Arabe
English
 
 
Les états nations de Tamazgha
 Algérie
Egypte
 Iles Canaries
 Libye
 Mali
 Maroc
 Mauritanie
 Niger
 Tunisie
 
 CMA
 Pétitions
 

 

Algérie : les Amazighs ne veulent plus se cacher

Au Maroc au 11 septembre 2008, une dizaine des marocains et marocaines ont essayé de rompre le jeune du ramadan musulman en plein publique à la ville de Casablanca, ce qui est sévèrement puni par la loi dans tous les pays musulmans y compris ceux dits démocratiques et d'islam modéré comme el Maroc. Mais cette opération a échoué après l'intervention des forces de l'ordre.

A la remonté du mouvement protestataire dit  20 Février en 20 Février 2011, une autre partie des marocains ont essayé de rompre le jeune à Casablanca et à Nador, mais après la pression de la mouvance Islamiste Adl W Al Ihssane qui faisait encore partie -à l'époque- du mouvement du printemps nord-africain, les organisateurs ont fait marche arrière.

Cinq ans après, en Aout 2013, se sont cette fois ci les Amazighs de Kabylie qui ont brisé la glace en organisant un déjeuner publique en Kabylie. Alors que la même année 2013, à Rabat et à Casablanca, plusieurs medias de presse marocains ont rapporté des brigades de police qui ont arrêté des jeunes en état de rompre le jeune, même sous des chaleurs de 47 degrés.

Ici il faut noter au passage que tous les pays musulmans qui ratifié la charte internationale des droits de l'homme ont souligné la réserve de l'article qui donne le droit à l'homme de changer sa religion. Certains observateurs a avait qualifié l'Islam par cet acte  comme une destination à aller simple et sans retour.

En Kabylie cette fois et en face du siège de la gendarmerie, marche pacifique et prise de parole pour la liberté de pensée et d'opinion à Aokas (Bejaia). Environ 250 à 300 personnes ont pris part au déjeuner public contre « l'inquisition » et pour « la liberté de conscience » organisé ce samedi 3 août à 11h, au carrefour Matoub Lounès, à la sortie ouest de la ville de Tizi Ouzou. Le rassemblement a eu lieu sous un soleil de plomb mais dans le calme total. Des jeunes et des personnes âgées ont pris part à cette initiative qualifiée de « grand succès » par ses initiateurs. Sandwich entre les mains pour certains, bouteille d'eau pour d'autres, les participants à ce déjeuner ont tenu à afficher leur liberté de ne pas observer le jeûne et aussi dénoncer la traque des non-jeûneurs par les services de sécurité, comme ce fut le cas la semaine dernière au village Tifra, dans la région de Tigzirt. 

Pour cet act, les amazighs ont marqué l'évènement pour la première fois en Afrique du Nord et pour la première fois en pays musulmans. Et pour les Amazighs, la Kabylie brise la glace comme l'avait fait au 20 Avril 1980 avec la revendication identitaire.

Certaine reproche à la Kabylie de faire le show et disparaitre apés, comme c'est le cas aujourd'hui du combat identitaire qui est initié en kabylie alors que le match de final se joue au Maroc et en Libye.

D'autres reconnaissent quand même à la Kabylie le courage de dire plus haut ce qui est pensé et pratiqué plus bas par peur. D'ailleurs tous les pays musulmans autorise aux musulmans de rompre le jeune mais en cachète !

Cela ne veut il pas dire que l'hypocrisie est le séisme pilier de l'Islam ?

Ecouter Samia Ait Tahar :

 


Auteur: Amazighwolrd
Date : 2013-08-13


Suivez-nous sur Facebook
 

 
Communiquer
Partager sur Facebook avec vos amis-es
 
 
La plume de Amazighwolrd
Envoyer l'article à un ami
Article lu 11418 fois

 

 

Les commentaires

Important :Prière de noter que les commentaires des lecteurs représentent les points de vue de leur auteurs et non pas d’AmazighWorld; et doivent respecter la déontologie, ne pas dépasser 6 à 10 lignes, critiquer les idées et non pas les personnes, êtres constructifs et non destructifs et dans le vif du sujet.

 

 
Votre commentaire ici :
Nom
Email (votre email ne sera pas affiché)
Titre
Commentaire
  Sécurité : copier le code suivant x67dwcal ici :  
 
 

 
Lette d’alerte du Congrès Mondial Amazigh au gouvernement espagnol après son intention d’extrader en Algérie deux militants Mozabites
Messieurs Les Ministres,
Comme vous le savez certainement, le gouvernement algérien persécute et réprime gravement les Amazighs d’Algérie. Depuis l’année 2013 particulièrement, le peuple amazigh du Mzab est victime de violences raciales exercées par les Arabes algériens avec le soutien avéré des autorités de police et de justice. Durant l’été 2015, une trentaine de Mozabites ont été tués et des centaines ont été blessés dans diverses localités du Mzab, notamment à Ghardaia et Berriane. La police a également arrêté environ 150 Mozabites et les a accusés de « porter atteinte à la sûreté de l’Etat » et à « l’unité nationale ».
... Lire la suite - - Auteur: CMA - Date : 2017-09-18

 

 
Observatoire : Non à l'extradition vers l'Algérie des deux militants des droits humains amazighs du Mzab, Salah Abbouna et Khodir Sekkouti, incarcérés en Espagne
L’Algérie a émis un mandat d’arrêt international à l’encontre de ces deux militants pacifistes avec un dossier monté de toutes pièces les accusant de terroristes. Il est de notre devoir d’interpeller les autorités espagnoles. Salah Abbouna et Khodir Sekkouti ont toujours œuvré pacifiquement dans le respect du droit international pour faire valoir les droits fondamentaux, les libertés individuelles et collectives du Mzab (région au sud d’Alger) dont ils sont natifs. Ils ont aussi continuellement dénoncé la violation des droits de l’homme et les exactions que subissent quotidiennement les militants mozabites en Algérie.... Lire la suite - - Auteur: Observatoire Amazigh des Droits et Libertés - Date : 2017-09-11

 

 
L'affaire des militants pacifiques Mzabs Mr Salah ABBOUNA et Mr Khoudir SEKKOUTI
En ma qualité de président de l'association Izmulen pour les droits des At-Mzab, association loi de 1901 qui a pour objet "La défense des droits de l'Homme des At-Mzab ", militant politique de l'opposition et des droits de l'Homme, réfugié politique en France depuis le 14 avril 2016, j'alerte l'opinion publique sur les graves accusations lancée par les autorités algériennes contre les deux militants politiques pacifiques mzabs algériens et militants des droits de l'Homme, MM. Salah ABBOUNA et Khodir SEKKOUTI actuellement détenus en Espagne après s'être réfugiés pour demander l'asile.... Lire la suite - - Auteur: Izmulen pour les droits des At Mzab - Date : 2017-09-10

 

 

Headquarters : Amazigh World  (Amadal Amazigh), North America, North Africa

  amazighworld@gmail.com

Copyright 2002-2009  Amazigh World. All rights reserved.