Arabe
English
 
 
 
 Editoriaux
 Lu dans la presse
 Opinions publique
 Bréves
 Rendez-vous
 Interviews
 Flashs
 Courrier des lecteurs
 Sondages
 Forum
 Journal du rire

Contactez nous

Le défi positif !


Passer par le même chemin ne signifie pas faire ou trouver la même chose. Mon professeur de philosophie me mettait toujours à la marge comme remarque que telle idée appartient à x ou y, comme s’ils l’ont déposée et brevetée en leur nom.

C’est le capital culturel et académique qui transforme en propriété privée le savoir et les connaissances et instaure des frontières, des visas et des contrôles nécessaires aux Etats plus qu’aux citoyens, aux peuples, au savoir et à la recherche libre vécue comme une passion et non comme une contrainte pour un examen, un diplôme ou un contrat à honorer, coûte que coûte.

Et pourtant, moi je n’ai jamais entendu parler ni de x ni de y et ces remarques sont comme une insulte pour mon intelligence, comme si moi je suis incapable d’arriver aux mêmes résultats que ce x et y et de les croiser à un moment donné de mes réflexions, et que, juste après, je prendrai un autre chemin qu’ils n’avaient pas empruntés ou connus et qui est peut-être plus intéressant que celui qu’ils avaient suivi dans leur recherche.

Le travail académique bloque l’intelligence et la recherche. C’est une dictature scientifique et culturelle qui impose la pensée unique et le contrôle du savoir, des connaissances, de la recherche et des voies à suivre.

Il faut laisser libre la réflexion et même si on remarque que cela coïncide à un moment donné avec une découverte ou un résultat déjà connus, patientons et laissons le chercheur aller jusqu’au bout de sa quête en toute liberté car il se peut qu’il découvre autre chose et améliorera ou dépassera les résultats de x et y.

Lui indiquer le passage trouvé par x et y, c’est le bloquer brusquement, le dévier et lui faire rater une autre piste inconnue et plus intéressante encore.

Le travail académique n’est qu’une méthodologie nécessaire pour octroyer un diplôme et départager des candidats ou des étudiants mais il ne saurait remplacer la vraie création et la vraie recherche libre.

Le fait d’obtenir un diplôme supérieur ne fait qu’endormir, abêtir au bout de cinq ans d’exercice d’un métier et rendre arrogant et nul son porteur pour le reste de la vie.

Lorsque je vois nos diplômés supérieurs et l’ignorance dans laquelle ils finissent leur vie, je touche le bois.

L’intelligence n’est pas donné par nos écoles qui peuvent rendre ministre un âne et rendre anonyme un savant.

Le commandant Costaud a dit qu’ « Einstein est Einstein parce qu’il est né en Europe » car s’il était né en Afrique par exemple et surtout dans un pays arabe, il finirait sa vie comme le commun des mortels.

Si j’étais le roi du Maroc, juste après le baccalauréat, j’obligerais les étudiants à aller passer des stages pour deux ans au moins dans n’importe quelle entreprise, banque ou administration, même au chômage car c’est aussi une école de la vie, avant de leur permettre de s’inscrire à l’Université en choisissant eux-mêmes les branches qui les intéressent en fonction de leur expérience durant les deux années de stage qui leur ont permis de sortir de la classe, de vivre la vie qui les attend en dehors et non les laisser dans la classe et les amphis la moitié de leur vie et de les lâcher brusquement dans la jungle extérieure comme des aveugles handicapés, face à des animaux sauvages impitoyables.

Passer par plusieurs postes dans des métiers différents, rend l’individu plus flexible et s’adapte facilement à différentes fonctions.
Un diplôme ne vaut absolument rien sans expérience dans la vie, une curiosité intellectuelle de tous les instants, un désir ardent de découverte et un défi constant face à la vie, aux autres et à soi-même.


Auteur: Mohammed Hifad
Date : 2016-10-07


Suivez-nous sur Facebook
 

 
Communiquer
Partager sur Facebook avec vos amis-es
 
 
La plume de Mohammed Hifad
Envoyer l'article à un ami
Article lu 10290 fois

 

 

Les commentaires

Important :Prière de noter que les commentaires des lecteurs représentent les points de vue de leur auteurs et non pas d’AmazighWorld; et doivent respecter la déontologie, ne pas dépasser 6 à 10 lignes, critiquer les idées et non pas les personnes, êtres constructifs et non destructifs et dans le vif du sujet.

 

 
Votre commentaire ici :
Nom
Email (votre email ne sera pas affiché)
Titre
Commentaire
  Sécurité : copier le code suivant 56nnudj3 ici :  
 
 

 
"The spectators" a écrit: L'Algérie bombe à retardement
Comment l’Algérie pourrait détruire l’Europe”, titre “The Spectator”. Si les prédictions de ce journal britannique se révèlent exactes, l’invasion migratoire que les Allemands ont connue en 2015, en accueillant 1 million de réfugiés, sera une broutille à côté du gigantesque tsunami que la France pourrait subir dès 2017. ... Lire la suite - - Auteur: Id Bawziki - Date : 2017-01-26

 

 
Bilan d’un intellectuel marocain pour 2016/2017
Le printemps des peuples en Afrique du Nord et au Proche Orient a été transformé chez nous en cauchemar par les pays occidentaux.Si nous prenons l’exemple de la Tunisie, qui a commencé la première, ce qui est normal, grâce à Bourguiba qui a su instruire son peuple, tout allait bien au début pour elle et d’autres pays ont vite suivi son exemple.... Lire la suite - - Auteur: Mohammed Hifad Agrrame - Date : 2016-12-29

 

 
La mesure et la démesure
Il y a de ces événements et de ces prises de position aveugles qui suscitent l’interrogation et même le doute, voire le mépris! Poutine, l’homme fort du moment, et au plan planétaire, a vu la candidature de son pays au conseil des droits humains, tout crument et simplement rejetée !... Lire la suite - - Auteur: Ahmed Assermouh - Date : 2016-10-30

 

 

Headquarters : Amazigh World  (Amadal Amazigh), North America, North Africa

  amazighworld@gmail.com

Copyright 2002-2009  Amazigh World. All rights reserved.