Arabe
English
 
 
Les états nations de Tamazgha
 Algérie
Egypte
 Iles Canaries
 Libye
 Mali
 Maroc
 Mauritanie
 Niger
 Tunisie
 
 CMA
 Pétitions
 

 

AGADIR: "les habitants peuvent dire adieu aux derniers arbres historiques"


En plein mois de Mars 2018 période printanière et entre les dimanches 18/03 et 25/03/2018, une quarante d'arbres de "faux-poivriers" datant de l'époque du Protéctorat Français et considerée comme patrimoine naturel et historique, avait été abattue et déracinée dans la "RUE DU 2 MARS",par les machines déstructrices de la Manicipalité de notre ville (3 images en témoignent), sur ordre de ses nouveaux locataires (PJD) installés en Octobre 2015 et après une gestion plus lamentable que celle des précèdents (USFP) qui l'avaient occupée durant 39 ans.

Il est donc de mon devoir en tant qu'habitant et originaire de cette malheureuse ville, né et grandi avec ces 40 arbres auxquels les mains criminelles leur ont ôté la ville sans humanisme, sans scrupule et avec un odieux sang froid, pour semble-t-il faire élargir la chaussée au bon plaisir des "automobilistes" qui voient leur nombre grossir de jour en jour, jusqu'à rendre la vie quotidienne des habitants infernale, sans moyen de protection de leur vie pour leur permettre de traverser dans le but de regagner leurs domiciles ou se rendre à leurs occupations professionnelles, sans omettre de m'intéresser aux petits écoliers (mineurs) et aux vieillards et l'ensemble des piétons qui sont complètement ignorés, dès qu'ils auront (à tort ou à raison) apposé leur "pouce droit" sur une liste quelconque d’élections, pour désigner une ou des personnes honnêtes et intègres qui géreront leurs affaires dans une ville complètement déviée de sa véritable orientation depuis l'apparition de la prétendue "Charte-Communale", promulguée par la désastreuse Loi du 30/09/1976, contraignant les habitants à des régles d'une Muncipalité qui n'en est plus une, mais plutôt une sorte d'Entreprise privée, sous tutelle du Ministre de l'Intérieur et dont ses représentants à AGADIR (Gouverneur et Pachas), feignent d'ignorer l'image réelle de cette ville entre "hier et aujourd'hui?


Par consèquent je fais publier ces images tristes d'une ville qui ne mérite pas un tel sort, quand on voit la presque totalité de son espace devenu des "Parkings" pour le nombre impression de véhicules qui y circule de jour comme de nuit.

Je reviendrai ultérieurement pour exposer tout le mal urbanistique qui a été à notre ville, tout en dénonçant les (supposées) associations de défense du paysage, de l'environnement et de l'urbanisation, qui se servent des antennes des radios locales pour diffuser ce qui n'a jamais été vrai.


Auteur: Mohamed Dassari
Date : 2018-04-05


Suivez-nous sur Facebook
 

 
Communiquer
Partager sur Facebook avec vos amis-es
 
 
La plume de Mohamed Dassari
Envoyer l'article à un ami
Article lu 4998 fois

 

Les commentaires : Important :Prière de noter que les commentaires des lecteurs représentent les points de vue de leur auteurs et non pas d’AmazighWorld; et doivent respecter la déontologie, ne pas dépasser 6 à 10 lignes, critiquer les idées et non pas les personnes, êtres constructifs et non déstructifs et dans le vif du sujet.

 
Commentaire N° : 1
Par: id Bawⵣiki Le : 2018-04-05
Titre: IL Y A PIRE.
Pays: France  


Quel vrai Amazigh peut accepter de voir la montagne d'Agadir Oufella profanée , lacérée et défigurée par des écritures à l'apogée de la soumission et de l'ignorance sans réagir ?.
Les portugais et les français lui ont témoigné le plus grand des respects car ils savent que les ancêtres berbères lui accordaient un pouvoir protecteur, principalement les pêcheurs.
Agadir n'est rien sans cette montagne, partout d'où que l'on vient que ce soit de Haha de Taroudant ou de Tiznit on ne voit pas Agadir en premier, mais Agadir Oufella et on éprouve un sentiment rassurant .
Aucun Amazigh digne de ce nom ne peut vivre dans cette ville tout en acceptant ce blasphème anti-amazigh, et qui porte atteinte à la mémoire des ancêtres.
Un jour peut-être la jeunesse arrachera ces écritures s'il le faut seulement avec ses ongles, mieux vaut se faire hara-kiri que de voir cette plaie qui doit probablement faire souffrir dans leur chair quelques gadiris impuissants.



 
 
 

 
Votre commentaire ici :
Nom
Email (votre email ne sera pas affiché)
Titre
Commentaire
  Sécurité : copier le code suivant 5gsf5v1c ici :  
 
 

 

Autres articles :

 
Communiqué du Mouvement Amazigh au sujet des graves déclarations du dénommé Ahmed Ouihmane
Nous, organisations, citoyens et activistes réunis dimanche 18 mars 2018 à 10h au siège de l’Association Assid, afin d’étudier les possibilités et modalités de soutien à l’initiative de l’association AFRICA pour les Droits de l’Homme qui a réclamé l’ouverture d’une enquête judiciaire au sujet des graves déclarations du dénommé Ahmed Ouihman, notamment: ... Lire la suite - - Auteur: Amazighworld - Date : 2018-03-22

 

 
La fédération des juifs du Maroc en France écrit au Maire de la ville d’Agadir : Si Israël est qualifié au mondial 2026, elle ne rentrera pas au Maroc s’il organise ?
Monsieur Salah el Malouki maire d'Agadir. Ma réponse à votre communiqué de ce jour sur votre page Facebook. Que je joins ci dessous.
Cher Monsieur le Maire,
Vous dites ne pas savoir qu'il y a une délégation d'Israël pour le Grand prix de judo dans votre ville. C'est très grave ! Cette délégation de sportifs n'est pas rentrée dans votre ville, par votre belle plage en pleine nuit ...
... Lire la suite - - Auteur: Simon Skira - Date : 2018-03-12

 

 
Maroc : L’enseignement privé ou priver de l’enseignement ?
Un certain nombre de familles marocaines  se donnent beaucoup de peine pour assurer un enseignement privé à leurs enfants, pour soi- disant, leur garantir un enseignement de qualité ; et par là,  un avenir meilleur. Cependant la majorité écrasante est  totalement inconsciente de la réalité de ce secteur. Comment l’enseignement privé prive nos enfants d’un vrai enseignement ? ... Lire la suite - - Auteur: Hassan EL MOUDEN - Date : 2018-02-27

 

 
Maroc: les montagnard-es de l’Atlas et de l’Assamer abandonnés
La fin du mois de janvier et le début de février 2018 ont connu une vague de grand froid au Maroc. La neige est tombée en grande quantité notamment sur les reliefs de l’Atlas, bloquant des centaines de voyageurs sur les routes, isolant des dizaines de villages et paralysant la vie dans toute la région montagneuse de l’Atlas. Les habitants ont également été confrontés aux ........ Lire la suite - - Auteur: CMA - Date : 2018-02-15

 

 
La montagne et les souffrances des montagnards
La montagne est un château d’eau du Maroc. La quasi-totalité des eaux, qu’elles soient souterraines ou de surface proviennent de la montagne. Elles nourrissent les barrages, irriguent les plaines et désaltèrent les populations. La montagne représente à peu près le tiers du territoire national, abrite un peu moins de la moitié de la population et renferme des richesses minières, de biodiversité et de bois inestimables.... Lire la suite - - Auteur: El Ghazi Lakbir - Date : 2018-02-06

 

 
La tragédie des Amazighes de la montagne
Notre premier ministre est très occupé pour avoir une pensée – une simple déclaration – pour nos concitoyens et frères amazighes de la montagne qui subissent depuis quelques jours – et cela continuera jusqu’au samedi prochain – les affres d’une météo horrible, faite de blizzard, de chutes inédites de neige et de pluie torrentielle. ... Lire la suite - - Auteur: Moha Moukhlis - Date : 2018-02-06

 

 
Contre les forces des ténèbres : Par solidarité avec Maitre Ahmed Arehmouch
Maitre Ahmed Arehmouch, avocat au barreau de Rabat et militant émérite de la cause amazighe a été attaqué sauvagement par des voyous, dans sa maison, semant la terreur et terrorisant sa famille.... Lire la suite - - Auteur: Moha MOUKHLIS - Date : 2018-01-19

 

 
Maroc/le parti PAM: A dieu la modernité, retour vers son authenticité d’origine
PAM, c’est le parti politique marocain qui veut réaliser le rêve du panarabisme : marier entre l’authenticité et la modernité. C’est pour cela que son nom est parti de l’authenticité et la modernité.... Lire la suite - - Auteur: Moha Bouwawal - Date : 2018-01-07

 

 
Après le Hirak du Rif, le mouvement d'IMIDER est le plus vulnérable aux arrestations politiques
Les trois tout derniers détenus du mouvement contestataire d’Imider, parmi les 33 personnes arrêtés entre 2011 et 2017, ont été libérés il y a trois jours et accueilli par les villageois d’Imider, un accueil festif au gout de la victoire pour Hamid Oubrka et Ichou Hamdane qui ont été arrêtés  le 28 Décembre 2013, et Mustapha Faska arrêté le 27 Décembre 2014. ... Lire la suite - - Auteur: correspondant - Date : 2018-01-02

 

 
La lettre du Congres Mondial Amazigh au Roi Mohamed VI
Majesté, Comme vous le savez, après la mort atroce du jeune poissonnier Mohsen Fikri, broyé par une benne à ordures lors d’un contrôle de police le 28 octobre 2016 à Taghzut (El-Hocima), un large mouvement populaire d’indignation est né spontanément dans cette région du Rif. Ce mouvement citoyen pacifique mais déterminé, entendait protester contre les crimes, le mépris, les injustices et toutes les formes de discriminations et d’abus de pouvoir infligés au peuple rifain par le Makhzen marocain, depuis l’indépendance du pays en 1956. ... Lire la suite - - Auteur: CMA - Date : 2018-01-01

 

 

 

Headquarters : Amazigh World  (Amadal Amazigh), North America, North Africa

  amazighworld@gmail.com

Copyright 2002-2009  Amazigh World. All rights reserved.