Arabe
English
 
 
 
 Editoriaux
 Lu dans la presse
 Opinions publique
 Bréves
 Rendez-vous
 Interviews
 Flashs
 Courrier des lecteurs
 Sondages
 Forum
 Journal du rire

Contactez nous

Pays arabes du Golf, pourquoi financer ISIL et pas EBOLA ?

Le mode entier, vient d’avaler avec amertume le gout amère de la barbarie sauvage que jamais l’humanité n’a connue pendant l’ère moderne, commise par l’Etat Islamique en Irak et au levant (ISIL) contre les Kurdes, les chrétiens et les Yazidites. Quant à certains adeptes de l’état Islamique, qui ne cachent pas leurs noms, ils attendent avec impatience l’achèvement du projet du Califat version II que leur a promis ISIL, et qui n’est que la renaissance du Califat islamique version I fondé par le compagnon du prophète Mohamed, l’Emir Aboubaker Esseddiq.

Ce n’est pas un hasard que l’émir de ISIL a choisi pour son prénom celui du fondateur du califat I, qu’il met la montre dans sa main droite et non pas la main gauche et qu’il a copié intégralement le premier morceau de son prêche du vendredi à la Mosquée du Mossoul de celui du Calife I.
Avant que l’occident gagne la bataille contre l’ennemie JIHAD Islamique au Moyen Orient, un autre ennemi apparait brusquement en Afrique de l’Ouest. Saut que cette fois ci, c’est un ennemi invisible impossible de le combattre avec l’armée de la coalition, c’est EBOLA.

Les deux ennemis EBOLA et ISIL : similitude et différences

L’ennemi invisible EBOLA est arrivé à se propager au-delà des premières frontières sans aucune aide financière, logistique et idéologique de quiconque : cela s’appelle l’épidémie. Par contre, ISIL est la résultante de deux axes de projection. Le premier axe est le support idéologique assuré pendant de langues années d’appel au JIHAD Islamique par les Imams islamiques Sunnites des Minbars des mosquées officielles et non officielles. La majorité de ces Imams sont formés et gradués des universités Islamiques du moyen Orient. Le deuxième axe est financier assuré par les pays arabes du Golf dont principalement l’Arabie saoudite et le Qatar qui depuis la découverte du pétrole sous leur tentes ont vu les excédents budgétaires s’explose en continu.

Le prince saoudien Alwaleed Ben Talal a reconnu dernièrement à la CNN (voir photo) dans une interview accordée à la journaliste Christine Amanpour le 20 Octobre 2014 que : « effectivement des éléments extrémistes en Arabie saoudite ont financé certains éléments extrémistes en Syrie. Mais aujourd’hui tout cela relève du passé, car l’Arabie a pris des mesures strictes pour que ceci ne se reproduise plus".

Les fonds arabes pour ISIL ne seront pas verser pour soutenir la guerre contre Ebola 

A ce jour, il y a que l’occident qui lutte contre Ebola avec tous les moyens : scientifiques dans les laboratoires de recherche, militaires avec l’envoi de grand convoi militaire et humain avec un staff de médecin et d’infirmiers équipés.

Quant à l’Est et spécialement l’arabo-islamique, c’est le silence radio. Aucun envoi ni de médecin, ni d’infirmier, ni d’imam spécialisé dans la guérison par la religion et ni d’aide financière. Le prince saoudien a évité de dire à la CNN que les fonds qui seront dorénavant récupérés du financement d’ISIL seront versés aux laboratoires de recherche de vaccin contre Ebola.


Auteur: Moha Bouwawal
Date : 2014-10-31


Suivez-nous sur Facebook
 

 
Communiquer
Partager sur Facebook avec vos amis-es
 
 
La plume de Moha Bouwawal
Envoyer l'article à un ami
Article lu 10549 fois

 

 

Les commentaires

Important :Prière de noter que les commentaires des lecteurs représentent les points de vue de leur auteurs et non pas d’AmazighWorld; et doivent respecter la déontologie, ne pas dépasser 6 à 10 lignes, critiquer les idées et non pas les personnes, êtres constructifs et non destructifs et dans le vif du sujet.

 

 
Votre commentaire ici :
Nom
Email (votre email ne sera pas affiché)
Titre
Commentaire
  Sécurité : copier le code suivant k7kmg5b8 ici :  
 
 

 
Entre le mouvement Polisario et Rifain, l’Algérie préfère plus tôt le 1er, la raison est simple on craint tous un printemps démocratique d’essence Amazigh en Afrique du Nord
Cela fait deux mois, qu’une certaine presse marocaine proche du pouvoir, fait véhiculer comme quoi le régime algérien alimente en argent, en logistique et en idéologie la révolte du Rif, mois sans jamais apporter la moindre preuve. La seule preuve rendue publique à ce jour est l’existence d’un journaliste du Journal algérien El Watan au Rif pour couvrir la plus grande manifestation du 18 Mai à l’instar de tous les medias internationaux.... Lire la suite - - Auteur: Amazighworld - Date : 2017-06-02

 

 
Historique : Trump inaugure le premier vol historique entre l’Arabie et Israël avec en plus 380 milliards de $ dans la poche
Plusieurs journaux américains se sont arrêtés sur cet évènement jugé historique. Dans une dépêche de l’Associates presse (AP), l’agence de communication américaine a souligné : « En fait, le vol du président Trump d’Arabie Saoudite vers Israël est le premier dans l’histoire entre les deux pays ». ... Lire la suite - - Auteur: Mohamed EL OUAZGUITI - Date : 2017-05-22

 

 
Maroc : La question de la terre va-t-elle faire naitre un second mouvement Amazigh ?
Les manifestations annuelles à l’occasion du printemps démocratique Amazigh, appelé Tafsut, qui s’organisent chaque au 20 Avril au Maroc ont vu naitre cette fois ci de nouvelles figures d’un autre âge. Celui du Maroc de la résistance. Si le mouvement Amazigh au Maroc est resté portée jusqu’ici par une jeunesse militante dans la rue et dans les universités marocaines, cette année à la manifestation de Rabat qui a eu lieu le 23 Avril 2017, a vu venir des vieux et des vielles du Maroc profond. Celui qui avait pris les armes contre le colonialisme français et espagnol : leurs visages et leur regard est resté symboles de la résistance armée.... Lire la suite - - Auteur: Amazighworld - Date : 2017-04-24

 

 

Headquarters : Amazigh World  (Amadal Amazigh), North America, North Africa

  amazighworld@gmail.com

Copyright 2002-2009  Amazigh World. All rights reserved.