Arabe
English
 
 
Les états nations de Tamazgha
 Algérie
Egypte
 Iles Canaries
 Libye
 Mali
 Maroc
 Mauritanie
 Niger
 Tunisie
 
 CMA
 Pétitions
 

 

L’érosion de la langue amazighe


Par M. Oudadess, AmazighWorld.org
Date : 2015-09-06

M. Oudadess (Rabat)

Cela fait, à peu près, une décennie que je suis resté sourd à une sonnette d’alarme tirée par Ali Khadaoui. Il a souvent voulu attirer notre attention sur l’érosion récente de la langue amazighe ; surtout chez les jeunes. J’ai, à chaque fois, tenté de l’amener à tempérer son affirmation arguant que nous sommes dans une période transitoire après laquelle tamazight deviendra assise sur des bases solides ; profitant de l’enseignement, de la télévision, de la création artistique, des publications, du travail associatif, etc. Mais, je dois me rendre à l’évidence. Je suis convaincu que Khadaoui a raison. Ce que je disais est valable dans une situation normale ; avec une véritable volonté politique qui soutient l’action dans le bon sens.

Or tamazight a des ennemis farouches, des adversaires invétérés ; et, parmi ses propres enfants, surtout des spectateurs désintéressés. Les moyens dont je parlais ci-dessus sont utilisés dans le sens tout à fait opposé afin d’étouffer et ensuite  tuer tamazight.  A titre d’exemple, les soit disant experts qui parlent, de et sur tamazight, à la télévision. Ils se présentent sans préparation aucune ; ce qui est en soi un manque de respect flagrant à la langue amazighe et aux  téléspectateurs. Ils usent d’un charabia qui n’est ni de l’arabe, ni de la darija ni, encore moins du tamazight.

La réalité s’est imposé à moi lors d’un récent périple : Kenitra, Azrou, Khenifra, Aghbala, Agadir, Demnat, Aghbala, Timehdit, Rabat. Dans des régions majoritairement amazighophones, les jeunes ne maitrisent pas tamazight ; et même ceux qui ont eu la chance de l’étudier.

Les discours culturels et/ou politiques sont certes essentiels. Il est nécessaire de les construire et/ou de les affiner. Mais, sans un travail sérieux de sauvegarde et de développement de la langue amazighe, l’enjeu est perdu d’avance. Des cours de langue et des productions pour enfants devraient être la base de toute action militante. Il en va de même de l’alphabétisation pour les adultes. Et l’on doit ici saluer l’effort soutenu du poète Omar Taous et de l’association des enseignants de tamazight Ifran.



Suivez-nous sur notre nouvelle page Facebook
 

 
Communiquer
Partager sur Facebook avec vos amis-es
 
Les autres articles de M. Oudadess
Envoyer l'article à un ami
Article lu 17944 fois

 

Les commentaires : Important :Prière de noter que les commentaires des lecteurs représentent les points de vue de leur auteurs et non pas d’AmazighWorld; et doivent respecter la déontologie, ne pas dépasser 6 à 10 lignes, critiquer les idées et non pas les personnes, êtres constructifs et non déstructifs et dans le vif du sujet.

 
Votre commentaire ici :
Nom
Email (votre email ne sera pas affiché)
Titre
Commentaire
  Sécurité : copier le code suivant w2itnad1 ici :  
 
 

 

 

Autres articles :










Maroc : non au racisme d’Etat
Auteur: CMA - Date : 2020-07-21






 

 

Headquarters : Amazigh World  (Amadal Amazigh), North America, North Africa

  amazighworld@gmail.com

Copyright 2002-2009  Amazigh World. All rights reserved.