Arabe
English
 
 
Les états nations de Tamazgha
 Algérie
Egypte
 Iles Canaries
 Libye
 Mali
 Maroc
 Mauritanie
 Niger
 Tunisie
 
 CMA
 Pétitions
 

 

La tragédie des Amazighes de la montagne

Notre premier ministre est très occupé pour avoir une pensée – une simple déclaration – pour nos concitoyens et frères amazighes de la montagne qui subissent depuis quelques jours – et cela continuera jusqu’au samedi prochain – les affres d’une météo horrible, faite de blizzard, de chutes inédites de neige et de pluie torrentielle. Des dizaines de villages se retrouvent isolés, coupés du monde. Des milliers d’âmes sont en proie à un froid mortel et leurs maisons risquent de crouler sous le poids de la neige qui dépasse, par endroit, les deux mètres et demi. A ceci s’ajoute le ravage que subiront les cultures vivrières et le bétail, source de survie de ces populations oubliés par nos responsables départementaux qui se complaisent dans des réunions et des discussions mondaines, dans des salons climatisés.

Notre premier ministre est occupé par ses chamaillades partisanes de sa politique de la petite semaine et ses projections électorales de 2021, épaulé par un autre fkkih – Benkirane – qui a saigné à blanc le pouvoir d’achat des citoyens. 

Notre premier ministre est occupé, il veut d’abord rassurer les Rbatis que l’eau qu’ils consomment est potable, du moment que lui-même, la main sur le cœur, a juré en boire sans modération, appelant à témoins d’autres commis de l’Etat, pour conforter ses propos.

Notre premier ministre n’est pas occupé : il s’en contrebalance. Il s’en fou des cris de détresse de dizaines de citoyens, des sonnettes d’alarme de la société civile, images et vidéos à l’appui qui montrent des établissements de santé délabré, devenus des cimetières désolés pour ceux que le destin a poussé à s’y rendre. Des établissements scolaires qui tiennent de baraques où sont parqués « les fils du peuple » qui ingurgitent des programmes scolaires de rabais qui les déracinent, les privent de leur mémoire et les livres à l’inconnu. Des bourgades enclavées où des milliers d’âmes vivotent comme des parias sur leur propre terre.

Notre premier ministre laisse les autorités locales gérer nos montagnes amazighes comme des ranchs où règnent la répression, le mépris, la marginalisation et l’oppression délibérée. Et pour cause, ni lui ni ses ministres ne connaissent ni Imilchil, ni Ikniwen, ni Taghighact, ni Tawjjaâut, ni Aghbala, ni Zawit Ahansal, ni Ayt Bouwulli, ni Msemrir…Non, il ne les connait pas. Il a grandi dans une Zaouia où les tartuffes lui ont inculqué un savoir caduc qui fait de tout ce qui n’est pas conforme à la chariâa : HARAM.

Notre premier ministre ignore aussi que ce sont ces populations de montagne qui ont subi de plein fouet les drames de la colonisation ; ce sont les descendants de Moha Ouhammou Azayyi, De Ahmed Lhansali, Moha Ou Said de Leksiba, Assou Ou baslam, Zayd Ouhmad…et Addi Ou Bihi et qui ont été renvoyés aux vestiaires après « l’indépendance » octroyée par le colonisateur à ses relais et à ses disciples.

Notre premier ministre se targue d’appartenir à une mouvance passéiste qui a les yeux fixés sur le rétroviseur, qui, au nom de Dieu, le Clément le Miséricordieux, et veut œuvrer pour l’instauration de la justice et du développement, en fermant les yeux sur le calvaire quotidien des amazighes de montagne et leur quadrillage – sécuritaire – par une administration aux relents colonialistes.

A Anfgou, à Tilggouit, à Ayt Imlil, à Ouzighimt et ailleurs, des citoyens crèvent de froid. Et notre premier ministre n’a daigné donner de conférence de presse pour informer ses concitoyens de la situation et des mesures que son gouvernement, qui s’attelle à l’édification d’une société égalitaire et d’un Etat de droit, va prendre. Il n’a rien fait non plus pour mobiliser la presse et les médias pour aller s’enquêter du sort des montagnards.

Non il préfère respecter scrupuleusement les rendez-vous de ses prières quotidiennes, prier pour l’avènement du Khalifa, inviter des terroristes du Hamas sur sa table, se taire sur les massacres que son mentor turque perpétue contre les civils kurdes…

La montagne amazighe vit un drame, une tragédie dont les conséquences vont grandissant. La politique menée par le gouvernement risque de provoquer une fracture incurable. Les montagnards gémissent, lacérés dans leur chair, écrasés dans leur dignité. Mais tels des sphinx, ils renaitront de leurs cendres, grandiront pour un jour demander des comptes aux maitres du moment.


Auteur: Moha Moukhlis
Date : 2018-02-06


Suivez-nous sur Facebook
 

 
Communiquer
Partager sur Facebook avec vos amis-es
 
 
La plume de Moha Moukhlis
Envoyer l'article à un ami
Article lu 4206 fois

 

Les commentaires : Important :Prière de noter que les commentaires des lecteurs représentent les points de vue de leur auteurs et non pas d’AmazighWorld; et doivent respecter la déontologie, ne pas dépasser 6 à 10 lignes, critiquer les idées et non pas les personnes, êtres constructifs et non déstructifs et dans le vif du sujet.

 
Commentaire N° : 1
Par: id Bawⵣiki Le : 2018-02-06
Titre: La montagne est le coffre fort de l'identité Amazighe
Pays: France  


Tous ceux qui sont issus de la montagne le savent, leurs ancêtres pour éviter tout contact avec les arabes envahisseurs se sont réfugiés dans les montagnes. Encore peut-être aujourd'hui, la seule consigne qu'ils laissaient à leurs descendants c'est: "méfiez vous des arabes".

Il n'est pire Amazigh que celui qui a été retourné, il est faux en se disant arabo-musulman et Amazigh 2 choses incompatibles.
Celui qui croit que ses origines sont en Arabie n'est pas un Amazigh, car aucun Amazigh ne pense que c'est Mahomet qui est son ancêtre.

Merci la montagne toi qui continue à souffrir de nous avoir protégé.

 
 
 

 
Votre commentaire ici :
Nom
Email (votre email ne sera pas affiché)
Titre
Commentaire
  Sécurité : copier le code suivant 5gbjac2b ici :  
 
 

 

Autres articles :

 
Maroc: les montagnard-es de l’Atlas et de l’Assamer abandonnés
La fin du mois de janvier et le début de février 2018 ont connu une vague de grand froid au Maroc. La neige est tombée en grande quantité notamment sur les reliefs de l’Atlas, bloquant des centaines de voyageurs sur les routes, isolant des dizaines de villages et paralysant la vie dans toute la région montagneuse de l’Atlas. Les habitants ont également été confrontés aux ........ Lire la suite - - Auteur: CMA - Date : 2018-02-15

 

 
La montagne et les souffrances des montagnards
La montagne est un château d’eau du Maroc. La quasi-totalité des eaux, qu’elles soient souterraines ou de surface proviennent de la montagne. Elles nourrissent les barrages, irriguent les plaines et désaltèrent les populations. La montagne représente à peu près le tiers du territoire national, abrite un peu moins de la moitié de la population et renferme des richesses minières, de biodiversité et de bois inestimables.... Lire la suite - - Auteur: El Ghazi Lakbir - Date : 2018-02-06

 

 
Contre les forces des ténèbres : Par solidarité avec Maitre Ahmed Arehmouch
Maitre Ahmed Arehmouch, avocat au barreau de Rabat et militant émérite de la cause amazighe a été attaqué sauvagement par des voyous, dans sa maison, semant la terreur et terrorisant sa famille.... Lire la suite - - Auteur: Moha MOUKHLIS - Date : 2018-01-19

 

 
Maroc/le parti PAM: A dieu la modernité, retour vers son authenticité d’origine
PAM, c’est le parti politique marocain qui veut réaliser le rêve du panarabisme : marier entre l’authenticité et la modernité. C’est pour cela que son nom est parti de l’authenticité et la modernité.... Lire la suite - - Auteur: Moha Bouwawal - Date : 2018-01-07

 

 
Après le Hirak du Rif, le mouvement d'IMIDER est le plus vulnérable aux arrestations politiques
Les trois tout derniers détenus du mouvement contestataire d’Imider, parmi les 33 personnes arrêtés entre 2011 et 2017, ont été libérés il y a trois jours et accueilli par les villageois d’Imider, un accueil festif au gout de la victoire pour Hamid Oubrka et Ichou Hamdane qui ont été arrêtés  le 28 Décembre 2013, et Mustapha Faska arrêté le 27 Décembre 2014. ... Lire la suite - - Auteur: correspondant - Date : 2018-01-02

 

 
La lettre du Congres Mondial Amazigh au Roi Mohamed VI
Majesté, Comme vous le savez, après la mort atroce du jeune poissonnier Mohsen Fikri, broyé par une benne à ordures lors d’un contrôle de police le 28 octobre 2016 à Taghzut (El-Hocima), un large mouvement populaire d’indignation est né spontanément dans cette région du Rif. Ce mouvement citoyen pacifique mais déterminé, entendait protester contre les crimes, le mépris, les injustices et toutes les formes de discriminations et d’abus de pouvoir infligés au peuple rifain par le Makhzen marocain, depuis l’indépendance du pays en 1956. ... Lire la suite - - Auteur: CMA - Date : 2018-01-01

 

 
Maroc : lancement d'un satellite High Tech dans le secret le plus total
Surtout fermez bien les yeux et bouchez vous les oreilles et ne le dites à personne, car le Maroc vient de lancer un satellite Thales ultra moderne entre le 7 et 8 novembre 2017. Ceci dans le secret le plus total . Ce satellite espion que seules les grandes puissances peuvent s'énorgueiller  d'en avoir un. N'oublions pas que le Maroc fait partie des pays pauvres. ... Lire la suite - - Auteur: id Bawziki - Date : 2017-11-27

 

 
Au Maroc profond, la marginalisation commence à engendrer des morts
Exactement le lendemain du 61eme anniversaire de fin de protectorat Français sur le Maroc, qui est célébré au Maroc chaque année au 18 novembre comme jour d’indépendance, les marocains se sont retrouvé devant une scène d’humiliation humaine : 15 femmes mortes, dont certaines enceintes, dans une bousculade pour avoir un don d’un sac de 10 kg de farine ! ... Lire la suite - - Auteur: Moha Buwawal - Date : 2017-11-19

 

 
Maroc :«Agharas Agharas» du RNI est au bout de son souffle avant même de commencer
La ministre Lamaia Boutaleb, au nom du parti RNI dans le gouvernement marocain d’El Othmani, vient de le prouver en passant un important contrat à une société qui vienne de se créer Southbridge A&I. La société appartient à son collègue qui vient de rejoindre le bureau politique du RNI au mois de Mai dernier, Mr Hassan Belkhayat que son oncle n’est que Mouncif Belkhayat l'ex-ministre de la jeunesse et dans le même bureau politique du même parti. ... Lire la suite - - Auteur: Amazighworld - Date : 2017-09-10

 

 
Maroc : Le peuple Amazigh soutient le peuple Catalan et appelle à l’éradication du Jihadisme islamiste
La Fédération Nationale des Associations Amazighes au Maroc « FNAA », a publié un communiqué dont lequel elle a exprimé le soutien total du peuple Amazigh au peuple Catalan dans ces moment de deuil. Elle a rappelé que si les civils européens sont visiblement les victimes cibles de ce courant, il ne faut pas perdre de vue la double victime qui sont les Amazighs d’Afrique du Nord, immigrés en Europe, et pris en otage dans ce conflit qui oppose l’orient et l’occident. Selon FNAA les Amazighs sont la seule chair à canon que les concepteurs de ces écoles de formation des terroristes diplômés (EFDT), sacrifient toujours .... ... Lire la suite - - Auteur: Amazighworld - Date : 2017-08-20

 

 

 

Headquarters : Amazigh World  (Amadal Amazigh), North America, North Africa

  amazighworld@gmail.com

Copyright 2002-2009  Amazigh World. All rights reserved.