Arabe
English
 
 
 
 Editoriaux
 Lu dans la presse
 Opinions publique
 Bréves
 Rendez-vous
 Interviews
 Flashs
 Courrier des lecteurs
 Sondages
 Forum
 Journal du rire

Contactez nous

Révolution et dictature


Où en sommes nous après les dits printemps démocratiques et les Révolutions des peuples de l’Afrique du Nord et du Proche Orient ?
La dictature, négative ou positive, aveugle ou consciente , a repris ses droits dans tous les pays qui ont fait ces printemps ou ces Révolutions.

La Tunisie reste celle de Ben Ali malgré les apparences et sa Révolution n’a pas encore lieu car elle est tuée dans l’œuf par Annahda, la branche de la secte obscure et terroriste de l’Organisation des Frères Musulmans et du Ku Klus Klan (K.K.K.) américain.

L’Egypte est une dictature consciente et acceptée par le peuple.

On ne peut changer du jour au lendemain des comportements et des mentalités que des régimes féodaux ont transformé en véritables réflexes conditionnés chez nos peuples pendant des siècles.

La Révolution française a mis 70 ans pour se stabiliser.

A cause de l’esprit démocratique, familial et tribal des Amazighs, Mohand Ou Abdelkrim n’a pas pu passer à la dictature positive du peuple pour changer les mentalités des Rifains fanatiques et féodaux et assurer la pérennité pour la République Rifaine à l’exemple d’Atatürk en Turquie ou de Ssissi aujourd’hui en Egypte..

Pour la Libye, l’Irak et la Syrie, ils se diviseront inévitablement en plusieurs Etats ou finiront par s’entendre difficilement in extremis à l’exemple des espagnols à la fin de leur guerre civile mais aussi grâce à la dictature de Franco. Pour le moment, c’est le règlement des comptes accumulés pendant des décennies, voire des siècles.

Pour tous les cas , la dictature positive du peuple est obligatoire pour refaçonner les mentalités et reconstruire le pays, les langues, les histoires, les cultures, les croyances, les religions et les civilisations.

Il y a la dictature aveugle et la dictature consciente comme il y a une foi aveugle et une foi consciente !
Je ne fais pas l’apologie de la dictature ni celle de la Révolution mais elles sont le prix à payer pour tout changement crédible et durable .


Auteur: Mohammed Hifad
Date : 2015-08-21


Suivez-nous sur Facebook
 

 
Communiquer
Partager sur Facebook avec vos amis-es
 
 
La plume de Mohammed Hifad
Envoyer l'article à un ami
Article lu 14143 fois

 

Les commentaires : Important :Prière de noter que les commentaires des lecteurs représentent les points de vue de leur auteurs et non pas d’AmazighWorld; et doivent respecter la déontologie, ne pas dépasser 6 à 10 lignes, critiquer les idées et non pas les personnes, êtres constructifs et non déstructifs et dans le vif du sujet.

 
Votre commentaire ici :
Nom
Email (votre email ne sera pas affiché)
Titre
Commentaire
  Sécurité : copier le code suivant 1t8vqbh3 ici :  
 
 

 

D'autres articles :

Cherif, Hajj et compagnie
Auteur: Hha Oudadess - Date : 2019-04-01













Ce que je crois
Auteur: Moha MOUKHLIS - Date : 2017-08-10



 

Headquarters : Amazigh World  (Amadal Amazigh), North America, North Africa

  amazighworld@gmail.com

Copyright 2002-2009  Amazigh World. All rights reserved.