Arabe
English
 
 
Les états nations de Tamazgha
 Algérie
Egypte
 Iles Canaries
 Libye
 Mali
 Maroc
 Mauritanie
 Niger
 Tunisie
 
 CMA
 Pétitions
 

 

Le Congrès Mondial Amazigh (CMA) proteste énergiquement aux prés des Nations Unies

A Monsieur le Rapporteur Spécial des Nations unies

pour la promotion et la protection du droit à la liberté d’opinion et d’expression

A Mmes et Mrs les membres du Comité des Nations Unies

pour l’Elimination de toutes les formes de Racisme et de Discrimination

A Mme Benita Ferrero-Waldner

Commissaire de l’UE pour les Relations Extérieures

 

 

Mesdames, Messieurs,

Un certain nombre de personnalités et de responsables de mouvements sociaux et d’associations ont prévu d’organiser, les 21-22 septembre dernier, une conférence régionale pour réfléchir et débattre de la situation socioéconomique et politique que vit la région de Kabylie (Algérie). Cette conférence à laquelle devait prendre part plus de 250 personnes, devait se dérouler dans une salle appartenant à la municipalité d’Akbou, dans la Wilaya de Vgayet (Béjaia).

La veille de l’ouverture de la conférence, le Maire d’Akbou a décidé d’annuler l’autorisation d’utiliser la salle municipale pour la tenue de la conférence, accordée quelques jours plus tôt, arguant que cette autorisation était "dénuée de caractère légal " et qu’il fallait désormais s’adresser aux services décentralisés de l’Etat (Wilaya).

En réalité, tout semble indiquer que le Maire d’Akbou a tout simplement cédé à des injonctions venues justement de l’administration de la Wilaya qui peut à tout moment invoquer "l’état d’urgence" toujours en vigueur en Algérie, pour intimider, menacer, interdire et au besoin réprimer. On peut d’ailleurs légitimement se demander pourquoi cet état d’exception est-il maintenu alors que le gouvernement algérien ne cesse de clamer sur les places publiques que le pays vit dans la paix et la sécurité retrouvées?

Pour les personnes venues assister à la conférence régionale comme pour l’opinion publique en général, l’empêchement de cette rencontre pacifique constitue tout simplement une grave violation du droit d’association et une atteinte flagrante à la liberté d’opinion et d’expression. La Constitution algérienne (notamment sont article 41), les Conventions et Accords internationaux (en particulier l’article 2 de l’accord d’association UE-Algérie) concernant l’obligation de respect des droits humains et des libertés démocratiques, se trouvent délibérément bafoués par ce grave acte de censure.

Pendant que d’autres courants d’opinion et en particulier les islamistes profitent de toutes les libertés et largesses de l’Etat, les Kabyles sont soumis à une surveillance et à un contrôle des plus stricts. Est-ce l’engagement déterminé de cette région pour la démocratie et l’état de droit qui justifie un tel acharnement de la part des autorités algériennes?

En tout état de cause, les organisateurs de la conférence sur la Kabylie ont décidé de reporter la tenue de leur rencontre au mois de novembre 2006.

Mesdames, Messieurs, nous souhaitons instamment votre intervention auprès des plus hautes autorités algériennes afin de les persuader de ne pas tenter d’empêcher une nouvelle fois, ce rendez-vous des kabyles. Le pouvoir algérien doit être sévèrement mis en garde quant aux conséquences de son comportement particulièrement discriminatoire et violent à l’encontre de la Kabylie.

Restant à votre disposition pour tout renseignement complémentaire, nous vous prions d’agréer, Mesdames, Messieurs, l’expression de notre haute considération.

 

Paris, le 26 septembre 2006

 

Le Président,

B. Lounes

Congrès Mondial Amazigh

BP 124 – 108 rue Damremont 75018 Paris

congres.mondial.amazigh@wanadoo.fr


Auteur: CMA
Date : 2006-10-07


Suivez-nous sur Facebook
 

 
Communiquer
Partager sur Facebook avec vos amis-es
 
 
La plume de CMA
Envoyer l'article à un ami
Article lu 11919 fois

 

Les commentaires : Important :Prière de noter que les commentaires des lecteurs représentent les points de vue de leur auteurs et non pas d’AmazighWorld; et doivent respecter la déontologie, ne pas dépasser 6 à 10 lignes, critiquer les idées et non pas les personnes, êtres constructifs et non déstructifs et dans le vif du sujet.

 
Votre commentaire ici :
Nom
Email (votre email ne sera pas affiché)
Titre
Commentaire
  Sécurité : copier le code suivant tvhrt0tw ici :  
 
 

 

 

Autres articles :







Amitiés Amazigho-Basques
Auteur: CMA - Date : 2007-05-29





Vague de répression au Maroc
Auteur: CMA - Date : 2007-01-09




 

 

Headquarters : Amazigh World  (Amadal Amazigh), North America, North Africa

  amazighworld@gmail.com

Copyright 2002-2009  Amazigh World. All rights reserved.