Arabe
English
 
 
Les états nations de Tamazgha
 Algérie
Egypte
 Iles Canaries
 Libye
 Mali
 Maroc
 Mauritanie
 Niger
 Tunisie
 
 CMA
 Pétitions
 

 

Algérie : le MAK regroupe autour de lui une marée humaine à Tizi-Ouzou


TIZI WEZZU – Combien étaient-ils ces hommes et ces femmes à répondre à l’appel du Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie (MAK) pour marcher à Tizi-Ouzou dans le cadre de la commémoration du 36ème anniversaire du Printemps kabyle de 1980 ? Un esprit sain et un tant soit peu honnête aurait avoué son incapacité à avancer un chiffre quelconque tant ils étaient nombreux ces manifestants (es) à marteler les pavés de la capitale du Djurdjura pour exiger, encore une fois, l’autodétermination du peuple kabyle.

En dépit des pressions, voire des menaces pures et simples d’Alger à réprimer la manifestation, Ils étaient, dès les premières lueurs de l’aube, des centaines d’hommes et de femmes à se rassembler devant le portail Hasnaoua en attendant le moment fixé pour la marche (neuf heures). Avant même le lever du soleil, des dizaines de manifestants ont collé déjà sur leurs poitrines cette pancarte « Je suis MAK ». A neuf heures, c’est une véritable marée humaine qui scande déjà « Assa azekka, Ferhat Yella yella », « Kabylie indépendante », « Pouvoir assassin », « (…). » Il faut reconnaître aussi que l’appel du Rassemblement pour la Culture et la Démocratie (RCD) a trouvé écho.

En effet, sous l’égide de ce parti, des centaines de manifestants se sont rassemblés tout au long de la route menant vers le stade du 1er Novembre 1954. Les manifestants du dernier carré du RCD se sont collés avec ceux du MAK ayant formé le premier carré. La complicité a été parfaite même si les slogans n’ont pas été les mêmes. Au milieu de cette immense foule aux couleurs du MAK, se trouvaient Bouaziz Aït-Chebib et ses proches collaborateurs dont Hocine Azem et Mohand-Ouamar Hachim. Ces hauts dirigeants du MAK avaient fort à faire. Le soleil a déjà commencé à taper fort que les manifestants aux couleurs du RCD ont entamé leur marche. Quelques temps plus tard, ce fut au tour de la déferlante humaine aux couleurs du MAK d’entamer sa marche. Les militants et sympathisants du MAK ont à travers leurs slogans rappelé leur exigence et les personnalités auxquelles ils s’identifient. Sur des milliers de poitrines est exhibée cette pancarte « Je suis MAK ». Une fois arrivée au niveau de l’avenue Abane Ramdane, les marcheurs aux couleurs du MAK se sont engouffrés dans le tunnel, voie devant les mener vers le point d’arrivée, à savoir la place Slimane Azem (ex- l’Abattoir).


C’est à travers la vue des manifestants passant dans le tunnel qu’on peut avoir une certaine idée du nombre de personnes à avoir répondu à l’appel du MAK. C’est également à partir de ce constat qu’on détient la preuve irréfutable que c’est à travers le MAK que la Kabylie se reconnait. Bien des observateurs, dont bon nombre sont des militants et des ex-militants du FFS et des ex-animateurs du mouvement des aârchs ont admis que le RCD a rassemblé beaucoup de monde, mais autant cependant que le MAK. D’autres observateurs ont admis que si les troupes du RCD rejoignaient celles du MAK, le pouvoir d’Alger serait mis à genoux plus tôt que prévu. Au niveau de l’avenue Abane Ramdane, un hélicoptère, probablement des services de sécurité, n’arrêtait pas de tournoyer dans le ciel. A des moments, il s’immobilisait carrément avant de poursuivre son envol. A des moments aussi, l’appareil volant volait à basse altitude et s’immobilisait également en plein ciel. Le pilote devait certainement être un génie du manche à balai (le pilotage). Le personnel à bord de l’hélicoptère, d’après plusieurs avis compétents, prenait des photos des manifestants pour évaluer la dimension de la manifestation et les forces du RCD et du MAK.

En tout cas, à la fin de la manifestation du RCD où les marcheurs se sont dispersés dans le calme, l’appareil volant se concentra exclusivement sur les troupes du MAK. A la place Slimane Azem, le moment est au meeting. Comme l’immense s’immobilisa naturellement pour écouter les différents intervenants discourir, l’hélicoptère s’immobilisa aussi. Et diantre ! A basse altitude. Le bruit du moteur, conjugué à celui provoqué par les rotors empêchaient les manifestants, notamment ceux situés à l’arrière de l’immense cercle d’entendre les orateurs dont la voix était pourtant amplifiée par un mégaphone. Le pilote de l’appareil volant « méritait bien » une récompense de la part de ses employeurs. Toujours est-il cependant que Bouaziz Aït-Chebib et ses camarades ont réussi à faire passer le message du MAK et qui n’est autre que l’autodétermination de la Kabylie, et ce quel que soit le prix à payer et le temps à y consacrer. Aux côtés des orateurs, ont figuré aussi les délégués du peuple M’zab. L’un d’eux rappellera que son peuple poursuivra la lutte jusqu’à sa libération du joug du pouvoir arabo-islamiste d’Alger. En ce qui le concerne, le Président du MAK rappellera les motifs du soulèvement du peuple kabyle pour sa libération.


De même, il mettra l’accent sur la vérité existentielle du peuple kabyle sur « cette terre depuis des milliers d’années ». « La naissance de la Kabylie a précédé celle de l’Algérie de plusieurs milliers d’années », a martelé Bouaziz Aït-Chebib. Concernant la tragédie que vit le peuple M’zab, le Président du MAK rappellera à l’assistance le soutien « indéfectible du peuple kabyle à son frère m’zab » et soulignera encore que le MAK « n’oublie pas et ne peut pas oublier Eddine Fekhar et tant d’autres de ses camarades qui croupissent encore en prison ». L’intervention de Bouaziz Aït-Chebib sera encore longue, longue, longue…Ses collaborateurs aussi prononceront une allocution pour cette circonstance. Notons enfin que le chanteur, originaire de Boumerdès, Saïd Kessas, a marché dans les rangs du MAK. Lors du meeting, il s’est affiché aux côtés de Bouaziz Aït-Chebib et ses proches collaborateurs. S’agissant, de la fin de la manifestation, nous jugeons inutile de signaler qu’elle a eu lieu dans d’excellentes conditions. Le pacifisme est la devise du MAK.


Auteur: Saïd Tissegouine
Date : 2016-04-21
Source : Tamurt


Suivez-nous sur Facebook
 

 
Communiquer
Partager sur Facebook avec vos amis-es
 
 
La plume de Saïd Tissegouine
Envoyer l'article à un ami
Article lu 17233 fois

 

Les commentaires : Important :Prière de noter que les commentaires des lecteurs représentent les points de vue de leur auteurs et non pas d’AmazighWorld; et doivent respecter la déontologie, ne pas dépasser 6 à 10 lignes, critiquer les idées et non pas les personnes, êtres constructifs et non déstructifs et dans le vif du sujet.

 
Commentaire N° : 1
Par: ouhammou Le : 2016-04-27
Titre: soutien
Pays: France  

La kabylie arrive à un moment crucial de son histoire.
Il est souhaitable que Tamazgha Occidentale marque son soutien de façon active.
 
 
 

 
Votre commentaire ici :
Nom
Email (votre email ne sera pas affiché)
Titre
Commentaire
  Sécurité : copier le code suivant js59cps8 ici :  
 
 

 

 

Autres articles :






Algérie, halte à l’arbitraire des généraux !
Auteur: CMA - Date : 2019-07-28 - Source : Tamurt

Il ne faut pas se voiler la face
Auteur: Id Bawziki - Date : 2019-06-26 - Source : Tamurt


Lettre d'un Amazigh au Caïd Salah,
Auteur: Mohammed Hifad - Date : 2019-06-24 - Source : Tamurt


Manifeste pour l’Algérie nouvelle
- Date : 2019-05-30 - Source : Tamurt


Algérie : mort en détention de Kamel-Edine Fekhar
Auteur: CMA - Date : 2019-05-29 - Source : Tamurt


APPEL: Halte à l’arbitraire, halte à la répression!
Auteur: signataires - Date : 2019-05-28 - Source : Tamurt

 

 

Headquarters : Amazigh World  (Amadal Amazigh), North America, North Africa

  amazighworld@gmail.com

Copyright 2002-2009  Amazigh World. All rights reserved.