Arabe
English
 
 
Les états nations de Tamazgha
 Algérie
Egypte
 Iles Canaries
 Libye
 Mali
 Maroc
 Mauritanie
 Niger
 Tunisie
 
 CMA
 Pétitions
 

 

Maroc : Fédération Nationale des Associations Amazigh alerte les instances internationales sur la situation des Amazighs au Mzab et à l’Azawad

Communiqué édité par le conseil de la Fédération Nationale des Associations Amazigh tenu sa deuxième réunion ordinaire à Marrakech Le 25/05/2014


Le conseil national de la Fédération Nationale des Associations Amazigh tenu a tenu sa Première réunion ordinaire à Marrakech Le 25/05/2014 à la suite du colloque Sur le» Racisme et de la discrimination en Afrique du nord » coorganisé par le réseau amazigh pour la citoyenneté, l’association Imal et la FNAA le 24/05/2104.  Les actes du colloques ont été consacré à la problématique du  Racisme et des discriminations en Afrique du Nord : «  Racines Historiques du racisme, et alternatives Démocratiques possibles »

Après la discussion des points de l’ordre du jour, dont le premier point porte sur l’adoption du Règlement interne à la FNAA. Le second point à l’adoption du plan d’action à court et à moyen terme. Le troisième point soumis à la discussion porte sur la stratégie de la FNAA dans les éventuels relations d’ordre organique ou de partenariat avec les réseaux associatifs au niveau national et international. Le dernier point qui a largement soulevé des interventions des membres du Conseil à permis de faire le point sur la situation actuelle de la démocratie et de l’amazighité dans notre pays et au monde.

Après l’analyse des discriminations raciales dont sont victimes les Amazighs en Algérie, la marginalisation du fait amazigh en Libye, le déni de l’amazighité dans les nouvelles constitutions en Egypte et en Tunisie, la guerre menée contre les amazighs de l’Azawad au Mali ;

Aprés avoir fait le constat sur les différentes atteintes aux droits Economique, sociaux, culturels et linguistique des amazighs en Afrique du Nord ;

Compte rendu des exactions dont sont victimes les Amazigh au Maroc à commencer par l’expropriation de leurs terres. Le conseil National de la fédération des Associations Amazigh rend publique les conclusions adoptées à l’unanimité de ses membres réuni en session ordinaire du conseil fédéral :


Sur le plan National :

  1. L’urgence de la mise en œuvre la constitutionnalité de la langue amazighe sans aucune discrimination ni parti pris. Et ceci dans tous les domaines de la vie publique.
  2. La généralisation de l’enseignement de la langue amazighe à tous les niveaux de l’enseignement publique en institutionnalisant le caractère obligatoire de son enseignement à tous les marocains.
  3. Le contenu d’enseignement dispensé par l’école publique dans plusieurs matières contient des textes porteurs de messages qui incitent à la haine raciste et qui ne peuvent engendrer que d’avantage d’extrémismes d’ordres racial, linguistiques et religieux ;
  4. Appelons à la prise en charge de l’identité amazighe de la nation, par une réelle valorisation des différents aspects de la civilisation et de l’histoire amazighe dans tous les secteurs de la vie publique.
  5. Nous refusons la discrimination exercée par l’état Marocain dans la gestion de l’affaire des détenus politiques. Le processus qui vise à offrir la liberté à certains détenus est fondé sur des aprioris politiques ou d'opinion ;
  6. Demandons la libération de tous les détenus politiques de la cause amazigh qui croupissent injustement derrière les barreaux de la prison Toulal à Meknes depuis plus de sept an et de mettre fin à la détention   politique ou d’opinion ;
  7. Nous Considérons que l’arrestation dont Mr Mohamed Bali, à Oujda, le 22 mai 2014, est une affaire montée par des milieux, connus par leur hostilité à tout ce qui est amazigh dans la ville. Nous apportons notre soutien à Mr Mohamed Bali, membre du conseil national de la FNAA et militant du mouvement amazigh.
  8. Nous considérons que la politique engagée par l’état pour exproprier de leurs terres collectives, les citoyens en les poussant à l’exode forcée est une approche en opposition avec les droits amazighs et porte atteinte aux droits tels que reconnus par les textes des accorts et des chartes internationales des Droits de l’homme ;
  9. Dénonçons la politique du gouvernement qui se précipite, en toute partialité, dans la mise en place de lois et de budgets pour une protection institutionnels de l’usage de la langue arabe au lieu de se pencher sérieusement sur l’application du statut officiel de l’amazighité du Maroc, au mépris des conclusions du rapport de l’UNESCO de 2012 ;
  10. Appelons l’état Marocain à déclarer la cessation de son adhésion à la ligue arabe et son indépendance totale du moyen orient arabe dans les décisions et les orientations en rapport avec les intérêts suprêmes d’ordre politique et stratégique de la nation ;
  11. Nous lançons un appel à la solidarité au sein du mouvement associatif amazigh contre toutes les actions opportunistes ou hostiles.      
  12. Sur le plan international :

  13.  Le retrait bilatéral de l’état Malien des accords de paix engagés avec le MNLA prouve sa volonté de reprendre les massacres des civiles et de maintenir le peuple de Azawad dans une marginalisation total qui ne peut plus durer ;                                                            
  14.  Devant Les tueries perpétrées dans les régions du Mzab en Algérie et en Azawad au Nord Du Mali par les états des deux pays, Les instances internationales et les états membres ne peuvent plus garder une quelconque neutralité devant de telles atteintes à la vie des amazigh dans ces régions.
  15. Nous prenons l’état français comme responsable des conséquences désastreuses des affrontements meurtriers sous le contrôle des armées françaises dans la région de Azawad, au détriment des droits et des choix reconnu du peuple de l’arawak.
  16. Appelons les dirigeants du mouvement pour la libération de l’azawad (MNLA) à rester fidèles au combat pour leurs idéaux sans jamais oublier de rendre hommage à l ‘esprit de résistance   «Timmuzgha » en veillant à éviter les erreurs du passé ;
  17. Appelons le gouvernement à élever d’avantage son engagement et son soutien aux cotés du peuple de l’Azawad notamment en direction des réfugiés, contraints aux souffrances de l’exil dans les pays limitrophes ;  
  18. Nous considérons que les constitutions Tunisienne et Egyptienne, qui ne reconnaissent pas les droits des amazigh de Tunisie et d’Egypte, constituent de ce fait même, une trahison des revendications des révolutions populaires soulevées pour instaurer la liberté, la démocratie, et mettre fin aux racismes et à l’exclusion ;
  19. Nous soutenons les amazigh de Libye exclus du projet de la constitution, en dépit des sacrifices qu’ils ont consenties dans l’effort de guerre contre le dictateur Qadhdhâfî. : Pour réaliser les changements voulus par la révolution, La Libye de demain se doit de reconnaitre les droits de toutes ses composantes.

 

Fait à Marrakech, le 25 mai2014
Pour le conseil Fédéral
Fédération Nationale des associations Amazighes

 


Auteur: FNAA
Date : 2014-05-28


Suivez-nous sur Facebook
 

 
Communiquer
Partager sur Facebook avec vos amis-es
 
 
La plume de FNAA
Envoyer l'article à un ami
Article lu 12474 fois

 

Les commentaires : Important :Prière de noter que les commentaires des lecteurs représentent les points de vue de leur auteurs et non pas d’AmazighWorld; et doivent respecter la déontologie, ne pas dépasser 6 à 10 lignes, critiquer les idées et non pas les personnes, êtres constructifs et non déstructifs et dans le vif du sujet.

 
Votre commentaire ici :
Nom
Email (votre email ne sera pas affiché)
Titre
Commentaire
  Sécurité : copier le code suivant 8dibn0wm ici :  
 
 

 

Autres articles :

 
Pour mémoire afin de ne jamais oublier!
Puisque l'histoire des peuples antiques ne ne s'oublie jamais quelle qu'en soit la malice, la tromperie ou la malhonnêteté de certains "historiens-fossoyeurs" qui en relatent ses époques, elle demeure malgré tout, bien ancrée dans le plus profond de leur être.... Lire la suite - - Auteur: Mohamed Dassari - Date : 2018-06-11

 

 
Maroc: Les étudiant-es Amazighs de l’université d’Agadir subissent une nouvelle vague d’agressions à caractère raciste
Une fois de plus, au cours de la semaine du 14 au 20 mai 2018, des individus se déclarant comme « Sahraouis », ont semé la terreur à l’université Ibn-Zohr d’Agadir. Munis de pierres, de gourdins et d’armes blanches (sabres, machettes, couteaux), ils ont attaqué violemment les étudiantes et les étudiants Amazighs,... Lire la suite - - Auteur: CMA - Date : 2018-05-23

 

 
Le Hirak du RIF revient sur la scène marocaine et internationale
La révolte du RIF revient sur la scène politique marocaine, à l’occasion du printemps Amazigh Avril 2018, le mouvement Amazigh a organisé une grande manifestation le 29 Avril 2018 à Madrid demandant la libération des détenus politiques du RIF. Ceci a coïncidé avec les dernières déclarations du détenu Nasser Zeefzafi à la cours de Casablanca où il a annoncé avoir été ....... Lire la suite - - Auteur: Amazighworld - Date : 2018-04-30

 

 
SPORT CYCLISTE: "que s'est-il passé lors du 31ème Tour du Maroc 2018"?
Décidément le sport cycliste Marocain est de nouveau en détresse et n'a guère l'air de vouloir décoller et met encore une fois ses dirigeants dans l'embarras, surtout quand récemment et un vendredi 13/04/2018, les 2 équipes nationales Marocaines "A" et "B" avaient dû se retirer du parcours du 31ème édition du nouveau "Tour du Maroc" (1957-2018) à AGADIR, refusant de prendre le départ vers MOGADOR (180 Kms) sous pretexte d'un ...... Lire la suite - - Auteur: Mohamed Dassari - Date : 2018-04-23

 

 
AGADIR: "les habitants peuvent dire adieu aux derniers arbres historiques"
En plein mois de Mars 2018 période printanière et entre les dimanches 18/03 et 25/03/2018, une quarante d'arbres de "faux-poivriers" datant de l'époque du Protéctorat Français et considerée comme patrimoine naturel et historique, avait été abattue et déracinée... Lire la suite - - Auteur: Mohamed Dassari - Date : 2018-04-05

 

 
Communiqué du Mouvement Amazigh au sujet des graves déclarations du dénommé Ahmed Ouihmane
Nous, organisations, citoyens et activistes réunis dimanche 18 mars 2018 à 10h au siège de l’Association Assid, afin d’étudier les possibilités et modalités de soutien à l’initiative de l’association AFRICA pour les Droits de l’Homme qui a réclamé l’ouverture d’une enquête judiciaire au sujet des graves déclarations du dénommé Ahmed Ouihman, notamment: ... Lire la suite - - Auteur: Amazighworld - Date : 2018-03-22

 

 
La fédération des juifs du Maroc en France écrit au Maire de la ville d’Agadir : Si Israël est qualifié au mondial 2026, elle ne rentrera pas au Maroc s’il organise ?
Monsieur Salah el Malouki maire d'Agadir. Ma réponse à votre communiqué de ce jour sur votre page Facebook. Que je joins ci dessous.
Cher Monsieur le Maire,
Vous dites ne pas savoir qu'il y a une délégation d'Israël pour le Grand prix de judo dans votre ville. C'est très grave ! Cette délégation de sportifs n'est pas rentrée dans votre ville, par votre belle plage en pleine nuit ...
... Lire la suite - - Auteur: Simon Skira - Date : 2018-03-12

 

 
Maroc : L’enseignement privé ou priver de l’enseignement ?
Un certain nombre de familles marocaines  se donnent beaucoup de peine pour assurer un enseignement privé à leurs enfants, pour soi- disant, leur garantir un enseignement de qualité ; et par là,  un avenir meilleur. Cependant la majorité écrasante est  totalement inconsciente de la réalité de ce secteur. Comment l’enseignement privé prive nos enfants d’un vrai enseignement ? ... Lire la suite - - Auteur: Hassan EL MOUDEN - Date : 2018-02-27

 

 
Maroc: les montagnard-es de l’Atlas et de l’Assamer abandonnés
La fin du mois de janvier et le début de février 2018 ont connu une vague de grand froid au Maroc. La neige est tombée en grande quantité notamment sur les reliefs de l’Atlas, bloquant des centaines de voyageurs sur les routes, isolant des dizaines de villages et paralysant la vie dans toute la région montagneuse de l’Atlas. Les habitants ont également été confrontés aux ........ Lire la suite - - Auteur: CMA - Date : 2018-02-15

 

 
La montagne et les souffrances des montagnards
La montagne est un château d’eau du Maroc. La quasi-totalité des eaux, qu’elles soient souterraines ou de surface proviennent de la montagne. Elles nourrissent les barrages, irriguent les plaines et désaltèrent les populations. La montagne représente à peu près le tiers du territoire national, abrite un peu moins de la moitié de la population et renferme des richesses minières, de biodiversité et de bois inestimables.... Lire la suite - - Auteur: El Ghazi Lakbir - Date : 2018-02-06

 

 

 

Headquarters : Amazigh World  (Amadal Amazigh), North America, North Africa

  amazighworld@gmail.com

Copyright 2002-2009  Amazigh World. All rights reserved.