Arabe
English
 
 
 
 Editoriaux
 Lu dans la presse
 Opinions publique
 Bréves
 Rendez-vous
 Interviews
 Flashs
 Courrier des lecteurs
 Sondages
 Forum
 Journal du rire

Contactez nous

Chants amazighs sur les opérations de 1931–1932


Par : Moha Moukhlis

Ces chants sont l’œuvre des « dissidents » amazighs qui ont résisté à la pénétration coloniale française au début du XX ème siècle. Leur valeur documentaire est incontestable. Ils nous informent sur la progression de la machine de guerre coloniale dans le Maroc Central principalement. Les noms des héros, des saints et des lieux nous permettent de suivre l’évolution des opérations, appréhender l’identité des soldats engagés par la France, connaître le type d’armes utilisées.

Sidi Hmad Uhanu (1) hezza d ixf id
Is da iggan unna gher d idda Saligan (2) s ixamn

Sidi Hmad d’Ahanu réveille-toi donc,
Peut-il dormir celui dont les tentes sont menacées par les Sénégalais.

A yalmu n Tbuda (3) llig ittghima ccix Ali (4)
Idewweâ dik Iâqub (5) i tfunast

La plaine d’Almu n Tbuda où jadis le Cheikh Ali venait s’installer
Appartient désormais au juif Jacob qui y attache sa vache.

Gan irumin g zzawit (6) ahidus
Allig ur ufigh mani nekka ad nzur

Les Chrétiens ont dansé dans la Zawiya
Je n’ai pu trouver de passage pour faire mes dévotions au Saint.

Ufigh d tiâurma tusi d agelzim (7)
Da teqqaz abrid ini tt ugdrur

J’ai vu la jeunesse manier la pioche
Creusant la route dans un nuage de poussière

Unna ur mi ur tagh ixf itturets, ur tli lixra ahedda zeg digun
Ad d ikker wasif mellul ad ihery idammen n warraw n Saligan

Celui qui n’est pas touché à la tête est atteint ailleurs. La mort
Vous harcèlent, ô Chrétiens
Et bientôt l’Assif Melloul coulera grossi du sang des Sénégalais.

Tella ghuri taddwat izeryi tt id baba nw
Allig d turu lmehbula d ttyyara ur iqqimi ca n lâdda

J’ai un fusil que mon père m’a laissé
Mais depuis que sont apparus mitrailleuses et avions, nos moyens de défenses sont inefficaces.

Ttaâiyya  d nnfed mayd as iqddan
Ruran d Sidi Lmekki (8) gan ahebbas

Lebel et canon, qui peut s’opposer à eux
Ils permirent (aux Chrétiens) de faire de Sidi Lmekki un prisonnier.

Tettel d adu new a ttir (9) is i tezlid
Da y i ikkat ssbah iwwet tadeggwat

Tu fais mon malheur et me force à l’exil
O avion qui soir et matin me bombarde.

Iga d lbarud ghifi rray n tegniw
Ur da ttettagh nnâemt ula da neggan

Le fracas du bombardement produit sur moi l’effet d’un tonnerre
Je ne puis ni manger ni goûter le sommeil.

  1. Marabout des Aït Sokhman (Zone d’Aghbala)
  2. Il s’agit des régiments sénégalais engagés par la France BTS (Bataillons de tirailleurs sénégalais).
  3. Plaine située près de Tizi n zzou dans la région des Aït Ihya de Tounfyt
  4. Ancien ccix des Imtchimen, fraction de la tribu des Aït Ihya de Tounfiyt
  5. Nom d’un cantinier juif du camp de Tizi n Zzou.
  6. Zawiya de Sidi Yahya à Tounfit
  7. Il s’agit de des travaux de corvée imposés par le colonisateur à la population.
  8. De la Zawiya des Imhiwach (Zawiya Dilaiya), qui fut à la tête des tribus du Moyen Atlas
  9. Métaphore de l’avion


Auteur: Moha Moukhlis
Date : 2014-11-30


Suivez-nous sur Facebook
 

 
Communiquer
Partager sur Facebook avec vos amis-es
 
 
La plume de Moha Moukhlis
Envoyer l'article à un ami
Article lu 10725 fois

 

 

Les commentaires

Important :Prière de noter que les commentaires des lecteurs représentent les points de vue de leur auteurs et non pas d’AmazighWorld; et doivent respecter la déontologie, ne pas dépasser 6 à 10 lignes, critiquer les idées et non pas les personnes, êtres constructifs et non destructifs et dans le vif du sujet.

 

 
Commentaire N° : 1
Par: Amazigh de souche Le : 2014-12-01
Titre: La naivete
Pays: Morocco  

C'est vrai lmazighn ont résiste et défendu leur pays ,mais n'oublions pas le rôle dangereux qu'a joue les marabouts et leurs zaouya.Ces derniers ,afin de sauvegarder leurs avantages et leurs ziyyarates avec leur baraka ,lahrouzes et toutes les khourafates qui ne sont que nassb wa lihtiyyalal ,ont pousse les braves gens a résiste au nom de l'islam et du jihad aux kouffars tout en oubliant la balance des forces en presence sur le terrain du combat ,les colons avec des canons et aviations....et les nôtres avec bouhabba et bouchfr,voyez la defaite pour ne pas dire le suicide comment ils se préparent .la sincérité et la naïveté de notre peuple nous a coûte énormément cher en vie humaines et dégâts matériels considerables ,nous payons encore les consequenses ,car nos régions sont considérés comme le Maroc inutile comme bled siba au temps de la penetration coloniale . Il est temps de reconsidérer ses temps soi.disant glorieux et cessons de S'auto congratuler avec un orgueil un peu excessif et procéder a une autocritique afin d'apprendre des leçons pour le futur.....ce n'est qu'un point de vue et qui vaut ce qu'il vaut.Tannemmert  
 
 

 
Commentaire N° : 2
Par: AHERDA Le : 2014-12-01
Titre: Tella awed tinnufla
Pays: Morocco  

S iggi, mqqar msenghan igwerramen d irumin tizgwiri; hatin aghulen gher tingira kkan asen tasga afad ad ttfen tinafutin tiqburin lli dar sen llanin. Yuger usedduhdu n igwerramen s y'ism n ddin win irumin s ugari. FAFA-T.Wi nna ganin tifaskiwin : wi lli mi dar tella tghettawt. Wi nna ganin imseggden.  
 
 

 
Votre commentaire ici :
Nom
Email (votre email ne sera pas affiché)
Titre
Commentaire
  Sécurité : copier le code suivant wguc3vpi ici :  
 
 

 
Les corbeaux
Avant vous, nous étions en harmonie ;
Car, nous somme un peuple civilisé,
Nous vivions en liberté ;
Comme des aigles au ciel du paradis,
Mais vous êtes venus ! Ô les corbeaux !
... Lire la suite - - Auteur: Nasser Baha - Date : 2016-08-26

 

 
«TTiyt» , le chant Amazigh
Mon arrière grand-mère Yamna Ou Malk ,tanddamt, poétesse qui jouait de taguenza, tambourin, avait sa propre troupe mixte de jeunes , qu’elle entraînait chaque soir à l’anrar, lieu de dépicage sacré près de notre agrram et arganier sacré, s’est trouvée, lors d’un mariage, face à une troupe de danse d’ahwach de noirs .l’Anddam et poète de la troupe noire a commencé le premier et il a improvisé quelques vers qui ont un peu dérangé ma grand-mère et elle a réagi par ces vers qu’a retenu mon oncle paternel ...... Lire la suite - - Auteur: Mohammed Hifad - Date : 2016-06-22

 

 
Le chant amazigh ancien : Rais Mouhamad Ou Tassourt!
Ce Raïs est originaire de Boutazarte , un village qui se trouve à deux kilomètres de mon village natal Foulouste et où j'habite actuellement .... Lire la suite - - Auteur: Mohammed Hifad - Date : 2016-06-20

 

 

Headquarters : Amazigh World  (Amadal Amazigh), North America, North Africa

  amazighworld@gmail.com

Copyright 2002-2009  Amazigh World. All rights reserved.