Arabe
English
 
 
 
 Editoriaux
 Lu dans la presse
 Opinions publique
 Bréves
 Rendez-vous
 Interviews
 Flashs
 Courrier des lecteurs
 Sondages
 Forum
 Journal du rire

Contactez nous

Le racisme religieux et le bigotisme au Maroc : témoignage d’un citoyen


Au point où nous en sommes arrivés, une mise au point nous semble nécessaire pour sortir du lot de l’hypocrisie généralisée, institutionnalisée et structurelle.

Cette réflexion a commencé par une simple discussion en famille à propos d’un fait divers dernièrement dans la région d’Essaouira.

Des parents ont emmené en ville leur fille pour qu’elle soit vue par le juge qui donne les autorisations pour le mariage, ce qui a remplacé l’ancien expert qui faisait office de vétérinaire et qu’on payait pour qu’il vienne examiner l’esclave à acheter.

Ce juge a refusé de leur octroyer l’autorisation demandée pour des causes que nous ignorons jusqu’à présent.
Arrivés chez eux, la fille menace de se suicider si les parents n’acceptent pas de la marier immédiatement à son ami.Les parents désemparés et déchirés entre deux mondes opposés, ont préféré garder leur fille en vie et l’ont mariée.
Personnellement, j’approuve la position, plus humaine et réaliste, de ces parents comme j’approuve le mariage dit de la fatiha, depuis l’arrivée de l’Islam au Maroc, et qui ne l’était pas en réalité .

Ce sont des mariages d’amour dont la tribu prend acte en présence des parents des mariés et devant des témoins, lors d’un moussem et d’un mariage collectif, comme à Imilchil, ou à l’echelon restreint d’une famille ou d’un village.

Le tout se fait oralement, sans aucun écrit, mais le mariage est garanti par les familles, les témoins et la tribu qui interviennent directement en cas de conflit.

L’Etat marocain impose à ces gens le mariage religieux plus pour les islamiser que pour des raisons humanitaires comme le fait de garantir les droits de la femme et des enfants.

Il peut bien instaurer un mariage civil qui tient compte du droit coutumier Amazgha et établir un livret de famille sur la base d’un acte qui recueille les témoignages de celles et ceux qui ont assisté à l’union du couple pour la première fois.

Mais ce qui intéresse l’Etat marocain , ce n’est ni la femme, ni l’enfant , mais, c’est sa religion et la destruction de nos Izerfanes, lois timazghatine.

Si aujourd’hui , ces parents ont permis à leur fille de se marier avec le jeune homme qu’elle aime, leurs ennuis commenceront dès l’arrivée du premier enfant .Il ne sera pas inscrit à l’état civil si les parents n’ont pas un acte de mariage légal religieux écrit par un Âdl, l’auxiliaire du cadi traditionnel.

Cet enfant n’aura pas la possibilité d’aller à l’école etc, ce qui obligera ce jeune couple, s’il en a les moyens, de tout acheter au prix fort en donnant de la corruption partout à cause de ce mariage jugé clandestin et illégal par l’Etat policier et religieux.

L’Etat a crée des centaines d’Associations qu’il envoie partout dans les villages pour faire de la propagande religieuse pour ses actes de mariage"3aqd nikah", comme un Jihad du Nikah, dans la continuité des conquêtes arabes sans le sabre en métal mais avec celui de la justice et de la religion.

Ils font axer leur stratégie de propagande sur les conditions de la femme et de l’enfant pour éviter les attaques des Associations occidentales dites des droits de l’homme et avec la complicité de ces dernières.

En réalité, il s’est avéré que ces Associations partagent les mêmes idéologies et religions. Ce sont les ambassades de France , avec toutes celles de l’Europe derrière elle, et des USA qui forment dans ce sens les membres de ces Associations marocaines.

Tout ce beau monde se solidarise contre les Imazghaten et nos coutumes ancestrales s’ils ne prévoient pas en secret, carrément, notre disparition physique.Ces actions sont aussi dirigées contre les laïcs et les démocrates marocains.

Pour quelqu’un comme moi, qui suis contre les religions polythéistes et monothéistes sans discrimination, je vis au Maroc comme dans une prison au sein de ma propre famille, surtout dans les milieux populaires et les petits patelins.

On vous perçoit comme un être anormal et on vous livre un chantage affectif insoutenable, une véritable torture psychologique .

Pour celle et celui qui n’a pas une forte personnalité, ils peuvent céder facilement contre ce groupe de pression religieux invisible , qui a derrière lui l’argent, les lois, l’Etat, les puissances occidentales et les religions polythéistes et monothéistes solidaires entre elles.

C’est sans commune mesure avec toutes les sectes, tous les racismes et les fascismes du monde entier.

Ils sont d’un bigotisme maladif de façade par peur de représailles de la part des services de l’Etat , plus que par convictions religieuses.

La vie des gens est ponctuée par des prières, des fêtes uniquement religieuses et un apprentissage obligatoire de la religion omniprésente plus que le Dieu dont elle n’est censée être que la parole et l’un de ses attributs et d’il y a quatorze siècles, en ce qui concerne notre cas.

Vous ne jeûnez pas ?

Un membre de la famille vous dénonce et les lois antidémocratiques qui datent de l’époque d’Hubert Lyautey , en tant que résident général au Maroc, sont là pour le soutenir et le récompenser.

Vous ne voulez pas acheter un mouton pour l’aid el kébir ?

Les membres de la famille s’organisent pour vous l’acheter ou vous apportent de la viande pour vous humilier plus que par solidarité.

Pour eux, vous ne pouvez pas être contre la religion de leur dieu, mais tout simplement , vous êtes pauvre et vous ne pouvez pas acheter votre mouton.

Vous êtes un adulte?

Partout où vous passez, si on ne vous connait pas, on vous appelle par Mohamed, le nom de leur prophète par El Haj que vous n'êtes pas.

Vous êtes jeune ?

Tout un chacun vous dira «kmml dink», complètez votre religion, c’est-à-dire, mariez-vous.

Je ne parle pas des préciosités des anciens Fassis qui disent au marchand combien coûtent les joues du prophètes , c’est à-dire , les pommes.

Des voyous sont payés pour s’attaquer aux filles qui ne portent pas de foulard et on frappe par derrière, à coup de couteau , celles qui portent des pantalons ou des mini-jupes.

Les jeunes se font pousser des barbes plus par peur pour cacher leurs idées anti-religieuses.

la majorité de celles et ceux d'entre eux qui vont en grand nombre en mosquée obtiennent certains privilèges de bouches à oreilles.

Partout , sous l’apparence d’une société ouverte , docile et tolérante , c’est le harcèlement au quotidien de chaque citoyen(ne) .

A la suite, des printemps des peuples le régime se radicalise de plus en plus par peur de perdre ses privilèges et ceux de ses alliés.

C’est pour la première fois au Maroc qu’on arrête un officier en flagrant délit qui couche avec la femme d’un autre, ce qui était permis et une tactique pour détruire la vie conjugale des anciens opposants au régime .

Nous subissons au quotidien un terrorisme d’Etat ou ses conséquences directes et qui a fait ses preuves pendant des siècles sans aucun espoir de changement à l’horizon sur le court et le long terme.

La seule force au pays qui est capable de changer la donne, c’est l’armée .

Le peuple est impuissant face au régime, à la France, à l’Europe et aux USA , tous réunis et solidaires pour la même cause.

Toute personne dotée d’un bon sens ne peut que penser que ce régime et cette société sont malades et ne peuvent enfanter que l’ignorance, la violence , le racisme religieux et sont pires que ceux du début du siècle dernier , toujours avec la bénédiction des puissances occidentales pour qui profite essentiellement cet état des lieux plus que pour le régime marocain lui-même.

Ces responsables marocains et occidentaux ne sont pas touchés directement par toutes ces élucubrations religieuses d’en bas qui empoisonnent notre vie de simples citoyens(nes), ni eux ,ni leurs familles.

Ils se prélassent dans leurs riads et palais , dans le vrai paradis promis par leur dieu en laissant celui qui est imaginé pour les ignorants d’en bas.

Ils peuvent prendre leurs avions quand ils veulent pour aller dans d’autres paradis de par le monde.

Leurs auxiliaires, les petits princes des temples, des synagogues, des églises et des mosquées, travaillent et veillent ,pour eux , jour et nuit , pour occuper les peuples ,peu importent les méthodes utilisées, pour dévaloriser à leurs yeux tout ce qu’il y a de beau sur cette belle planète-paradis, les diviser pour qu’ils s’entre-tuent entre eux à moindres frais pour leurs maîtres et pour que ces derniers en profitent seuls et sans partage.

Comment faire comprendre ceci à notre entourage drogué, malade et qui projette ses maux sur vous-mêmes bien dans ses convictions artificielles et tout son être?

Comment changer les mentalités, faire admettre la différence et la pluralité quand tout un Etat et de grandes puissances derrière lui, dépensent et arment sans compter pour le maintien de cet état des lieux, celui de la société et de la culture arabo-musulmane unidimensionnelles?

Je suis sûr d’une chose : le Maroc est exactement au même point qu’au début du siècle dernier en ce qui concerne l’ignorance, les mentalités ,le racisme religieux et le bigotisme maladif , chronique, maintenu et imposé par l’Etat avec les deniers publics et la bénédiction des grandes puissances dont la démocratie n’est qu’un mythe car elle est basée sur les dictatures et l’exploitation des pays du tiers monde.

Créer une vraie démocratie dans les pays francophones , c’est détruire la démocratie française et européenne.

Supprimer les lois coloniales arabes et françaises antidémocratiques en matière d'ethnies et de croyances au Maroc, c’est rendre aux Imazghaten autochtones majoritaires, leurs droits légitimes, faire épanouir leur langue, leurs izerfanes, droit coutumier, leur culture et civilisation.

Le seul espoir, à mon avis , reste l’armée marocaine, si jamais le cas édifiant de l’armée égyptienne a fait bouger quelque chose dans son sens de la patrie, sa conscience et son éthique, elle qui est censée protéger son peuple qui lui fournit son pain quotidien.


Auteur: Mohammed Hifad
Date : 2013-10-07


Suivez-nous sur Facebook
 

 
Communiquer
Partager sur Facebook avec vos amis-es
 
 
La plume de Mohammed Hifad
Envoyer l'article à un ami
Article lu 14363 fois

 

Les commentaires : Important :Prière de noter que les commentaires des lecteurs représentent les points de vue de leur auteurs et non pas d’AmazighWorld; et doivent respecter la déontologie, ne pas dépasser 6 à 10 lignes, critiquer les idées et non pas les personnes, êtres constructifs et non déstructifs et dans le vif du sujet.

 
Commentaire N° : 1
Par: tharbat Le : 2013-10-07
Titre: tililli
Pays: Morocco  

Nous vivons dans notre Maroc bien libres on impose rien à personne.... c\'est la particularité d\'un peuple qui ne discrimine personne.... ultuflla. Tamazight tanslemt  
 
 

 
Commentaire N° : 2
Par: Moha Le : 2013-10-10
Titre: La vérité choc!
Pays: Belgium  

Dans cet article, Mohammed Hifad, nous a divulgué une vérité choc. Beaucoup de part le Maroc et le monde n\'acceptera pas. Et pour ma part, j\'approuve!  
 
 

 
Votre commentaire ici :
Nom
Email (votre email ne sera pas affiché)
Titre
Commentaire
  Sécurité : copier le code suivant 5kpsa25s ici :  
 
 

 

D'autres articles :







Et pourtant, elle tourne!
Auteur: Mohammed Hifad - Date : 2014-06-30

 

Headquarters : Amazigh World  (Amadal Amazigh), North America, North Africa

  amazighworld@gmail.com

Copyright 2002-2009  Amazigh World. All rights reserved.