Arabe
English
 
 
Les états nations de Tamazgha
 Algérie
Egypte
 Iles Canaries
 Libye
 Mali
 Maroc
 Mauritanie
 Niger
 Tunisie
 
 CMA
 Pétitions
 

 

M. Lahlimi, vous n’avez rien compris à la question amazighe !

Dans le cadre du recensement qu’organise le Haut commissariat au Plan (HCP) à partir de septembre 2014, deux questions figurent dans le questionnaire (page 4) élaboré pour cette opération.

La première concerne la rubrique « Langues locales utilisées » qui concernent : la darija marocaine, le tachelhit, le tamazight, le tarifit etla hassaniya. 

La deuxième question figure dans la rubrique « Langues et analphabétisme » et demande au citoyen de dire s’il sait lire et écrire les langues suivantes : l’arabe, l’amazigh (tifinagh), le français, l’anglais, l’espagnol et d’autres langues.

Dans la deuxième rubrique « Langues et analphabétisme », le questionnaire précise que la lecture de l’amazigh standard concerne l’amazigh en alphabet tifinagh.

Ce questionnaire a immédiatement provoqué des réactions de la mouvance amazighe qui le juge biaisé, délibéré et visant la remise en question de l’adoption officielle du caractère tifinagh, le 10 février 2003, par le Cabinet royal et la négation du travail scientifique et académique accompli par l’Institut royal de la culture amazighe (IRCAM).

En effet, ce dernier a réussi à codifier et à aménager le caractère tifinagh et a soumis son travail à son conseil d’administration qui a adressé une requête au souverain marocain qui y a adhéré après avoir consulté toutes les formations politiques marocaines.

Des organisations amazighes dont l’Assemblée mondiale amazighe ont appelé les citoyens à boycotter le recensement qui va à l’encontre des recommandations onusiennes en matière de langue, d’autant plus que le HCP a déjà falsifié le pourcentage des Amazighs lors du recensement de 2004.

En outre, ces réactions ont pointé du doigt la déclaration du premier responsable du HCP, Ahmed Lahlimi, qui, lors de la conférence de presse qu’il a donnée le mercredi 11 juin 2013, avait affirmé que l’intégration de la question portant sur le tifinagh dans le questionnaire se justifie par l’incompréhension que les Marocains manifestent vis-à-vis de ce caractère, sans donner de statistiques et sans citer d’étude menée dans ce domaine.

Tout juste avant le lancement de l’opération de recensement, et dans la précipitation, le HCP a affirmé avoir adressé une note aux personnes chargées du recensement afin d’éliminer la question relative au tifinagh.

Les raisons des réactions contre le recensement sont les suivantes

  • La décision royale d’adopter le tifinagh comme caractère officiel pour enseigner l’amazigh au Maroc est le fruit d’un consensus national ;
  • L’enseignement de l’amazigh, son intégration dans les médias et dans les institutions de l’Etat se sont faits en caractère tifinagh ;
  • Grace au travail académique accompli par l’IRCAM le tifinagh a été codifié et aménagé. Travail qui fut couronné par une reconnaissance internationale de la part de l’organisme ISO-UNICODE en 2004 ;
  • Le tifinagh est l’alphabet naturel pour l’amazigh, des communautés amazighes l’ont sauvegardé ;
  • Les citoyens qui ont bénéficié d’une scolarisation en amazigh en caractère tifinagh sont les écoliers du primaire âgés de 6 à 12 ans, et le recensement ne les concerne pas ;
  • La tranche d’âge concernée par la question du recensement n’a jamais bénéficié d’une formation en caractère tifinagh ;
  • Le recensement semble tabler sur une question à résultats garantis pour remettre en question un acquis national : le tifinagh ;
  • Le recensement interroge les citoyens sur une compétence dont ils n’ont jamais été objet de formation ;
  • La maîtrise du caractère tifinagh devra se limiter aux citoyens qui ont bénéficié d’une formation et des élèves scolarisés en langue amazighe, et ce travail devra être confié au ministère de tutelle en collaboration avec l’IRCAM ;
  • Dans la rubrique « Langues locales utilisées », la question limite le nombre de langues utilisées à deux et donc se limite à une approche bilingue, fait qui contredit la réalité multilingue nationale ;
  • Le questionnaire a omis de préciser le caractère des autres langues par rapport à la compétence du citoyen pour les lire et les écrire ;
  • Le questionnaire n’a pas pris en considération les langues parlées et écrites par les Marocains résidant à l’étranger (Hollande, Belgique, Allemagne…) ;
  • L’expérience marocaine en matière de tifinagh a servi de modèle à d’autres Etats d’Afrique du Nord (Libye, Tunisie…)…

En principe, le recensement de la population a pour objectif le dénombrement des logements et de la population résidant au royaume et la connaissance de leurs principales caractéristiques (âge, sexe, profession, langue(s) …) en vue d’élaborer des politiques qui visent à palier aux insuffisances et aux lacunes,et autres actions devant permettre l’amélioration des conditions de vie de la population.

Il semble que les différents recensements réalisés au Maroc, y compris celui de 2014, répondent à une vision politique sécuritaire et idéologique. Particulièrement au niveau des questions relatives à la composition ethnique de la population et au paysage linguistique.

L’Etat marocain de nature centralisé hésite et a du mal à se regarder devant un miroir.

Le recensement de 2014 supervisé par le délégué du Haut commissariat au Plan, qui, comme son nom l’indique, devrait s’atteler dans son recensement à collecter des données objectives à même de lui permettre d’avoir une vision concrète de ce qu’est le royaume, en conformité avec son histoire.

Cette opération malmène l’amazighité et lui fait subir un traitement discriminatoire. L’objectif est non de collecter des données objectives mais de conforter la politique d’arabisation et de déracinement culturel et linguistique entamée depuis l’indépendance.

Une manière parmi d’autres de perpétuer le mépris des Amazighs et de leurs langue et culture et un ingrédient supplémentaire qui met en danger la stabilité du pays et la paix sociale.

Car l’avenir du Royaume du Maroc se confond avec l’amazighité en tant qu’identité et civilisation autochtone fondée sur des valeurs modernistes que sont la démocratie, la laïcité, la tolérance, le respect de l’autre, la liberté d’expression et de conscience.

Le référentiel idéologique de l’Etat marocain basé sur l’arabo-islamisme et la vision monolithique a vécu.

L’amazighité est l’unique alternative salvatrice pour le royaume et pour sa pérennité.

C’est ce que M. Lahlimi n’a pas encore compris. Il se situe ainsi aux antipodes des multiples discours du souverain marocain qui affirment et réaffirment que l’amazighité constitue le socle et le substrat de base de notre identité nationale. Les autres apports sont des affluents qui se déversent dans le grand fleuve amazigh. Ils sont historiquement datés et datables. M. Lahlimi draine une conception arabo-baathiste héritée de Saddam et consorts. Il a peur de la vérité qui veut que notre pays soit amazigh et que la souveraineté amazighe reprenne tôt ou tard ses droits inaliénables et légitimes. Il refuse d’admettre que son « Orient arabe », qui lui sert de repère et d’inspiration, a volé en éclats parce que fondé sur des régimes népotistes dirigés par des gangs mafieux et des potentats véreux, anachroniques et malades de la haine des autres.

La revendication formulée par l’Assemblée mondiale amazighe pour son limogeage est plus que légitime. C’est une revendication salvatrice pour notre pays gangréné par des mentalités arabo-totalitaristes séniles.

Les Amazighes sont un peuple de paix et de tolérance. Lahlimi n’a qu’à comprendre que les conflits et les guerres qui éclatent un peu partout sur la planète ont des soubassements ethniques et linguistiques.

Nous espérons de tous nos vœux que notre pays en sera épargné.

Moha Moukhliss

From DemainOnline


Auteur: Moha Moukhlis
Date : 2014-09-18
Source : DemainOnline


Suivez-nous sur Facebook
 

 
Communiquer
Partager sur Facebook avec vos amis-es
 
 
La plume de Moha Moukhlis
Envoyer l'article à un ami
Article lu 12047 fois

 

Les commentaires : Important :Prière de noter que les commentaires des lecteurs représentent les points de vue de leur auteurs et non pas d’AmazighWorld; et doivent respecter la déontologie, ne pas dépasser 6 à 10 lignes, critiquer les idées et non pas les personnes, êtres constructifs et non déstructifs et dans le vif du sujet.

 
Commentaire N° : 1
Par: Id Bawziki Le : 2014-09-18
Titre: DIVISER POUR REGNER
Pays: France  

Azul,

Merci Mr Moukhliss pour ce developpement interessant en esperant que beaucoup vous liront

Hassan II dans son discours avant la creation de l IRCAM avait dit en marquant la separation entre chaque mot tarifit tamazight et tachelhit Pour lui il ne fallait surtout pas designer tout ce monde par Imazighn ce serait faire vaciller le trone sur lequel il etait assis.
Et voila que l on retrouve les memes designations sur les feuilles de recensement En somme ce pouvoir veut l union de tous les marocains tout en divisant distinctement les Amazighs.
NON les Amazighs sont un seul et meme peuple c est les pouvoirs marocain algerien et tunisien qui font la tache
Qui a jamais entendu un seul membre de ces gouvernements dire les Amazighs de Tamzgha et ils veulent nous faire croire qu ils nous aiment
 
 
 

 
Votre commentaire ici :
Nom
Email (votre email ne sera pas affiché)
Titre
Commentaire
  Sécurité : copier le code suivant 72srnjib ici :  
 
 

 

Autres articles :

 
Maroc: les montagnard-es de l’Atlas et de l’Assamer abandonnés
La fin du mois de janvier et le début de février 2018 ont connu une vague de grand froid au Maroc. La neige est tombée en grande quantité notamment sur les reliefs de l’Atlas, bloquant des centaines de voyageurs sur les routes, isolant des dizaines de villages et paralysant la vie dans toute la région montagneuse de l’Atlas. Les habitants ont également été confrontés aux ........ Lire la suite - - Auteur: CMA - Date : 2018-02-15 - Source : DemainOnline

 

 
La montagne et les souffrances des montagnards
La montagne est un château d’eau du Maroc. La quasi-totalité des eaux, qu’elles soient souterraines ou de surface proviennent de la montagne. Elles nourrissent les barrages, irriguent les plaines et désaltèrent les populations. La montagne représente à peu près le tiers du territoire national, abrite un peu moins de la moitié de la population et renferme des richesses minières, de biodiversité et de bois inestimables.... Lire la suite - - Auteur: El Ghazi Lakbir - Date : 2018-02-06 - Source : DemainOnline

 

 
La tragédie des Amazighes de la montagne
Notre premier ministre est très occupé pour avoir une pensée – une simple déclaration – pour nos concitoyens et frères amazighes de la montagne qui subissent depuis quelques jours – et cela continuera jusqu’au samedi prochain – les affres d’une météo horrible, faite de blizzard, de chutes inédites de neige et de pluie torrentielle. ... Lire la suite - - Auteur: Moha Moukhlis - Date : 2018-02-06 - Source : DemainOnline

 

 
Contre les forces des ténèbres : Par solidarité avec Maitre Ahmed Arehmouch
Maitre Ahmed Arehmouch, avocat au barreau de Rabat et militant émérite de la cause amazighe a été attaqué sauvagement par des voyous, dans sa maison, semant la terreur et terrorisant sa famille.... Lire la suite - - Auteur: Moha MOUKHLIS - Date : 2018-01-19 - Source : DemainOnline

 

 
Maroc/le parti PAM: A dieu la modernité, retour vers son authenticité d’origine
PAM, c’est le parti politique marocain qui veut réaliser le rêve du panarabisme : marier entre l’authenticité et la modernité. C’est pour cela que son nom est parti de l’authenticité et la modernité.... Lire la suite - - Auteur: Moha Bouwawal - Date : 2018-01-07 - Source : DemainOnline

 

 
Après le Hirak du Rif, le mouvement d'IMIDER est le plus vulnérable aux arrestations politiques
Les trois tout derniers détenus du mouvement contestataire d’Imider, parmi les 33 personnes arrêtés entre 2011 et 2017, ont été libérés il y a trois jours et accueilli par les villageois d’Imider, un accueil festif au gout de la victoire pour Hamid Oubrka et Ichou Hamdane qui ont été arrêtés  le 28 Décembre 2013, et Mustapha Faska arrêté le 27 Décembre 2014. ... Lire la suite - - Auteur: correspondant - Date : 2018-01-02 - Source : DemainOnline

 

 
La lettre du Congres Mondial Amazigh au Roi Mohamed VI
Majesté, Comme vous le savez, après la mort atroce du jeune poissonnier Mohsen Fikri, broyé par une benne à ordures lors d’un contrôle de police le 28 octobre 2016 à Taghzut (El-Hocima), un large mouvement populaire d’indignation est né spontanément dans cette région du Rif. Ce mouvement citoyen pacifique mais déterminé, entendait protester contre les crimes, le mépris, les injustices et toutes les formes de discriminations et d’abus de pouvoir infligés au peuple rifain par le Makhzen marocain, depuis l’indépendance du pays en 1956. ... Lire la suite - - Auteur: CMA - Date : 2018-01-01 - Source : DemainOnline

 

 
Maroc : lancement d'un satellite High Tech dans le secret le plus total
Surtout fermez bien les yeux et bouchez vous les oreilles et ne le dites à personne, car le Maroc vient de lancer un satellite Thales ultra moderne entre le 7 et 8 novembre 2017. Ceci dans le secret le plus total . Ce satellite espion que seules les grandes puissances peuvent s'énorgueiller  d'en avoir un. N'oublions pas que le Maroc fait partie des pays pauvres. ... Lire la suite - - Auteur: id Bawziki - Date : 2017-11-27 - Source : DemainOnline

 

 
Au Maroc profond, la marginalisation commence à engendrer des morts
Exactement le lendemain du 61eme anniversaire de fin de protectorat Français sur le Maroc, qui est célébré au Maroc chaque année au 18 novembre comme jour d’indépendance, les marocains se sont retrouvé devant une scène d’humiliation humaine : 15 femmes mortes, dont certaines enceintes, dans une bousculade pour avoir un don d’un sac de 10 kg de farine ! ... Lire la suite - - Auteur: Moha Buwawal - Date : 2017-11-19 - Source : DemainOnline

 

 
Maroc :«Agharas Agharas» du RNI est au bout de son souffle avant même de commencer
La ministre Lamaia Boutaleb, au nom du parti RNI dans le gouvernement marocain d’El Othmani, vient de le prouver en passant un important contrat à une société qui vienne de se créer Southbridge A&I. La société appartient à son collègue qui vient de rejoindre le bureau politique du RNI au mois de Mai dernier, Mr Hassan Belkhayat que son oncle n’est que Mouncif Belkhayat l'ex-ministre de la jeunesse et dans le même bureau politique du même parti. ... Lire la suite - - Auteur: Amazighworld - Date : 2017-09-10 - Source : DemainOnline

 

 

 

Headquarters : Amazigh World  (Amadal Amazigh), North America, North Africa

  amazighworld@gmail.com

Copyright 2002-2009  Amazigh World. All rights reserved.