Arabe
English
 
 
 
 Editoriaux
 Lu dans la presse
 Opinions publique
 Bréves
 Rendez-vous
 Interviews
 Flashs
 Courrier des lecteurs
 Sondages
 Forum
 Journal du rire

Contactez nous

Elections législatives 2016 au Maroc

   Ca y'est c'est parti pour une autre période de 5 ans durant laquelle les citoyens Marocains se placeront de nouveau devant leur téléviseur ou se mettront à l'écoute de leur radio pour voir et entendre ce que leur diront tous les mardis après-midi leurs futurs parlementaires qu'ils seront appelés à élire le vendredi 07/10/2016, pour succéder aux 395 qui viennent de terminer leur mandat en beauté et le sérieux dû, quittant l'hémicycle sans doute avec tristesse et désespoir de ne pouvoir y retourner?

  

En effet, le premier volet de ce périple électoral vient d'être boulé, puisque depuis le mercredi 07/09/2016 le Ministre de l'Intérieur fait distribuer aux 15 millions d'électeurs inscrits parmi les habitants leurs cartes de vote, voter est à la fois un droit et un devoir (civique) leur disent-ils de la voix des exhibitionnistes à la radio et à la télévision au service de l'Etat, pour inciter les citoyens à ne se dérober devant ce "droit/devoir" en choisissant les personnes qui peuvent vous représenter honnêtement et dignes de votre confiance. Et comment les connaîtront-ils les pauvres malheureux citoyens d'un pays tel que le Maroc qui vient de célébrer ses 60 années d'indépendance (supposée?) et qui continue à rouler sur de "faux espoirs" en multipliant l'analphabétisme, la précarité, logement indécent, manque d'écoles publiques, d'infrastructures de base plus particulièrement dans le monde rural: santé, routes, électricité, emplois, écoles, espaces sportifs pour les jeunes etc, etc. 

     Bien entendu si la poignée des nantis qui a mis la main sur toutes les ressources de ce pays depuis 1956 en imposant leur point-de-vue sur sa conduite et en guidant  l'orientation de sa politique, il ne faut pas croire que cette large population d'habitants du monde rural que nous entendons chaque jour crier et pleurer sur la voie des ondes ou sur un reportage télévisé même subissant quelques retouches de "ciseaux"; vont rester indéfiniment à céder aux larmes et au désespoir en guise de récompense pour la "révolution" du 20/08/1953 ou la "marche" de libération du Sahara en Octobre 1975? Bien sûr que non, car à toutes leurs réclamations, doléances, manifestations, sits-ins, on y oppose un silence de mort de la part de ceux qui gouvernent ce pays depuis ces 60 année, se cramponnant aux éloges de l'occident qui fait croire que le Maroc est un beau pays où il y a une nouvelle"Constitution" depuis 2011, où il y a 2 chambres de députés (395+ 120) qui échangent des coups de boutoirs durant 5 ans, où tout le monde mange à sa faim et où il y a un Gouvernement et ses Autorités Administratives qui étaient toujours à l'écoute des citoyens, pendant que c'est le contraire qui s'est produit depuis, car entre les discours officiels et slogans politiques lancés à partir de la capitale Administrative du Maroc (Rabat), un large écart s entre "vérité et mensonges" est toujours en vigueur.
   


Auteur: Mohamed DASSARI
Date : 2016-09-08


Suivez-nous sur Facebook
 

 
Communiquer
Partager sur Facebook avec vos amis-es
 
 
La plume de Mohamed DASSARI
Envoyer l'article à un ami
Article lu 11379 fois

 

 

Les commentaires

Important :Prière de noter que les commentaires des lecteurs représentent les points de vue de leur auteurs et non pas d’AmazighWorld; et doivent respecter la déontologie, ne pas dépasser 6 à 10 lignes, critiquer les idées et non pas les personnes, êtres constructifs et non destructifs et dans le vif du sujet.

 

 
Votre commentaire ici :
Nom
Email (votre email ne sera pas affiché)
Titre
Commentaire
  Sécurité : copier le code suivant eihu8yfr ici :  
 
 

 
Hommage aux victimes du 9 et 11 septembre 2001 : le Commandant Massoud et les 5000 victimes de World Trade Center
Il y a seize maintenant, les organisations de l’Islam politique ont orchestré deux attentats politiques meurtriers historiques espacés d’une seule journée : un à Afghanistan et l’autre à New York. Afghanistan, le dimanche 9 septembre 2001 : deux terroristes tunisiens du parti Ennahada ont assassiné le héros national Afghan le commandant Ahmad Shah Massoud. Ils sont Dahmane Abd el-Sattar (mari de l'islamiste Malika El Aroud d'origine marocaine) et Rachid Bouraoui el-Ouaer, deux hommes vivant à Bruxelles, en Belgique. Ils ont pu approcher Massoud grâce à une lettre de recommandation du Centre d'observation islamique ... Lire la suite - - Auteur: Mohamed EL OUAZGUITI - Date : 2017-09-11

 

 
Ce que je crois
Une « civilisation » en déroute, repliée autour de ses minarets et scandant des slogans rhétoriques dont les dérives se traduisent par l’appel au meurtre et au terrorisme. C’est l’expression qui me semble adéquate pour qualifier la majorité des sociétés arabo-musulmanes aujourd’hui et qui sont en proie à des soubresauts inédits qui secouent leurs fondements. Elles refusent de regarder la réalité en face et se réfugient dans un discours accusateur creux qui tourne en rond.... Lire la suite - - Auteur: Moha MOUKHLIS - Date : 2017-08-10

 

 
Emmanuel Macron : QUE SUIS-JE ET QUE PUIS-JE ?
Emmanuel Macron, jeune chef d’état « Jupitérien » a chamboulé les normes et les procédures d’antan, propres à l’élection du président de la république française ! du moins le pense-t-on ! Tout doit être rénové comme tout doit être neuf !... Lire la suite - - Auteur: Ahmed Assermouh - Date : 2017-08-08

 

 

Headquarters : Amazigh World  (Amadal Amazigh), North America, North Africa

  amazighworld@gmail.com

Copyright 2002-2009  Amazigh World. All rights reserved.