un élève MCA lycée Bumal n Dades. Le pire est qu’un amazigh âgé résident à l’étranger qui était intervenu lors de cercle de discussion avait été aussi parmi les détenus et il est originaire de Imider! Même  Les élèves du lycée de Bumal n Dades sont encore mise en garde par les « mqeddem »(agents) du ministère de l’intérieure marocain. Cela veut dire que la liste des détentions est encore ouverte !

De ce fait l’Etat marocaine pousse Asif n Dades vers la violence que le mouvement Culturel Amazigh ,et la coordination Ayt ghighuch réputés pour leur non violence et leur ouverture au dialogue. Même si un dialogue avait été débuté le 25-12-2007 avec le président de l’arrondissement Bumal n Dades dans le cadre de la coordination Ayt ghighuch Section Asif n Dades , le cahier revendicatif  est resté sans suite et la part des autorités soit au niveau locale ou national. Le  pacha est en fait dépassé par les revendications de la constitutionnalisation de la langue et identité amazighes et les demandes de mettre fin a l’enclavement et de l’embargo économique, social et politique  qui frappe la région! La situation économique, sociale de la région…nécessite un débat national et une intervention au niveau « gouvernementale » avant qu’il soit trop tard .C’est le mépris et la marginalisation qui sont a l’origine des manifestations et non pas la délinquance juvénile comme le prétendent les rumeurs venimeuses des agents de l’autorité locale .

zanifi@hotmail.com

 

 

 

Manifestation Ayt Ghighuc section assif n Dades en video 19-24/12/2007

 



Suivez-nous sur Facebook
 

 
Communiquer
Partager sur Facebook avec vos amis-es
 
 
La plume de Omar Zanifi
Envoyer l'article à un ami
Article lu 15992 fois

 

Les commentaires : Important :Prière de noter que les commentaires des lecteurs représentent les points de vue de leur auteurs et non pas d’AmazighWorld; et doivent respecter la déontologie, ne pas dépasser 6 à 10 lignes, critiquer les idées et non pas les personnes, êtres constructifs et non déstructifs et dans le vif du sujet.

 
Commentaire N° : 1
Par: ali Le : 2010-07-25
Titre: ali
Pays: Portugal  

azoul pour amzig ok omar sanif  
 
 

 
Votre commentaire ici :
Nom
Email (votre email ne sera pas affiché)
Titre
Commentaire
  Sécurité : copier le code suivant qk06eugl ici :  
 
 

 

 

Autres articles :










Maroc : l’injustice confortée
Auteur: CMA - Date : 2019-04-08






 

 

Headquarters : Amazigh World  (Amadal Amazigh), North America, North Africa

  amazighworld@gmail.com

Copyright 2002-2009  Amazigh World. All rights reserved.