Arabe
English
 
 
Les états nations de Tamazgha
 Algérie
Egypte
 Iles Canaries
 Libye
 Mali
 Maroc
 Mauritanie
 Niger
 Tunisie
 
 CMA
 Pétitions
 

 

Elections législatives 2016 au Maroc: "illusionnisme et discours traditionnels


A l'approche des élections législatives prévues de se dérouler au Maroc le vendredi 07/10/2016, tendant au renouvellement des 395 députés composant la première chambre parlementaire et d'où sortira un nouveau Gouvernement qui sera moins coûteux et restreint que l'actuel (39 Ministres...) qui dirigera les affaires du pays durant 5 années à venir; nous assistons à un discours politique radiodiffusé et télévisé qui n'a rien à envier à ceux des décennies passées, puisque ressortis uniquement des archives et subissant quelques retouches où se mêlent "l'illusionnisme et démagogie".

En effet on peut d'ores et déjà savoir que 32/33 partis politiques et religieux sont en lice pour se lancer dans la compétition pour tenter de convaincre et reconquérir l'électorat d'environ 15 millions de citoyens inscrits par le Ministère de l'Intérieur au 08/08/2016, avec un équilibre de 50% entre les urbains et les ruraux, sans faire allusion à leurs capacités et leur susceptibilité à comprendre le produit de leur participation, du fait que probablement près d'un tiers (1/3) de ces honnêtes citoyens demeure malheureusement à ce jour en état d'analphabète ou de ne pas comprendre du tout ce qui se trame dans cette chambre d'enregistrements des "questions-réponses", surtout que la langue utilisée (officielle) n'est que l'Arabe, pendant qu'il est interdit aux mandataires Amazighs de s'adresser à la Présidence en cette langue-maudite du peuple colonisé, pour réitérer les mêmes questions pour les mêmes problèmes et conditions de vie indignes et inhumaines qui n'avaient jamais attiré l'attention de ceux qui ont gouverné le Maroc depuis tant d'années, en leur désignant uniquement des Gouverneurs, des Pachas, des Caïds, des Hauts-Fonctionnaires (invisibles) des Agences de (non) développement avec l'inexistence total d'infrastructure de base, en comparaison aux Provinces du sud (Sahara).

Car ce qui intéresse en premier lieu ces populations illettrées ou analphabètes, c'est de comprendre pourquoi ne sont-ils toujours pas entrés en possession de leurs droits légaux et légitimes depuis 60 ans, plus particulièrement dans les régions rurales, complètement délaissées, marginalisées, oubliées comme rayées même de la carte du Maroc (moderne). Ces habitants de seconde zone qui appartiennent au Maroc profond, s'étonnent et souffrent en silence de ne pas avoir leur Parti politique distinct qui pourrait être constituer de gens de leur souche et qui pourraient comprendre leur propre langage, qu'ils transmettront à la tribune du Parlement tel-quel?

Dans ce domaine j'en reviens au "Parti Politique Démocratique Amazigh" (PDAM) créé par l'initiative d'un collectif de militants Amazighs le 31/07/2005 et dans un congrès légalement tenu et déclaré aux Autorités de ce pays, comprenant des conviés nationaux et internationaux, d'où est issu un bureau dirigeant ayant à sa tête notre grand militant Maître Ahmed ADGHIRNI son Secrétaire Général.

Croyant jouir de sa légitimité d'exercer après le dépôt de son dossier constitutif, il s'était avéré malheureusement que 2 années plus tard, on lui avait signifié une décision d'interdiction d'exercer par le Ministre de l'Intérieur d'alors Monsieur Chakib BENMOUSSA l'actuel Ambassadeur du Maroc en France, exécutant les instructions l'Ex-Premier Ministre Monsieur Abbès ELFASSI, se référant aux dispositions de la Loi Marocaine (Dahir) N°36-04 du 20/02/2006, interdisant les Partis fondés sur la religion ou sur l'identité ethnique et qui est une Loi promulguée seulement après la création du Parti Amazigh, laissant le champs libre aux Partis à références religieux (islamiques) de fonder ou des Partis de leurs choix ou même de s'allier aux Partis traditionnels en exercice.

Et comment peut-on oublier le tollé de protestations soulevé par la question qui avait été posée au Président de la séance du Parlement Monsieur Mohamed ABBOU par la députée Madame "Fatima TABÂMRANT le lundi 30/04/2012 et concernant le Ministre de l'éducation nationale Mohamed ELWAFA. Une question qui avait déclenché les foudres et fait réveiller les vieux démons "anti-Amazighs" qui ont sommeillé depuis l'intervention du député (UC) du Souss Mohamed OUMOULOUD le mercredi 14/11/2007 rencontrant les mêmes effets racistes que la députée TBÂMRANT et également le député (RNI) Hoummad AIT-BAHA lors de la séance du lundi 28/05/2012.

Alors reste à savoir comment les futurs Parlementaires se comporteront-ils, du fait que tous ceux qui s'étaient opposé à l'intervention Fatima TABÂMRANT sont les chefs de groupes: Istiqlal, PJD, MP, y compris certains Présidents de séance malheureusement, exigeant que les questions doivent être posées en langue Arabe.


Auteur: Mohamed DASSARI
Date : 2016-09-22


Suivez-nous sur Facebook
 

 
Communiquer
Partager sur Facebook avec vos amis-es
 
 
La plume de Mohamed DASSARI
Envoyer l'article à un ami
Article lu 10475 fois

 

 

Les commentaires

Important :Prière de noter que les commentaires des lecteurs représentent les points de vue de leur auteurs et non pas d’AmazighWorld; et doivent respecter la déontologie, ne pas dépasser 6 à 10 lignes, critiquer les idées et non pas les personnes, êtres constructifs et non destructifs et dans le vif du sujet.

 

 
Commentaire N° : 1
Par: RAYAD SALIH Le : 2016-09-26
Titre: DEMANDE DEMISSION
Pays: Morocco  

CON>>>>>>>>COM¨NITE D.ORIGINE NORD Maroc DEMANDENT SURNOM OUAZZANI NAJIB
DE DEMISSIONER ET DE ARRETE TRAFIQUE LUI DEJA ACCUSE PAR co
D UN ACCUSATION TERORESTE
 
 
 

 
Votre commentaire ici :
Nom
Email (votre email ne sera pas affiché)
Titre
Commentaire
  Sécurité : copier le code suivant yb7jhww2 ici :  
 
 

 
AMAZIGHS DU MAROC : DES DROITS HUMAINS EN SUSPENSION
Par rapport aux principaux instruments universels relatifs aux droits de l’homme, le royaume du Maroc a ratifié la Convention internationale sur l’élimination de toutes les formes de discrimination raciale le 18 décembre 1970, le Pacte International relatif aux Droits Economiques, Sociaux et Culturels le 3 mai 1979 et le Pacte International relatif aux Droits Civils et Politiques signé le 19 janvier 1977 et ratifié le 3 mai 1979.... Lire la suite - - Auteur: Assemblée Mondiale Amazighe - Date : 2017-05-17

 

 
Maroc, à qui profite le veto contre la 1ere revendication de la révolte sociale de Février 2011 ?
Il y a 17 ans que les Amazighs du Maroc – à l’instar de leurs frères en Algérie- célèbrent chaque année, le 20 Avril, leur printemps démocratique.  Ils ont commencé une décennie avant la révolte sociale du 20 Février 2011 qui a touchée toute l’Afrique du Nord jusqu’au moyen orient. Ils étaient même le moteur principale de cette révolte, c’est d’ailleurs pourquoi sa première revendication n’était que l’une des principales revendications du mouvement Amazigh : l’officialisation de la langue Amazigh dans la constitution marocaine. ... Lire la suite - - Auteur: Moha Bouwawal - Date : 2017-04-24

 

 
Les célébrités internationales ont rejoint la marche du printemps démocratique Amazigh à Rabat
En plus des figures du Maroc profond, symboles de la résistance armée contre le colonialisme, c’est aussi les chanteurs célèbrent Amazighs qui ont rejoint les manifestations du printemps démocratique Amazigh tenues à rabat le 23 Avril 2017. C’est la célèbre chanteuse internationale Hindi Zahra qui a marqué l’évènement par sa présence à Tawada entre les siens pour défendre les sans voix, les marginalisés de l’histoire.... Lire la suite - - Auteur: Amazighworld - Date : 2017-04-24

 

 

Headquarters : Amazigh World  (Amadal Amazigh), North America, North Africa

  amazighworld@gmail.com

Copyright 2002-2009  Amazigh World. All rights reserved.