Arabe
English
 
 
 
 Editoriaux
 Lu dans la presse
 Opinions publique
 Bréves
 Rendez-vous
 Interviews
 Flashs
 Courrier des lecteurs
 Sondages
 Forum
 Journal du rire

Contactez nous

Réponse à M. Mustapha Moatassim. Les fatwas d'un oracle cabochard

Par : Moha Moukhlis
(Agraw Amazigh)

Dans un entretien-monologue-fleuve, accordé au quotidien « Sawt Annas », du 13/06/06, M. Mustapha Moatassim, qui serait secrétaire général de la secte «alternative civilisationnelle -Al Badil Al Hadari», nous entretient sur ses « visions » prophétiques de l'identité, de la nation, de la diversité et des croyances. Une véritable logorrhée d'un possédé qui tente d'exorciser « ses » démons. Une pensée totalitaire à l'ouvre et qui témoigne de la misère intellectuelle de notre bonhomme, rivé sur son nombril et ne voyant pas plus loin que le bout de son nez. La lecture de cette littérature de bas étage m'a inspiré le commentaire et l'interpellation suivants :

Sur le plan rhétorique, notre oracle a choisi le «nous» de majesté pour parler au nom de tous les marocains. L'intello nous met à distance pour s'enfermer dans sa topique bouchée. Il se substitue à leur conscience pour divaguer en leur nom. Du haut de son piédestal « rhétorique », il dicte ses lois et sa conduite, légifère, dessine les contours, déclare avant de retirer, adoptant des postures multiples et contradictoires. Il affirme que sa corporation n'est pas un parti religieux mais un parti politique avec une référence islamique. Plus loin il rectifie pour souligner que «la religion en islam est croyance, économie, politique, société, droit et conduite». Dans cette confusion des genres politico-religieux, notre éminent penseur ne nous explique ni la différence ente l'islam et la religion ni les frontières entre un parti religieux et un parti politique avec une référence islamique. Il ne nous explique pas non plus sa « différence » avec le PJD, le Hamas ou le Djihad islamique ! Fidèle à sa mentalité arabiste, il préfère donc le brouillage et le brouillard. On se demande même si ce bonhomme est conscient de ce qu'il dit!

Il affirme par ailleurs que les marocains ne sont pas d'accord au niveau de la définition de leur identité. On ignore de quels marocains il veut parler, mais on peut affirmer que les marocains sont ce qu'il sont et ce qu'ils ont toujours été : des amazighes, dont une partie a été arabisée. On ne choisit pas son identité, mais on peut choisir sa religion ! M. Moatassim, démagogue en quête d'arguments, devrait savoir qu'une identité ne se décrète pas, ex nihilo. L'identité du peuple marocain est amazighe. Elle est le fruit d'un processus historique qui remonte aux plus hautes antiquités. L'arabité est un apport superficiel, historiquement daté. Les processus de judaïsation et de christianisation des amazighes sont bien antérieurs à leur islamisation. La religion n'est pas un paramètre de définition de l'identité d'un peuple. C'est la langue qui reste le paramètre de définition d'une identité. Pour les marocains, c'est l'amazighe. C'est leur seule et unique langue maternelle. «l'arabe marocain» n'est pas une langue autonome, elle fonctionne comme une sorte de créole et reste dépendant de « l'arabe » dit classique!. L'arabe officiel M. Moatassim, c'est la langue de personne. C'est une langue morte, sur le plan sociolinguistique. Elle ne survit que grâce aux milliards de dollars que dépensent les wahhabites saoudiens pour la maintenir en réanimation permanente. Un peu comme pour le malade obligé de suivre un traitement régulier de dialyse. L'arabe est une langue « malade », atteinte de « sénilité linguistique » et ceux qui la défendent, comme vous, sont des charlatans qui refusent le diagnostic clinique.

 

M. Moatassim,
Vous affirmer qu'il y a trois langues amazighes. Je présume que vous n'en parlez aucune, et votre culture de fkkih, ne peut être un auxiliaire qui pourrait vous éclairer dans ce domaine. Comment donc osez-vous portez des jugements sur une langue que vous ne parlez pas!...Et si l'on admet qu'il s'agit de trois langues, qu'est ce qui nous empêche de les officialiser toutes les trois. Le ridicule c'est de défendre l'imposition de l'arabe, langue de colonisation et langue des arabes, aux Imazighen. Qui ne sont pas des arabes.

Vous accusez la France d'avoir adopté une politique de « christianisation » au Maroc. Vous évoquez ce qui se passerait dans les Atlas ! Pourtant vous ne fournissez aucun exemple, aucun nom. Le seul marocain qui s'est converti au christianisme, et je respecte son choix, est M. Abdeljelil, cousin de Allal El Fassi, fondateur du parti de l'Istiqlal. Et pourquoi fermez-vous les yeux sur le processus d'islamisation, plutôt de wahhabisation et de benladinisation soutenu et financé par les monarchies esclavagistes du golf en Afrique et en Asie ?

Vous êtes allé plus loin, et en émir inconditionnel, vous avez proféré une fatwa contre tous ceux qui jugent que le statut de l'arabe et de la religion doit changer. Pour vous, démocrate éclairé, « l'alternative civilisationnelle » sera de les considérer comme des traîtres, criminels. C'est cela la tolérance et la diversité que vous défendez !

A propos de la christianisation des marocains, vous affirmer que « 99,99% » de marocains sont musulmans. Mais vous ne citez ni la source de vos statistiques ni celle de vos informations. Il reste tout de même 1% de marocains qui ne sont pas musulmans. Et vous leur accordez le statut de «dimmi», de sous hommes et de sous citoyens qui doivent observez une conduite stricte pour que vous « continuez à respecter leurs spécificités » à défaut de quoi ? La guerre ou la décapitation? Un marocain non musulman serait, selon vous, moins marocain qu'un marocain musulman? Démystifié, votre logique de résonnement de tambour montre son vrai visage : le fascisme.

Vous avez parlé au nom de tous les marocains qui ne vous ont pas délégué pour cette mission. En tout les cas, je vous rappelle que vous êtes insignifiant pour moi. Votre sentiment d'être quelqu'un est un leurre, un fantasme trompeur, une hallucination idéologique fatale. Consultez un psychiatre, il en va de votre équilibre mentale et physique.
Quelque part, vous avez parlé, cette fois ci en stalinien-baâthiste, des « cercles » étrangers, évidemment, qui cherchent à chasser les Arabes et l'Islam du Maroc. Les marocains seraient heureux de connaître ces forces obscures qui complotent contre eux, c'est votre devoir de les nommer et nous éclairer sur ces faits ! Je ne pense pas que les marocains qui seraient des arabes aient le désir de repartir d'où ils sont venus ! Chez le gang des Al Saoud et autres Al Nahyane !
Et si, comme vous dites, en hypocrite, « la liberté de croyance est un principe », pourquoi vous élever contre ce que vous appeler «  les missionnaires » qui s'activeraient au Maroc. De quoi avez-vous peur ! D'autant plus que vous êtes « confiant en la croyance des marocains ». Vous attribuez les adhésions de marocains au christianisme à l'ignorance de l'islam ! Mais vous n'avez pas, justement, expliqué ce que nous ignorons. De l'islam !

M. Moatassim,
Une lecture sereine de votre entretien-monologue me permet de mesurer la misère intellectuelle qui est la votre et la nature de votre savoir bouché et étriqué. La diversité que vous prônez est un leurre, car assortie de conditions anachroniques. Vous pérorez sur des sujets qui vous dépassent. Vous affichez insidieusement la même intolérance, la même arrogance, le même mépris des opinions d'autrui et de la vie d'autrui que les idéologies totalitaires. Vous êtes atteint d'islamo intégrisme. Un seul remède pour cette pandémie nationale : l'amazighité. Vos propos sont un appelle à l'abdication de l'intelligence et de la raison. C'est-à-dire l'amazighité.

M. Moatassim,
Nous amazighes, nous sommes des hommes libres. Nous nous situons aux antipodes du troupeau bêlant auquel vous appartenez. Nous luttons pour que nos enfants, sur leur terre, puissent demeurer des citoyens libres, d'une nation amazighe libre. Que vous désiriez faire partie des hommes qui sont prêts à se laisser mener à l'abattoir sans protester, au nom d'une doctrine despotique et métaphysique injustifiable ou d'espérances chimériques, c'est votre droit d'y aller. Mais d'y aller seul. Vos tergiversations amène le chaos. L'humanité est unique et plurielle. Ses éléments constitutifs sont une richesse universelle. L'amazighité est une de ses composantes. La véritable démocratie est celle qui restitue aux hommes ce que la fanatisme et le despotisme refusent de leur accorder : le droit à la dignité. Les religions ne doivent pas interférer dans les affaires publiques. C'est une tradition séculaire amazighe. Seule la laïcité absolue est à même de garantir le respect des droits fondamentaux de la personne humaine.


M. Moatassim,
Pour guider les hommes, chose à laquelle votre corporation aspire, il faut la lumière de l'idée. Une lumière qui contraste avec les postulats dogmatique de votre topique obscurantiste. Avec le mouvement planétaire et écologique des identités qui luttent pour sauvegarder la diversité humaine sur le globe.
Sortez de votre ornière. Allez vers les Autres. La tolérance et la diversité sont le fruit de luttes, des biens inestimables conquis par les hommes, à travers tous les préjugés et toutes les souffrances. Pour nous amazighes, la vérité absolue n'existe pas et il n'existe non plus d'idée sacrée interdite à la pleine investigation de l'homme. L'idée sacrée, c'est la liberté souveraine de l'esprit qui fait qu'aucune puissance, aucun pouvoir, aucune topique, aucun dogme ne doivent limiter le perpétuel effort et la perpétuelle recherche de la raison humaine. C'est l'idée que l'humanité, que vous semblez déserter, dans l'univers est une grande commission d'enquête. Voilà ce qui est le sens de la grandeur de notre amazighité dans son principe. Bien étrange et votre vision qui, sous prétexte que la démarche de l'humanité est incertaine, veut nous paralyser.


Auteur: Moha Moukhlis
Date : 2006-06-16


Suivez-nous sur Facebook
 

 
Communiquer
Partager sur Facebook avec vos amis-es
 
 
La plume de Moha Moukhlis
Envoyer l'article à un ami
Article lu 10900 fois

 

 

Les commentaires

Important :Prière de noter que les commentaires des lecteurs représentent les points de vue de leur auteurs et non pas d’AmazighWorld; et doivent respecter la déontologie, ne pas dépasser 6 à 10 lignes, critiquer les idées et non pas les personnes, êtres constructifs et non destructifs et dans le vif du sujet.

 

 
Votre commentaire ici :
Nom
Email (votre email ne sera pas affiché)
Titre
Commentaire
  Sécurité : copier le code suivant jqp2danj ici :  
 
 

 
Hommage aux victimes du 9 et 11 septembre 2001 : le Commandant Massoud et les 5000 victimes de World Trade Center
Il y a seize maintenant, les organisations de l’Islam politique ont orchestré deux attentats politiques meurtriers historiques espacés d’une seule journée : un à Afghanistan et l’autre à New York. Afghanistan, le dimanche 9 septembre 2001 : deux terroristes tunisiens du parti Ennahada ont assassiné le héros national Afghan le commandant Ahmad Shah Massoud. Ils sont Dahmane Abd el-Sattar (mari de l'islamiste Malika El Aroud d'origine marocaine) et Rachid Bouraoui el-Ouaer, deux hommes vivant à Bruxelles, en Belgique. Ils ont pu approcher Massoud grâce à une lettre de recommandation du Centre d'observation islamique ... Lire la suite - - Auteur: Mohamed EL OUAZGUITI - Date : 2017-09-11

 

 
Ce que je crois
Une « civilisation » en déroute, repliée autour de ses minarets et scandant des slogans rhétoriques dont les dérives se traduisent par l’appel au meurtre et au terrorisme. C’est l’expression qui me semble adéquate pour qualifier la majorité des sociétés arabo-musulmanes aujourd’hui et qui sont en proie à des soubresauts inédits qui secouent leurs fondements. Elles refusent de regarder la réalité en face et se réfugient dans un discours accusateur creux qui tourne en rond.... Lire la suite - - Auteur: Moha MOUKHLIS - Date : 2017-08-10

 

 
Emmanuel Macron : QUE SUIS-JE ET QUE PUIS-JE ?
Emmanuel Macron, jeune chef d’état « Jupitérien » a chamboulé les normes et les procédures d’antan, propres à l’élection du président de la république française ! du moins le pense-t-on ! Tout doit être rénové comme tout doit être neuf !... Lire la suite - - Auteur: Ahmed Assermouh - Date : 2017-08-08

 

 

Headquarters : Amazigh World  (Amadal Amazigh), North America, North Africa

  amazighworld@gmail.com

Copyright 2002-2009  Amazigh World. All rights reserved.