Arabe
English
 
 
Les états nations de Tamazgha
 Algérie
Egypte
 Iles Canaries
 Libye
 Mali
 Maroc
 Mauritanie
 Niger
 Tunisie
 
 CMA
 Pétitions
 

 

Bouteflika même dans les manuels scolaires


Vu sur le livre d’éducation civique 2ème année moyenne, école algérienne : le portrait de Bouteflika, Abdelaziz, en couverture. Avec une autre photo à l’intérieur. De mémoire floue du chroniqueur, c’est la première fois. Du moins depuis Boumediene. On a le culte du Régime comme Père du peuple dans la tradition algérienne, mais presque pas celui du culte d’une seule personne dans le pays de « un seul héros, le peuple ».

Un culte est en train de naître donc, “monarchisant” doucement les moeurs politiques. Car cela nous est étrange et cela est scandaleux : un manuel scolaire n’a pas a être un manuel de propagande aussi grossier. Dans quelques années, Bouteflika ne sera pas là et donc il faudra changer les manuels à la même vitesse que les constitutions jetables. Cela implique que le prochain voudra lui aussi avoir cette honneur ridicule qui ne sied pas au siècle que nous vivons. Du moins en principe. Du coup, on soupçonne le reste : Bouteflika veut sa photo partout, dans les administrations, dans les meetings par procuration, sur des stèles et des affiches et aujourd’hui sur le manuel scolaire, en attendant les billets de banque, les timbres, les immeubles ou les yaourts.

Au regard de la ruse légendaire du bonhomme et de son intelligence politique, le chroniqueur ne s’attendait pas à ce qu’il cède à une telle pente bouffonne. Le manuel scolaire ne devrait pas servir à cet usage narcissique finissant et on devrait épargner à nos enfants cet apprentissage de la monarchie comme culture politique. Cet homme est un fonctionnaire, il n’est ni éternel, ni Père fondateur d’un pays mythique, ni l’Emir Abd El Kader, ni un Martyr glorieux. C’est un Président de république, sa fonction est limitée dans le temps, et sa gloire sera liée à son bilan, pas à sa personne. Glisser son portrait dans les têtes des enfants est grotesque après la mort du siècle des « Pères », des cultes de la personnalité et des totalitarismes. De quel droit ? Au nom de quelle raison ? Le bonhomme aurait pu laisser la postérité décider de l’usage de ses cendres et non pas s’imposer aux esprits de nos enfants de son vivant.

Le manuel scolaire devrait rester un espace d’apprentissage, de Savoir, d’alphabets et d’images du monde ou de nos héros, pas être transformé en une notice pour Kasma nationale. Les enfants algériens n’ont pas à être encartés, ni conditionnés par un caprice. C’est un dangereux précédent et le signe d’un lamentable basculement dans la mièvrerie et le totalitarisme. On entre dans la liste de ces pays tristes et comiques où un homme impose son portrait partout, ses prénoms aux mois des calendriers, ses biographies dans les manuels scolaires et son épopée à l’imaginaire d’un pays asservi : Chine, Corée du nord, Iran, Turkménistan. En gros, le pays étrange et étranglé de l’Egonistan. On gardera à la ministre de l’Education le bénéfice de la confiance en sa volonté d’arracher l’école au Moyen-âge, mais là il s’agit du premier signe d’une mission presque impossible : enseigner les valeurs d’une république avec les illustrations d’une monarchie.

Bouteflika devrait s’éviter et nous éviter de tels usages démodés. Cela ne sied pas. C’est honteux et scandaleux.

From http://www.algerie-focus.com


Auteur: Kamel Daoud
Date : 2014-09-21


Suivez-nous sur Facebook
 

 
Communiquer
Partager sur Facebook avec vos amis-es
 
 
La plume de Kamel Daoud
Envoyer l'article à un ami
Article lu 13581 fois

 

Les commentaires : Important :Prière de noter que les commentaires des lecteurs représentent les points de vue de leur auteurs et non pas d’AmazighWorld; et doivent respecter la déontologie, ne pas dépasser 6 à 10 lignes, critiquer les idées et non pas les personnes, êtres constructifs et non déstructifs et dans le vif du sujet.

 
Commentaire N° : 1
Par: Id Bawziki Le : 2014-09-22
Titre: CHAQUE PEUPLE A LES DIRIGEANTS QU IL MERITE
Pays: France  

C est bien le cas des Amazighs, une bonne partie d entre eux est encore dans l alienation

D un cote nous avons une momie que l on tarde a embaumer et de l'autre un epouventail dans lequel on a implante un magnetophone de mauvaise qualite

Mais tranquillisez vous Mr Daoud comme on dit souvent attention a la chute surtout quand on monte tres haut on a vu bien des exemples a travers l histoire

Pour ce qui est du culte de la personnalite le Maroc s est octroye la place de leader mondial grace a sa ceremonie d allegeance il est bien devant tous ceux que vous avez cite et il semble en etre fier

Malgre tout cela ce qui m inquiete le plus c est nos freres Imazighns de Tunisie et de Libye et meme de Siwa pourvu que le tourbillon des revolutions ne les mange pas tout crus Votre plume aiguisee ne doit pas les oublier

Tanemirt
 
 
 

 
Votre commentaire ici :
Nom
Email (votre email ne sera pas affiché)
Titre
Commentaire
  Sécurité : copier le code suivant 8j07ihef ici :  
 
 

 

 

Autres articles :
















 

 

Headquarters : Amazigh World  (Amadal Amazigh), North America, North Africa

  amazighworld@gmail.com

Copyright 2002-2009  Amazigh World. All rights reserved.