Arabe
English
 
 
Les états nations de Tamazgha
 Algérie
Egypte
 Iles Canaries
 Libye
 Mali
 Maroc
 Mauritanie
 Niger
 Tunisie
 
 CMA
 Pétitions
 

 

Imazighen du Rif boycottent les mosquées de l’état et décrètent le prêche du vendredi en Tamazight dans l’espace publique : d’une pierre deux coups

 

Les descendants d’Abdelkrim khettabi ont encore montré une fois de plus leur détermination à aller jusqu’au bout de leur souffle, comme ils l’ont fait d’ailleurs avec les deux colons espagnoles et français réunis en même temps. Ils ont complètement boycotté les mosquées officielles de l’état et ont organisés le prière du vendredi dans l’espace publique, et c’est une première dans l’histoire du Maroc. Jamais auparavant le conflit politique ne s’est étendu jusqu’au champ religieux.  Il faut reconnaitre que la protestation sociale a investi les mosquées aussi.

Ce dernier conflit qui oppose, depuis sept mois, les Imazighen du Rif au pouvoir centrale a fait revivre les racines profondes du contentieux historique : identitaire et idéologique.

C’est une réponse jamais attendu à l’incident de la mosquée Mohamed V de Hoceima lors du prêche du vendredi dernier où le pouvoir via le ministre des affaires religieuses avait imposé un prêche qualifiant la protestation sociale de la Fitna. C’est un terme religieux arabe qui veut dire la sédition et la discorde entre musulmans et est habituellement utilisé pour se référer au schisme qualifié de non musulman, habituellement lorsque la Fitna est décrétée le Jihad est tout de suite autorisé contre les musulmans.  Hors la Fitna, le Jihad est uniquement autorisé contre les infedels.

Et c’est ce qui a excité les démons dormants dans les fils d’Abdelkarim Khettabi. Cela leur a rappelé les blessures profondes de l’histoire de l’arabo-islamisation d’Afrique du Nord et ses interminables conséquences.
Leur réponse est hautement politique et symbolique, ils désertent les mosquées du pouvoir et organisent la première prière du vendredi dans l’espace publique. Et en plus c’est en langue Amazighe, que le ministre des affaires religieuses a toujours interdit jusqu’ici. Ce qui montre que cet acte à réveiller les racines identitaires du conflit.

Juste après cette réponse de la population, le gouverneur de la ville s’est déplacé en personne pour rencontrer les foules et essayer de retrouver l’ex-fil conducteur qui a toujours permis l’obéissance de ces populations Amazighes.  
Mais ces populations jadis obéissantes, ont demandé tout d’abord au pouvoir de dire pardon, à l’appui :

  • une vidéo filmée du toit d’une maison qui a vite fait tache d’huile dans les réseaux sociaux montrant les forces armées casser les portes des maisons la veille même dans la nuit.
  • Sur le terrain des dizaines de portes de maisons complétement détruites

Dans cette vidéo on montre au gouverneur un homme âgé et handicapé dans sa chaise roulante, à qui on a cassé en plein nuit la porte de sa maison, alors qu’il n’a même pas d’enfants qui peuvent être recherché par l’armée suite à leur participation éventuelle dans le Hirak (le mouvement) :

Dans cette autre vidéo, les forces armées filmées entrain de casser les maisons des habitants en plein nuit à la recherche de la vraie Fitna :


Une autre partie de la société, connue dans les milieux marocains par la Jeunesse Royale, les mauvaises langues disent qu’elle est téléguidée par le pouvoir, sort elle aussi pour enfoncer le clou. Comme cette jeune dame à Rabat devant le parlement qui rentre dans les foules de protestation pour les droits sociaux, économiques et culturels pour leur dire : « Oui vive le roi, vivre le roi, vous avez le ventre plein de pain c’est pour cela que vous protester ». Video :


Une autre jeune dame ajoute dans une autre foule : « il n’y a pas de marocain qui ne trouve pas de pain à manger, ces gens-là (pour dire les rifains) sont les apaches, oui les apaches ». Une autre dame avec elle et un peu âgée ajoute : « je voulais ajouter une chose, pourquoi ces rifains qui travaillent à l’étranger ne font pas rentrer leur argent et investir au Maroc. Et comme ça ils aident l’état et non pas qu’ils demandent à l’état de les aider, ça va pas ? ». Les deux dames semble bien préparées et venues ensemble à la foule pour un message claire. Voir vidéo :

 

Bref la cicatrice ne continu que de s’approfondir et l’état d’esprit de la gouvernance au Maroc n’est absolument pas consciente de la gravité de la situation.

Quelques photos des dégâts a Imzouren :

   

 


Auteur: Moha Bouwawal
Date : 2017-06-03


Suivez-nous sur Facebook
 

 
Communiquer
Partager sur Facebook avec vos amis-es
 
 
La plume de Moha Bouwawal
Envoyer l'article à un ami
Article lu 12452 fois

 

Les commentaires : Important :Prière de noter que les commentaires des lecteurs représentent les points de vue de leur auteurs et non pas d’AmazighWorld; et doivent respecter la déontologie, ne pas dépasser 6 à 10 lignes, critiquer les idées et non pas les personnes, êtres constructifs et non déstructifs et dans le vif du sujet.

 
Votre commentaire ici :
Nom
Email (votre email ne sera pas affiché)
Titre
Commentaire
  Sécurité : copier le code suivant tn4t1jiv ici :  
 
 

 

Autres articles :

 
Pour mémoire afin de ne jamais oublier!
Puisque l'histoire des peuples antiques ne ne s'oublie jamais quelle qu'en soit la malice, la tromperie ou la malhonnêteté de certains "historiens-fossoyeurs" qui en relatent ses époques, elle demeure malgré tout, bien ancrée dans le plus profond de leur être.... Lire la suite - - Auteur: Mohamed Dassari - Date : 2018-06-11

 

 
Maroc: Les étudiant-es Amazighs de l’université d’Agadir subissent une nouvelle vague d’agressions à caractère raciste
Une fois de plus, au cours de la semaine du 14 au 20 mai 2018, des individus se déclarant comme « Sahraouis », ont semé la terreur à l’université Ibn-Zohr d’Agadir. Munis de pierres, de gourdins et d’armes blanches (sabres, machettes, couteaux), ils ont attaqué violemment les étudiantes et les étudiants Amazighs,... Lire la suite - - Auteur: CMA - Date : 2018-05-23

 

 
Le Hirak du RIF revient sur la scène marocaine et internationale
La révolte du RIF revient sur la scène politique marocaine, à l’occasion du printemps Amazigh Avril 2018, le mouvement Amazigh a organisé une grande manifestation le 29 Avril 2018 à Madrid demandant la libération des détenus politiques du RIF. Ceci a coïncidé avec les dernières déclarations du détenu Nasser Zeefzafi à la cours de Casablanca où il a annoncé avoir été ....... Lire la suite - - Auteur: Amazighworld - Date : 2018-04-30

 

 
SPORT CYCLISTE: "que s'est-il passé lors du 31ème Tour du Maroc 2018"?
Décidément le sport cycliste Marocain est de nouveau en détresse et n'a guère l'air de vouloir décoller et met encore une fois ses dirigeants dans l'embarras, surtout quand récemment et un vendredi 13/04/2018, les 2 équipes nationales Marocaines "A" et "B" avaient dû se retirer du parcours du 31ème édition du nouveau "Tour du Maroc" (1957-2018) à AGADIR, refusant de prendre le départ vers MOGADOR (180 Kms) sous pretexte d'un ...... Lire la suite - - Auteur: Mohamed Dassari - Date : 2018-04-23

 

 
AGADIR: "les habitants peuvent dire adieu aux derniers arbres historiques"
En plein mois de Mars 2018 période printanière et entre les dimanches 18/03 et 25/03/2018, une quarante d'arbres de "faux-poivriers" datant de l'époque du Protéctorat Français et considerée comme patrimoine naturel et historique, avait été abattue et déracinée... Lire la suite - - Auteur: Mohamed Dassari - Date : 2018-04-05

 

 
Communiqué du Mouvement Amazigh au sujet des graves déclarations du dénommé Ahmed Ouihmane
Nous, organisations, citoyens et activistes réunis dimanche 18 mars 2018 à 10h au siège de l’Association Assid, afin d’étudier les possibilités et modalités de soutien à l’initiative de l’association AFRICA pour les Droits de l’Homme qui a réclamé l’ouverture d’une enquête judiciaire au sujet des graves déclarations du dénommé Ahmed Ouihman, notamment: ... Lire la suite - - Auteur: Amazighworld - Date : 2018-03-22

 

 
La fédération des juifs du Maroc en France écrit au Maire de la ville d’Agadir : Si Israël est qualifié au mondial 2026, elle ne rentrera pas au Maroc s’il organise ?
Monsieur Salah el Malouki maire d'Agadir. Ma réponse à votre communiqué de ce jour sur votre page Facebook. Que je joins ci dessous.
Cher Monsieur le Maire,
Vous dites ne pas savoir qu'il y a une délégation d'Israël pour le Grand prix de judo dans votre ville. C'est très grave ! Cette délégation de sportifs n'est pas rentrée dans votre ville, par votre belle plage en pleine nuit ...
... Lire la suite - - Auteur: Simon Skira - Date : 2018-03-12

 

 
Maroc : L’enseignement privé ou priver de l’enseignement ?
Un certain nombre de familles marocaines  se donnent beaucoup de peine pour assurer un enseignement privé à leurs enfants, pour soi- disant, leur garantir un enseignement de qualité ; et par là,  un avenir meilleur. Cependant la majorité écrasante est  totalement inconsciente de la réalité de ce secteur. Comment l’enseignement privé prive nos enfants d’un vrai enseignement ? ... Lire la suite - - Auteur: Hassan EL MOUDEN - Date : 2018-02-27

 

 
Maroc: les montagnard-es de l’Atlas et de l’Assamer abandonnés
La fin du mois de janvier et le début de février 2018 ont connu une vague de grand froid au Maroc. La neige est tombée en grande quantité notamment sur les reliefs de l’Atlas, bloquant des centaines de voyageurs sur les routes, isolant des dizaines de villages et paralysant la vie dans toute la région montagneuse de l’Atlas. Les habitants ont également été confrontés aux ........ Lire la suite - - Auteur: CMA - Date : 2018-02-15

 

 
La montagne et les souffrances des montagnards
La montagne est un château d’eau du Maroc. La quasi-totalité des eaux, qu’elles soient souterraines ou de surface proviennent de la montagne. Elles nourrissent les barrages, irriguent les plaines et désaltèrent les populations. La montagne représente à peu près le tiers du territoire national, abrite un peu moins de la moitié de la population et renferme des richesses minières, de biodiversité et de bois inestimables.... Lire la suite - - Auteur: El Ghazi Lakbir - Date : 2018-02-06

 

 

 

Headquarters : Amazigh World  (Amadal Amazigh), North America, North Africa

  amazighworld@gmail.com

Copyright 2002-2009  Amazigh World. All rights reserved.