Arabe
English
 
 
Les états nations de Tamazgha
 Algérie
Egypte
 Iles Canaries
 Libye
 Mali
 Maroc
 Mauritanie
 Niger
 Tunisie
 
 CMA
 Pétitions
 

 

Maroc : Lorsque le chef du gouvernement explique mieux la vraie « exception marocaine » 

Envers l’occident, le Maroc officiel a toujours fait compagne de son logo commercial « l’exception marocaine » pour expliquer sa particularité par rapport aux autres. Ces « autres » sont bien spécifiques, et ne sont que les pays qu’il prenait pour model il y a 50 ans. Ses ces pays frères de la Oumma arabe à laquelle il s’est identifié idéologiquement et s’est associé corps et âme après l’indépendance.

Toutes fois, depuis que cette Oumma a surpris le monde entier par une série de crises interminables comme les guerres civiles, les révoltes réprimées, Dayesh, Al Qaeda, Boko-haram, Ennousra, terrorisme, la haine, la violence, … bref tout un portefeuille d’une nation écouée, le Maroc a tout de suite fait sortir ce nouveau logo « l’exception marocaine » !

Alors qu’il a aussi son premier 11 septembre à Casablanca en 2003 et d’autres se sont suivis en série. Les marocains sont parmi les plus présents à Dayech, à Al Qaeda au 11 septembre 2001 même. Quant aux groupes qui font allégeance à l’état islamique Dayech depuis le Maroc, c’est une affaire que les autorités marocaines démantèlent presque tous les jours. Les Imams qui prêchent, comme leur homologue du Golf, la haine contre les juifs, les chrétiens et tout l’occident se comptent par milliers. Pire encore, Ils se sont même présentés en tête de liste électorales aux législatives 2016 au cœur même de la ville cosmopolite Marrakech et en encore plus au nom du parti politique au pouvoir ! Où est donc cette exception marocaine ? Ce choix idéologique de s’identifier au moyen orient, fait par le Maroc, a bel et bien produit chez lui ce qu’il a produit au moyen orient. C’est normal, les même gradients produisent toujours la même recette : le moyen orient a réussi a retrouvé sa culture du moyen âge tant recherchée.

Il semble donc que cette « exception marocaine » ne réside pas réellement là où le Maroc officiel veut la faire placer. Pour la retrouver essayant d’analyser la société et son système politique.

Commençant par les discours du chef de gouvernement marocain Mr Benkirane, secrétaire général du parti PJD, une branche locale marocaine des frères musulmans. Encore chef du gouvernement, Il vient de faire savoir que son ministère de l’intérieur qui relève bien de son autorité pourrait falsifier les élections législatives 2016 ! C’est dans son dernier meeting électoral à Marrakech. Regarder la vidéo :

Il demande aux électeurs de refuser les ordres des forces des autorités qui pourraient intervenir pour influencer leurs choix politiques aux urnes. Dans le même sens, son ministre de la justice Mr Mustapha Ramid, qui est aussi un frère musulman et membre de la commission responsable de la bonne marche des élections du 7 octobre 2016, a aussi déclaré dans sa page Facebook que les prochaines élections pourraient être falsifiées et il dégage toute responsabilité ! Dans un pays qui n’a pas une « particularité exceptionnelle » le gouvernement sera automatiquement dissous et un autre gouvernement sera mis en place pour assurer l’intégrité des élections.  Mais ce qui va tout résumer cette « exception marocaine » c’est le chef du gouvernement lui-même en déclarant à la presse -tenez-vous bien- que « au Maroc il y a deux états ! Un état, il sait qui le gouverne mais le deuxième il ne sait pas qui le gouverne ! ».

La vraie « exception marocaine » réside donc dans cette contradiction et cette schizophrénie dont laquelle le système marocain tout entier, pouvoir et peuple ensembles, patauge depuis trop longtemps.

A tous les niveaux de la société et son système politique, on s’attache sans relâche à vouloir à tout prix concilier ensemble entre la démocratie et la dictature, la modernité et l’obscurantisme, la Charia et les droits de l’homme, le partage et la centralisation du pouvoir, le vrai et le faux, le réel et le virtuel ! Bref chaque chose et son contraire.

Tu fais les courses dans un supermarché au Maroc, tu reçois un reçu de toute la marchandise achetée sauf l’alcool même s’il est dans ton Kadi il ne figure pas dans le reçu. Officiellement le supermarché ne t’a pas vendu d’alcool ! C’est un autre exemple de l’exception marocaine. En effet le supermarché, pour se protéger, n’a que transférer au client une schizophrénie que le gouvernement marocain lui a imposée par une autorisation de vente d’alcool sur laquelle est écrit : « à vendre uniquement aux non musulmans ».

Tu poses une question simple à un marocain, où tu vas passer tes vacances ? Tu n’auras jamais une réponse directe. Il te répond : une tête (Wah rras) me dit ça …. et une autre me dite ça …., mais moi je n’ai pas encore décidé !
Le scandale des deux dirigeants du Mouvement unicité et réforme (le MUR, l’aile religieuse du islamiste PJD, parti au pouvoir) pourquoi avait fait le tour du monde ? Tout simplement car il a résumé l’impact de la schizophrénie dans la mentalité marocaine.

L’homme est Omar Benhammad, 63 ans, marié et père de sept enfants. Il est, outre sa qualité de vice-président du Mouvement, professeur d’université, docteur en études islamiques et membre de l’Union mondiale des oulémas musulmans, Il est connu par ses fatwas interdisant les échanges de mots d’amour sur Facebook.

La femme est Fatima Nejjar, 62 ans. Veuve et mère de six enfants, est la seconde vice-présidente au sein du MUR. Célèbre elle aussi par ses multiples prêche dans lesquels elle appelle les étudiantes à ‘ne pas céder au vice’ et à ne pas rire avec des hommes, car ‘ce type de rire entre dans le domaine de la fornication [ou Az-zina : un péché majeur en islam], 

Le samedi 20 août à 7 heures du matin, quand les deux vice-présidents du MUR ont été appréhendés par des éléments de la Brigade de Police judiciaire “en flagrant délit d’adultère” à bord d’une voiture près d’une plage en lieu publique. Les deux membres sont arrêtés et jugés par un article de loi jugé par les ONG des droits de l’homme contre le droit aux libertés publiques, mais les deux dirigeants et leur mouvement se sont catégoriquement opposés à sa réforme !

Des exemples comme ceux-ci, se comptent par milliers. L’état même est selon la constitution, est musulmane alors qu’il ne l’est pas réellement. Il est arabe, alors qu’il est Amazigh dans la réalité. Bref tout ce qui est officiel est non conforme à la réalité sur les deux plans : société et pouvoir.

C’est ça la vraie exception marocaine, c’est cette schizophrénie institutionnelle et officielle qui est le principal responsable du Maroc tel qu’il est aujourd’hui.


Auteur: Moha Bouwawal
Date : 2016-09-30


Suivez-nous sur Facebook
 

 
Communiquer
Partager sur Facebook avec vos amis-es
 
 
La plume de Moha Bouwawal
Envoyer l'article à un ami
Article lu 11041 fois

 

 

Les commentaires

Important :Prière de noter que les commentaires des lecteurs représentent les points de vue de leur auteurs et non pas d’AmazighWorld; et doivent respecter la déontologie, ne pas dépasser 6 à 10 lignes, critiquer les idées et non pas les personnes, êtres constructifs et non destructifs et dans le vif du sujet.

 

 
Commentaire N° : 1
Par: Gougadir Youguerten Le : 2016-10-01
Titre: Relisez et/ou faites lire vos textes
Pays: Morocco  

Vos textes sont pleins de fautes de tout genre (langue, orthographe, accord ...). On a toujours du mal à comprendre ce que vous dites ou ce que vous voulez dire...
Prière de relire et de faire lire vos textes avant leur publication. Sachez que la langue n'appartient qu'à celui qui la maîtrise...
Bon courage donc
 
 
 

 
Commentaire N° : 2
Par: id Bawziki Le : 2016-10-02
Titre: ⵉⵡⵉⵙ ⵓⴳⴰⴷⵉⵔ ne soyez pas sévère..
Pays: France  


Bouwawal, apporte sa contribution à ce site, c'est un grand Amazigh. L'essentiel est de percevoir où il veut en venir. Il faut aussi savoir comprendre à demi-mot. On fait tous des fautes d'autant plus que l'on a plusieurs langues dans la tête.
Ne dit-on pas que l'écriture est la science des ânes?.
Merci à toi cher Moha, surtout il faut continuer.



 
 
 

 
Commentaire N° : 3
Par: rayyadh wael porte p.arab Le : 2016-10-09
Titre: explication au election
Pays: Morocco  

comment anti amazighia prend sa place toujour dans classe 4_apres2
monsieur;monsouri!!!!!!!!!!!!!!!!!!inpossible
 
 
 

 
Votre commentaire ici :
Nom
Email (votre email ne sera pas affiché)
Titre
Commentaire
  Sécurité : copier le code suivant w370a74l ici :  
 
 

 
Maroc, à qui profite le veto contre la 1ere revendication de la révolte sociale de Février 2011 ?
Il y a 17 ans que les Amazighs du Maroc – à l’instar de leurs frères en Algérie- célèbrent chaque année, le 20 Avril, leur printemps démocratique.  Ils ont commencé une décennie avant la révolte sociale du 20 Février 2011 qui a touchée toute l’Afrique du Nord jusqu’au moyen orient. Ils étaient même le moteur principale de cette révolte, c’est d’ailleurs pourquoi sa première revendication n’était que l’une des principales revendications du mouvement Amazigh : l’officialisation de la langue Amazigh dans la constitution marocaine. ... Lire la suite - - Auteur: Moha Bouwawal - Date : 2017-04-24

 

 
Les célébrités internationales ont rejoint la marche du printemps démocratique Amazigh à Rabat
En plus des figures du Maroc profond, symboles de la résistance armée contre le colonialisme, c’est aussi les chanteurs célèbrent Amazighs qui ont rejoint les manifestations du printemps démocratique Amazigh tenues à rabat le 23 Avril 2017. C’est la célèbre chanteuse internationale Hindi Zahra qui a marqué l’évènement par sa présence à Tawada entre les siens pour défendre les sans voix, les marginalisés de l’histoire.... Lire la suite - - Auteur: Amazighworld - Date : 2017-04-24

 

 
L'interdiction de la marche "TAWADA" Amazighe par les Autorités d'AGADIR
En effet la marche nationale "TAWADA Amazighe" prévue de se dérouler en son temps programmé ou le dimanche matin 19/04/2015 à 11h.à AGADIR (Maroc), avait été interdite par ordre des Autorités Administratives locales en dépêchant un dispositif policier de tous grades et des forces auxiliaires énorme très tôt le matin, encerclant toute la place publique près du Cinéma SALAM lieux du rendez-vous.... Lire la suite - - Auteur: DASSARI Mohamed - Date : 2017-04-21

 

 

Headquarters : Amazigh World  (Amadal Amazigh), North America, North Africa

  amazighworld@gmail.com

Copyright 2002-2009  Amazigh World. All rights reserved.