Arabe
English
 
 
 
 Editoriaux
 Lu dans la presse
 Opinions publique
 Bréves
 Rendez-vous
 Interviews
 Flashs
 Courrier des lecteurs
 Sondages
 Forum
 Journal du rire

Contactez nous

Izerf, est toujours d'immunisation !

Quand un différent se manifeste entre deux belligérants, dans le parage de Goulmima au sud-est du Maroc, l'une des deux parties porte plainte auprès du tribunal local. Une des pratiques des plus usuelles me diriez-vous ? L'interrogation de déficience, c'est de se dire de quel tribunal s'agit-il ? La réponse nous professe bien des choses qui ne manquent pas d'intérêt ! Après une quotité de jours du dépôt de la plainte, ici les gens postulent par habitude d'après le jour de « LMEGLIS », qui signifie dans la réalité vécue au quotidien et en dehors de tout culbute linguistique : l'assemblée du jury. Il est régit que cette assemblée aie lieu une fois par semaine dans chaque commune de la vallée qui contient : Goulmima, Tadighoust, Tinjdad, Ayet Hani et Imi n Lchil ou Assoul. C'est quoi un jury ici ? Qui le compose ? Prenons le cas de Goulmima centre, un jury est une commission, occasionnelle, composée de sept « 7 » personnes, de nature ordinaire, mais réputés par leur sérieux et par leur honnêteté. Ils sont choisis, selon les règles d'une parfaite démocratie, par les membres de Tansibt « lejmaât » de chaque Ighrem (le bourg). Ces derniers sont eux-mêmes élus, selon leurs compétences et selon le degré de leur respect des valeurs, par les citoyens. Nous relevons donc, que pour être membre d'un jury, il faudrait au préalable convaincre toute une structure sociale par sa propre conduite. Quelle est la fonction des membres d'un jury ? Les membres d'un jury, à l'image d'une assise des tribunaux américains, écoutent attentivement des plaintes et des accusations des uns, mais aussi des défenses et des contrevérités des autres. Ils n'ont droit de poser aucune question, mais ils épient, calmement, chaque geste, chaque preuve chaque démonstration et chaque argument. Ils se fient uniquement mais seulement à leur propre conscience pour se délibérer des verdicts. Quant au président de l'assise, lui, il n'a droit qu'à l'animation et à la mise en ordre de l'enchaînement des débats. D'ailleurs, lui –même est issu et choisi par les membres du juré, sauf pour la période allant de 1936 à 1956 ou il était, tout le temps, de nationalité française. Il est à noter, également, que les membres d'un jury étaient assujettis à l'aval des plaignants ou autres des accusés. Sur une réserve émise par l'une des parties des belligérants sur un membre du jury, pour une raison recevable tel un lien de parenté ou autre ; le dit membre n'est plus accepté pour l'affaire en question ! Aujourd'hui, même si la dénomination reste d'usage, les citoyens mettent leur sort entre les mains d'un fonctionnaire «nommé », responsable de rendre des jugements. Les valeurs s'estampent et la norme s'implante ! Zaid Ouchna


Auteur: Zaid Ouchna
Date : 2005-04-21


Suivez-nous sur Facebook
 

 
Communiquer
Partager sur Facebook avec vos amis-es
 
 
La plume de Zaid Ouchna
Envoyer l'article à un ami
Article lu 13617 fois

 

Les commentaires : Important :Prière de noter que les commentaires des lecteurs représentent les points de vue de leur auteurs et non pas d’AmazighWorld; et doivent respecter la déontologie, ne pas dépasser 6 à 10 lignes, critiquer les idées et non pas les personnes, êtres constructifs et non déstructifs et dans le vif du sujet.

 
Votre commentaire ici :
Nom
Email (votre email ne sera pas affiché)
Titre
Commentaire
  Sécurité : copier le code suivant 2rsb2beh ici :  
 
 

 

D'autres articles :

La longue traversée
Auteur: Mohammed Hifad - Date : 2019-11-12







Cherif, Hajj et compagnie
Auteur: Hha Oudadess - Date : 2019-04-01









 

Headquarters : Amazigh World  (Amadal Amazigh), North America, North Africa

  amazighworld@gmail.com

Copyright 2002-2009  Amazigh World. All rights reserved.