Arabe
English
 
 
Les états nations de Tamazgha
 Algérie
Egypte
 Iles Canaries
 Libye
 Mali
 Maroc
 Mauritanie
 Niger
 Tunisie
 
 CMA
 Pétitions
 

 

MAROC, Mouvement Culturel Amazighe : Rapport relatif au procès des détenus politiques amazighs de Meknès

Etabli par : Moha Moukhlis

 

Ce rapport-document porte sur le procès des détenus politiques amazighs (Etudiants du Mouvement Culturel Amazigh – Section de Meknès). Il décrit la séance du jeudi 16 octobre 2008 qui a débouché sur la prononciation du verdict. En outre, ce document fournit les informations nécessaires (une chronologie portant sur les arrestations à Errachidia et Meknès depuis le 22 mai 2007) à la compréhension des reports injustifiés et condamnations « astronomiques » dont les étudiants amazighs sont victimes.

Rappel des événements

Depuis que le Mouvement Culturel Estudiantin Amazigh s'active au sein des universités et facultés nationales (depuis 1998), le pouvoir marocain n'a cessé de manifester sa « nervosité » face à un mouvement autochtone, indépendant, décidé et dérangeant. Un mouvement qui a évolué hors des circuits « traditionnels » balisés par le pouvoir et ses hommes de main. Un mouvement qui développe une vision transnationale du combat amazigh, milite pacifiquement et de manière organisée. Fidèle à sa méthode stalinienne, le pouvoir arabiste marocain échafaude sa stratégie pour casser ce mouvement. Les arrestations des étudiants amazighs est un acte planifié, arbitraire ayant pour objectif de torpiller la résistance amazighe. Le procès qui sera décrit ci-après relève d'une mascarade qui conforme la lutte et la détermination inébranlable du Mouvement Culturel Estudiantin Amazigh

- 20 avril 2003 : célébration du 20 avril, Printemps berbère « Tafsut Imazighen » par les étudiants du Mouvement Culturel Amazighe au sein des universités de : Agadir, Errachidia et Taza. Un groupuscule de « basiste » qui se réclame de la tendance arabiste attaque les étudiants du Mouvement Culturel Amazighe avec des armes blanches. L'administration et les autorités laisse faire. Plusieurs blessés parmi les étudiants amazighs.

- Avril 2007 : Célébration du « Printemps amazighe » au sein des universités de Taza, Meknès, Agadir et Errachidia. Intervention d'un groupuscule d'arabistes contre les étudiants amazighes. Plusieurs blessés. Un mort à Errachidia et un mort à Meknès.

- 22 mai 2007 : arrestations d'étudiants du Mouvement Culturel Estudiantin Amazighe à Agadir, Errachidia et Meknès.

- 17 et 18 juin 2007 : les étudiants observent une grève de la faim ;

- 27 juin 2007 :

• Première audience du procès au tribunal d'appel de Meknès ;

• Sit-in organisé par le Mouvement Culturel Estudiantin Amazigh devant la cour d'appel de Meknès ;

• Constitution d'un collectif de soutien aux détenus politiques du Mouvement Culturel Amazighe au Maroc comprenant :

  • 1- Comité de soutien aux détenus du MCA (Boumal n Dades)
  • 2- Comité de soutien aux détenus du MCA (Casablanca)
  • 3- Comité de soutien aux détenus du MCA (El Hoceima)
  • 4- Comité de soutien aux détenus du MCA (Imteghren, Errachidia)
  • 5- Comité de soutien aux détenus du MCA (Khénifra)
  • 6- Comité de soutien aux détenus du MCA (Meknès)
  • 7- Comité de soutien aux détenus du MCA (Nador)
  • 8- Association Bougafer pour le développement social, culturel et environnemental (Alennif)
  • 9- Association Socioculturelle AZEMZ (Boumal n Dades)
  • 10- Association Socioculturelle TILELLI (Goulmima)
  • 11- Association TANEKRA pour la Culture et le Développement (Tinghir)
  • 12- Association TASSOURT (Alennif)
  • 13- Confédération TADA des associations culturelles amazighes au Maroc
  • 14- Coordination AMYAFA des associations amazighes du Centre du Maroc

• 15- Alliance Internationale pour Tamazgha (Rabat)

- 27 juin 2007 : Première audience du procès des étudiants arrêtés à Imetghern (Errachidia)

- 07 juillet 2007 : rassemblement à Paris, initié par l'Association Tamazgha, au Parvis des Droits de l'Homme au Trocadéro ;

- 02 août 2007 : sit in de soutien aux détenus politiques amazighes d'Imetghern et de Meknès à Tinghir ;

- 03 août 2007 : sit in de soutien aux détenus politiques amazighes d'Imetghern et de Meknès à d'Imetghern (Errachidia) ;

- 04 août 2007 : les détenus de Meknès entament une grève de la faim ;

- 06 août 2007 : sit in de soutien aux détenus politiques amazighes d'Imetghern et de Meknès à Alnif ;

- 18 août 2007 : sit in de soutien aux détenus politiques amazighes d'Imetghern et de Meknès à Tounfit ;

- 03 septembre 2007 : sit in de soutien aux détenus politiques amazighes d'Imetghern et de Meknès à Goulmima ;

- 24 et 25 septembre 2007 : les détenus d'Imetghern (Errachidia) observent une grève de la faim ;

- 24 septembre 2007 : sit in des parents des détenus devant le Ministère de la Justice ;

- 27 septembre 2007 : sit in de soutien aux détenus à Imtghern. Sit in réprimé ;

- 11 octobre 2007 : report du procès des détenus d'Imetghern ;

- 25 octobre 2007 : condamnation des détenus d'Imetghern

  • Ouali : 05 ans de prison ferme ;
  • Sekkou : 05 ans de prison ferme ;
  • Oulhaj : 02 ans de prison ferme ;
  • Hachami : 02 ans de prison ferme
  • Jebbouri, Ettahiri et Ben Amar : acquités ;

- 05 novembre 2007 : sixième séance des détenus de Meknès ;

- 28 octobre 2007 : sit in de soutien aux détenus à Imetghern ;

- 25 novembre 2007 : sit in de soutien aux détenus à Rabat, devant le Parlement ;

- 26 octobre 2007 : arrestations de deux détenus du Mouvement Culturel Amazighe à Imetghern : Oullaij et Mouacha ;

- 10 janvier 2008 : procès des détenus de Meknès. Reporté ;

- 31 janvier 2008 : procès des détenus de Meknès. Reporté ;

- 21 février 2008 : procès des détenus de Meknès. Reporté ;

- 27 mars 2008 : procès des détenus de Meknès. Reporté ;

- 27 mai 2008 : procès des détenus de Meknès. Reporté ;

- 27 avril 2008 : arrestation à Imetghern de l'étudiant Daoud Ahid ;

- 03 mars 2008 : les détenus d'Imetghern entament une grève de la faim ;

- 23 mars 2008 : Daoud Ahid est relaxé ;

- 23 mars 2008 : procès des détenus : Oullaij et Mouacha à Imetghern. Reporté ;

- 31 mars 2008 : procès des détenus Oullaij et Mouacha à Imetghern. Reporté ;

- 03 avril 2008: procès des détenus Oullaij et Mouacha à Imetghern. Reporté ;

- 10 avril 2008 : procès des détenus Oullaij et Mouacha à Imetghern. Reporté ;

- 16 avril 2008 : arrestation à Imetghern de l'étudiant : Elyazami ;

- 26 avril 2008 : sit in de soutien aux détenus dans la vile de Barcelone (Espagne) ;

- 23 avril 2008 : le sit in prévu devant la Wilaya a été saboté ;

- 05 mai 2008 : arrestations à Imetghern des étudiants Kandoul et Ibnelaziz ;

- 14 mai 2008 : à Imetghern, l'étudiant Elyazami est libéré ;

- 28 mai 2008 : sit in devant le tribunal d'appel de Meknès ;

- 28 mai 2008 : procès des détenus de Meknès. Reporté ;

- Juillet 2007 : transfert du détenus politique d'Imetghern, Ouali, condamné à Imetghern à 05 ans de prison ferme, transféré à la prison de Warzazate ;

- 30 juin 2008 : procès des détenus : Kandoul et Ibnelaziz à Imetghern. Reporté ;

- 07 juillet 2008 : procès des détenus : Kandoul et Ibnelaziz à Imetghern. Reporté ;

- 01 septembre 2008 : les détenus : Kandoul et Ibnelaziz à Imetghern sont libérés ;

- 17 août 2008 : sit in de soutien aux détenus à Tinghir ;

-18 août 2008 : procès des détenus de Meknès. Reporté.

- 07 octobre 2008 : sit in des parents des détenus de Meknès devant la Wilaya ;

- 09 octobre 2008 : procès des détenus politiques amazighes de Meknès.

- 16 octobre 2008 : procès des étudiants de Meknès : huit détenus condamné à un an de prison et 1000.00 DH d'amende. Ils sont libérés puisqu'ils ont purgé leur peine. Il s'agit de :

  • Mohamed Nouari
  • Idir Ait-Lkaid
  • Omar Oudi
  • Mohamed Chami
  • Youssef Oulbacha
  • Younes Hajji
  • Mohamed Zaddou
  • Amrou Taghlaoui.

Deux condamnés à 12 ans de prison et une amende de 80 000.00 DH. Il s'agit de :

  • Hamid Ouadouch
  • Mustapha Oussaya.

Actuellement, les étudiants condamnés sont au nombre de quatre :

  • Hamid Ouadouch (Meknès: 12 ans fermes). Tribu : Aït Merghad.
  • Mustapha Oussaya. (Meknès: 12 ans fermes). Tribu : Ait Khabbach.
  • Slimane Ouali (condamné à Errachidia à 5 ans de prison fermes et transféré à la prison de Warzazat). Tribu : Aït Atta.
  • Sekkou Mohamed (Errachidia : 5 ans fermes). Tribu : Aït Atta.

MEKNES

Déroulement du procès du 16 octobre 2008

Les témoignages :

Le procès se répartit en deux séances. La première s'est déroulée le 09 octobre 2008. Elle a commencé à 09 heurs. La défense des accusés se compose de quinze (15) avocats. Le président du tribunal, M. BRAHIM SABOUR EL ALAOUI, convoque les étudiants du courant « basistes » (qui n'ont pas été arrêtés) pour témoigner. Ces derniers ont affirmé n'avoir « rien vu » et déclarent ne disposer d'aucune information relative à la mort de l'étudiant de Meknès. Le procès est reporté pour la deuxième séance du 16 octobre 2008. Elle commence à 10 heures. La défense des accusés se compose de quinze (15) avocats. Le président convoque les témoins (des étudiants amazighs) qui sont au nombre de treize (13). Ils ont tous affirmé qu'ils étaient en compagnie des détenus, dans la maison que les étudiants ont louée au quartier Zitoun, à Meknès, durant toutes la journée du 22 mai 2007, jour de la mort de l'étudiant.

Le président convoque deux témoins, qui ont signé des PV établi par la police judiciaire en mai 2007. Il s'agit de :

- Mohamed Oulhaj : il a nié le contenu des PV de la police judicaire et a affirmé avoir vu « un groupe de personne se jeter des pierres », sans en reconnaître aucun.

- Charifa Sghir Bent Thami : a rejeté le PV établi par la police judiciaire. A affirmé s'être trouvée loin du lieu du crime et déclare n'avoir reconnu personne.

Le coup de théâtre :

Après ces témoignage, le Président a convoqué une femme, qui a assisté au déroulement du procès, qui ne faisait pas parti des témoins (elle devait selon la loi se trouver avec les témoins et ne pas suivre le procès), pour donner son avis. Malgré les protestations de la défense le Président persiste. Il s'agit de :

- Amina Sadqi Bent Hamdan : elle déclare reconnaître Hamid Ouadouch dont elle a décrit le front et la coupe des cheveux qu'elle qualifie de « coupe rasée » ce qui est une aberration avec la coupe drue de l'accusé Ouadouch comme le confirme les photos prises lors de son arrestations par la police judiciaire le 22 mai 2008.Cette femme reconnaît un autre accusé : Youssef Aït Lbacha. Mais ce dernier sera condamné à un (1) an de prison et non à douze (12) ans. En revanche, Oussaya Mustapha, que cette femme n'a pas reconnu, sera condamné à douze (12) ans de prison au même titre que Hamid Ouadouch.

Interrogée par les avocats de la défense des détenus, cette femme a reconnu ceci : elle a des précédents judiciaires et a été condamnée à plusieurs reprises pour vol et vente de drogue. En outre, elle a affirme : « j'ai bénéficié d'un déjeuner et d'un dîner de poulet rôti chez la police le 22 mai 2007 », jour de l'arrestation des étudiants ; Elle a ajouté : « je suis toujours à la disposition de la police pour témoigner. J'ai déjà témoigné dans d'autres affaires ».

En dépit des plaidoiries de la défense, le verdict est tombé le 17 octobre 2008, à 01 heure du matin. Ce jour coïncide avec le septième anniversaire de la commémoration du Discours Royal d'Ajdir. Est-ce un hasard ? Un message adressé au Mouvement Culturel Amazigh ? Les avocats de la défense ont fait appel. La date n'est pas encore communiquée par le tribunal.

Il s'agit d'un procès kafkaïen qui viole toutes les dispositions de la loi relative à un procès juste et équitable. Mais il n'entame pas le moral et la détermination des militants du mouvement Culturel Estudiantin Amazigh.

L'impact du procès et des condamnations

Les différentes sections du Mouvement Culturel Estudiantin Amazigh ont suivis le déroulement du procès. Elles ont réagi par l'organisation de sit in au sein de facultés et par la publication de communiqués de dénonciation et de soutien aux prisonniers et à leurs familles. Il s'agit de :

  • - La section du Mouvement Culturel Estudiantin Amazigh de KENITRA,
  • - La section du Mouvement Culturel Estudiantin Amazigh de TANGER,
  • - La section du Mouvement Culturel Estudiantin Amazigh de OUJDA,
  • - La section du Mouvement Culturel Estudiantin Amazigh de NADOR,
  • - La section du Mouvement Culturel Estudiantin Amazigh d'AGADIR,
  • - La section du Mouvement Culturel Estudiantin Amazigh de ERRACHIDIA,
  • - La section du Mouvement Culturel Estudiantin Amazigh de MEKNES ;
  • - La section du Mouvement Culturel Estudiantin Amazigh de GOULMIMA,
  • - La section du Mouvement Culturel des Ecoliers Amazighs de Boumal n Dades,
  • - La section du Mouvement Culturel Ecoliers Amazighs des Aït Bouayyach de Houssima,
  • - La coordination du Rif du Mouvement des Ecoliers Amazighs,
  • - L'Alliance Internationale pour Tamazgha,
  • - Le Congrès Mondial Amazigh,
  • - L'Association Tilelli de Goulmima,
  • - L'Association Azemz de Boumal n Dades,
  • - Des ONG Amazigh de Kabylie,
  • - Des militants et des activistes amazighes de la diaspora qui ont publié des articles sur le NET…


Auteur: Moha Moukhlis
Date : 2009-01-02


Suivez-nous sur Facebook
 

 
Communiquer
Partager sur Facebook avec vos amis-es
 
 
La plume de Moha Moukhlis
Envoyer l'article à un ami
Article lu 10855 fois

 

 

Les commentaires

Important :Prière de noter que les commentaires des lecteurs représentent les points de vue de leur auteurs et non pas d’AmazighWorld; et doivent respecter la déontologie, ne pas dépasser 6 à 10 lignes, critiquer les idées et non pas les personnes, êtres constructifs et non destructifs et dans le vif du sujet.

 

 
Commentaire N° : 1
Par: abasse Le : 2010-07-21
Titre: fezzou tamazight
Pays: Morocco  

abasse nzaya fezzu ayouz noussayya n fezopu ngh veve tamazight  
 
 

 
Votre commentaire ici :
Nom
Email (votre email ne sera pas affiché)
Titre
Commentaire
  Sécurité : copier le code suivant n7v13db3 ici :  
 
 

 
Maroc : Le peuple Amazigh soutient le peuple Catalan et appelle à l’éradication du Jihadisme islamiste
La Fédération Nationale des Associations Amazighes au Maroc « FNAA », a publié un communiqué dont lequel elle a exprimé le soutien total du peuple Amazigh au peuple Catalan dans ces moment de deuil. Elle a rappelé que si les civils européens sont visiblement les victimes cibles de ce courant, il ne faut pas perdre de vue la double victime qui sont les Amazighs d’Afrique du Nord, immigrés en Europe, et pris en otage dans ce conflit qui oppose l’orient et l’occident. Selon FNAA les Amazighs sont la seule chair à canon que les concepteurs de ces écoles de formation des terroristes diplômés (EFDT), sacrifient toujours .... ... Lire la suite - - Auteur: Amazighworld - Date : 2017-08-20

 

 
Maroc/Wawizght : Le Maroc profond marche pour le 1er mort en grève de faim pour la TERRE
Choqués par la mort tragique de Mr Khellada Lghazi, suite à une greve de faim en prison, les habitants de Wawizght, un petit village niché dans les montagnes du haut Atlas Marocain, ont organisé une marche de protestation à son honneur.... Lire la suite - - Auteur: َAmazighWorld - Date : 2017-08-12

 

 
Le 1er mort de la protestation du RIF après 8 mois de manifestations pacifiques
C’est le premier décès de la protestation du RIF lors de la manifestation du 20 juillet 2017 à Huceima interdite par les autorités ce qui a déclenché des affrontements entre police et activistes du Hirak à Hoceima. ... Lire la suite - - Auteur: Amazighworld - Date : 2017-08-08

 

 

Headquarters : Amazigh World  (Amadal Amazigh), North America, North Africa

  amazighworld@gmail.com

Copyright 2002-2009  Amazigh World. All rights reserved.