Arabe
English
 
 
 
 Editoriaux
 Lu dans la presse
 Opinions publique
 Bréves
 Rendez-vous
 Interviews
 Flashs
 Courrier des lecteurs
 Sondages
 Forum
 Journal du rire

Contactez nous

Les Amazighs face aux mépris et aux discriminations racistes!


PRESENTATION
Le réseau Azetta Amazigh, en collaboration avec l'Association socio- culturelle  IMAL, de Marrakech et la Fédération Nationale des associations amazighes, a organisé, le 24 mai 2014, à l'hôtel Mogador  Opéra de Marrakech, sa 4ème rencontre régionale Sous le thème:
 ‘‘Racisme et discrimination en Afrique du Nord : Histoire, origines & solutions''

La conférence –débats  était programmée  pour démarrer  à 17Heures précises. Elle a débuté  réellement  à  17 h 30' : Un progrès extraordinaire qui mérite d'être  noté  et signalé!  

En effet,  à 17 h précises, la salle était déjà bien fournie! Une  nouvelle percée dans le sens de  la rigueur et du  respect de l’autre !
Mais ce n'est pas, in fine,  la seule satisfaction qui a pu être enregistrée! Car, le thème de la conférence-débats,  à lui seul, constitue aussi,  un événement exceptionnel  qui tombe à point nommé! Il faut hardiment s’en réjouir et souhaiter qu’il se répète le plus souvent possible!
Un acte, dans la thématique, l'organisation, le profil des  intervenants  et la qualité des interventions, marquera, pour longtemps, et les esprits et les annales du mouvement culturel et politique amazigh.

En effet, poser, analyser   et débattre les vraies humiliations et  discriminations  racistes qu'inflige  l'état marocain et ses   balustres, au peuple autochtone,  dénote une détermination  et une volonté fortes pour aller de l’avant  avec de nouvelles méthodes et de nouveaux arguments  afin de mettre à nue, ici et maintenant, tous ceux qui ont  anschlussé pour les confisquer,  à la manière des bandits des grand chemins, l’identité, la dignité et la liberté du peuple autochtone amazigh dans son propre pays de surcroît!

Le mouvement  culturel et politique amazigh marque, ainsi,  un tournant de bien meilleure augure pour dénoncer, en les publiant, les comportements dégradants et  esclavagistes  de l’état marocain envers le peuple autochtone marocain.

Ce peuple, Madame, Monsieur, est  décidé à recouvrer ses droits, tous ses droits, rien que ses droits  et par tous les moyens.
Depuis plusieurs  décades déjà,  le  mouvement culturel  amazigh entreprend et signe,  régulièrement d’ailleurs,  des   évènements de plus en plus pointus, de plus en plus porteurs et de plus en plus sensés et dans tout l’espace de la patrie  amazighe.

La sensibilisation du peuple,  malgré  son  maintient, contraint et forcé, dans une ignorance crasse et une pauvreté humiliante par ses ennemis, représente une des armes les plus efficaces  pour mettre à genoux, ensemble,  nos gueux  cupides et esseulés, dès que tout le monde    découvre, preuve à l’appui, qui sont vraiment  les forces occultes  qui nous assaillent !

L’ignorance  et la dissimulation caractérisent, faut-il le rappeler,  les assaillants de Tamazgha.    Se  sont là  deux armes  dévastatrices   qui permettent  à nos Gueux,  d’agresser, d’assassiner,  de piller , de voler, d’asservir, d’exploiter ,  d’exproprier au nom de dieu !........

Les idées  ainsi développées, brièvement et   successivement,  par les différents orateurs, visent  clairement la mise à nue des  méthodes racistes et des artifices discriminatoires que l’état marocain n’a de cesse d’infliger au peuple autochtone amazigh.
Parmi les orateurs conviés à la conférence, deux, et non des moindres, se sont portés absents! Il s’agit de Mme SARA ADIDA, Juive marocaine, qui n’a pas jugé utile et jusqu'à  la dernière minute,  ni d’assister à la conférence ni de prévenir de son absence !

En revanche, le deuxième professionnel  qui s’est absenté, Mr SAID MAMMERI  chrétien Marocain, a fait parvenir, aux organisateurs,  un enregistrement vidéo qui a été lu sur L’écran devant l’assistance. Mme Sara ADIDA  ne s'est pas présentée à la conférence probablement pour des motifs faciles à deviner  et qui ne font pas honneur ni au Maroc ni au peuple autochtone marocain.

Quant au chrétien marocain, il était là  dans une  vidéo qui le montrait dans un déguisement aussi humiliant que prégnant! Son discours était d'une cohérence et d'un réalisme autant pédagogique qu'affligeant! Son absence pourrait être  bien comprise (bien que!!!) s'il y avait le moindre effort pour assumer et s'assumer (C'est plus facile à écrire qu'à faire!).

Voir des personnes humaines, en 2014, interdites de croire ce qu'elles veulent, quand elles veulent et où elles veulent, ou ne rien croire du tout, trahit et dénonce la barbarie et le terrorisme qu’utilisent les religions pour  asservir  et humilier l’être humain, pourtant né libre !
La thématique  de la conférence est, cependant, d’une très vive  actualité ! Elle inaugure une nouvelle étape dans la lutte pacifique du peuple autochtone  marocain pour arracher  ses droits et son honneur, dans le Pays de ses glorieux  ancêtres.
L'assistance, nombreuse et savamment stratifiée, était au rendez-vous. De nombreuses femmes, jeunes et moins jeunes, ont dignement  pris part aux débats et joué  leur rôle vaillamment.

Les interventions  ont été brèves mais denses, laissant l’approfondissement des questionnements et des idées à l’assistance qui ne s’est  pas faite priée  pour se saisir de cette belle perche.

L'efficacité et la rigueur étaient donc  au rendez-vous. Et ce n'est pas rien!
Le discours de  l'Ivoirien, mass CHEIK SYLLA,  du marocain mass TIJANI El HAMZAOUI, notamment, ont convaincu et plongé la salle dans une tristesse rageuse.

Leur talent,  leur simplicité leur authenticité,  leur argumentaire,  ont sonné la salle toute acquise.  L’émotion sillonnait les visages et colorait les yeux !

Preuve, s’il en est,  que les Amazighs sont pétris de la culture de la démocratie, de l’humanisme, de la fraternité et du respect de l’autre!
La prestation de Mass WAZGUITI, cependant, a cristallisé toutes les attentions. La présentation elle même s’est distinguée   brillamment par sa modernité, sa pédagogie et son support informatique! Argumentée à souhait, elle a investi la statistique qui lui a conféré une authenticité et une autorité fortes.   

Mass HAMZAOUI, dans une approche juridique convaincante, s’est référé, dans sa locution,  aux textes de loi  en vigueur au Maroc d’où l’amazighité est extirpée outrageusement.
De nombreux dahirs et   textes de loi, l'attestent: le dahir dit berbère et  La loi instituant l’université al akhawaine à IFRAN, notamment !
Pourquoi tant de haine vis à vis d'une si brillante civilisation universelle qui a cessé d'être elle -même à cause des nombreuses invasions arabes aussi  féroces que barbares.

L'épée dans une main et  le coran dans l'autre les Arabes ont tué , assassiné, brulé, violé, volé, détruit et enfin, au bout de douze ou treize longues années de lutte acharnée,  les Amazighs,  ont renoncé contraints  et forcés.

Depuis,  le mépris, la discrimination, l'esclavagisme, l’exploitation  sont cyniquement  pratiqués à l'égard du peuple autochtone marocain !
Cela veut dire, en d’autres termes, que nos détracteurs vivent des instants de désorientation totale  et accablante! Le peuple amazigh, de l’Atlantique à Siwa,  est entrain de se mettre en marche et ce n’est pas l’épée du drapeau saoudien qui y fera quelque chose!
Revenons à la conférence et rappelons  que pendant la séance des débats,  la soif d’en savoir plus ou d’exprimer  son point de vue, s’est follement emparée de toute l’assistance.

L’intérêt témoigné par la salle aux échanges de points de vue était tout simplement somptueux !
Et c'est pour cela que cette conférence de Marrakech, en date du 24 mai 2014, a tenu toutes ses promesses et respecté brillamment tous ses engagements. Elle restera dans les annales et pour longtemps!
Elle est le prélude  d'un renouveau indispensable et réel dans l'acte du mouvement amazigh au plan organisationnel, thématique,  logistique, pédagogique et politique.

Expliquer aux citoyennes et aux citoyens comment l'état marocain les humilie et les méprise, au quotidien,  preuves à l'appui, reste  le meilleur moyen pour leur  faire prendre conscience  que nous méritons le sort qui nous est infligé par nos assaillants.
Qu’avons –nous fait pour qu'il en soit  autrement ?

La liberté, la dignité et l’honneur ont un prix. Il faut le payer  pour  les avoir !

Marrakech le 2-06-2014


Auteur: Assermouh Ahmed
Date : 2014-06-13


Suivez-nous sur Facebook
 

 
Communiquer
Partager sur Facebook avec vos amis-es
 
 
La plume de Assermouh Ahmed
Envoyer l'article à un ami
Article lu 11596 fois

 

Les commentaires : Important :Prière de noter que les commentaires des lecteurs représentent les points de vue de leur auteurs et non pas d’AmazighWorld; et doivent respecter la déontologie, ne pas dépasser 6 à 10 lignes, critiquer les idées et non pas les personnes, êtres constructifs et non déstructifs et dans le vif du sujet.

 
Commentaire N° : 1
Par: Moha moukhlis Le : 2014-06-14
Titre:
Pays: Morocco  

Effectivement SSI Ali, bien que l'on soit conscient de la domination, nous avons du mal à en dénouer les mécanismes.
Merci pour cette synthèse.
Moha Moukhlis
 
 
 

 
Commentaire N° : 2
Par: Bauziki Le : 2014-06-15
Titre: Il faut tenir
Pays: France  

Le temps, la connaissance et la culture sont les maîtres mots.
Le plus terrible c'est les défections soit par mariage ou désintérêt, cela fait des années que certains abandonnent la voie de leurs ancêtres en disant "cela ne sert à rien". Mes frères et mes soeurs n'abandonnez pas, personnellement je parle 5 langues je peux toutes les oublier sauf celle de mes racines car nous sommes marqués,où que l'on soit, par ce sigle "z".
 
 
 

 
Votre commentaire ici :
Nom
Email (votre email ne sera pas affiché)
Titre
Commentaire
  Sécurité : copier le code suivant kkrc19e2 ici :  
 
 

D'autres articles :

 
AID AL ADHA : pourquoi égorger un mouton au nom d’Allah qui n’a jamais rien demandé de la sorte aux musulmans du moins?
La tradition et les coutumes ont fini par imposer aux  responsables, dans une société, en équilibre, d’assurer la sécurité et la protection des citoyens !   Le premier droit du citoyen, en démocratie, est, en effet, la sécurité de ses  biens et celle de sa personne. Aucune situation à même de perturber la sérénité des citoyens ne peut être tolérée ! Toute Administration qui se respecte  doit être dotée des moyens humains et matériels qui restent nécessaires pour assurer la quiétude et la sérénité des populations concernées ! ... Lire la suite - - Auteur: Ahmed Assermouh - Date : 2017-10-27

 

 
La Fédération des Amazighes de l’Amérique du nord (FAAN) lance le mois amazigh de Montréal
La commémoration du printemps berbère coïncidera cette année avec le lancement du premier Mois amazigh de Montréal. Les activités se dérouleront pendant les 4 week-ends du mois d’avril. ... Lire la suite - - Auteur: Samir Ben - Date : 2016-03-31

 

 
ARABIE SAOUDITE: DES SCIENTIFIQUES ADMETTENT QUE LA FEMME EST UN MAMMIFÈRE, MAIS PAS UN « HUMAIN »
Dans un jugement sans précédent, un panel composé de scientifiques saoudiens vient de conclure que les femmes sont en fait des mammifères et qu’ils auraient en fait les mêmes droits que d’autres espèces telles que les chameaux, les dromadaires et même les chèvres. ... Lire la suite - - Auteur: journaldemourreal - Date : 2016-03-08

 

 
L’affaire de la catastrophe du Hajj prend de l’ampleur : 7477 morts
Deux mois après de silence radio fait par l’Arabie Saoudite sur le nombre de pèlerins morts au hajj de cette année à la Mecque depuis avoir déclarée que le nombre de cadavres se limite à 769 morts, l’agence France presse vient d’annoncer un autre chiffre : 1849 morts. Ce dernier chiffre s’est basé sur une somme des chiffres officiels à cette date, déclarés comme pertes par 31 pays qui ont vu perdre leurs pèlerins à la Mecque. Toutes fois, les responsables saoudiens insistent pour dire que leur bilan de 769 morts et 934 blessés est précis, même si .... ... Lire la suite - - Auteur: Amazighworld - Date : 2015-10-21

 

 
Appel à candidature : La Federation Nationale des associations Amazighes FNAA cherche un(e) coordinateur (trice) et assistant(e) de projet
Dans le cadre du projet« Dynamiques Amazighs pour la promotion de la démocratie et la diversité linguistique et culturelle au Maroc ». L’association Fédération National des associations Amazighs (FNAA), fondée en novembre 2013  à Rabat, à pour but non lucratif en partenariat avec Programme de subventions locales du MEPI, lance l’appel à candidature pour le recrutement du Coordonnateur (trice ) et assistant(e) . ... Lire la suite - - Auteur: FNAA - Date : 2014-12-18

 

 
Maroc,Goulmima : L’Association Socioculturelle Tilelli a renouvelé son bureau exécutif
L’Association Socioculturelle Tilelli, dans un communiqué rendu public le 05 aout 2009, déclare qu’elle a renouvelé son bureau. Le nouveau bureau exécutif a affirmé sa détermination à continuer le combat pacifiquement pour le recouvrement des droits légitimes du peuple amazigh. ... Lire la suite - - Auteur: Association Tilelli - Date : 2009-09-09

 

 

Headquarters : Amazigh World  (Amadal Amazigh), North America, North Africa

  amazighworld@gmail.com

Copyright 2002-2009  Amazigh World. All rights reserved.