Arabe
English
 
 
 
 Editoriaux
 Lu dans la presse
 Opinions publique
 Bréves
 Rendez-vous
 Interviews
 Flashs
 Courrier des lecteurs
 Sondages
 Forum
 Journal du rire

Contactez nous

CMA : Yennayer 2970 – 2020


A chaque début de nouvelle année amazighe, un rapide regard sur l’année qui vient de s’écouler nous rappelle la répétition des actes de négation de notre identité, le racisme, la haine, les violences, la prison, l’exil forcé, la mort et la poursuite implacable du processus de destruction de tout ce qui représente l’amazighité dans tous les pays de Tamazgha. Les Amazighs font face à des politiques de type colonialiste qui se traduisent par des spoliations de leurs terres ancestrales, de leurs ressources et de leurs territoires, la détention arbitraire comme au Maroc pour les prisonniers Rifains et en Algérie pour les porteurs du drapeau Amazigh, la mort pour le militant des droits des At-Mzab Kamel-Eddine Fekhar, l’interdiction de prénoms Amazighs en Tunisie, les menaces de la guerre sans fin en Libye et les multiples périls qui guettent le peuple Kel-Tamasheq.

Le seul point positif à relever mais il est d’une importance capitale, est le constat de la renaissance de l’amazighité et la détermination des Amazighs à résister aux défis qui menacent leurs droits à leur langue, à leur culture, à leur terre, à leurs territoires, à leur liberté, à leur dignité et à leur vie.

Le Congrès Mondial Amazigh (CMA) rend un vibrant hommage à toutes celles et à tous ceux qui, d’une manière ou d’une autre, luttent et contribuent à l’épanouissement de nos libertés et de nos droits et qui en payent parfois le prix le plus lourd.

Conformément à sa mission, le CMA poursuivra sans relâche son travail d’information et de sensibilisation des instances internationales afin d’obliger les gouvernements panarabistes qui se sont imposés dans nos pays, à mettre un terme au racisme et aux violences d’Etat contre les Amazighs.

Par ailleurs, le CMA rappelle que les frontières administratives qui traversent Tamazgha (nord de l’Afrique), sont des frontières coloniales et exige par conséquent l’ouverture de la frontière terrestre entre l’Algérie et le Maroc et l’abolition des visas et de toute forme d’entrave à la liberté de circulation dans cette région.

Suite aux demandes répétées du mouvement amazigh en Algérie appuyées par le Congrès Mondial Amazigh, Yennayer, le Jour de l’An Amazigh a été officiellement reconnu en 2018, comme « jour de fête nationale ». Le CMA réclame instamment le même statut pour Yennayer dans tous les pays de Tamazgha.

Au niveau international, le CMA réaffirme que le dialogue international ne doit en aucun cas rester le monopole des Etats, excluant les peuples. En conséquence, le CMA continuera de demander avec insistance une représentation officielle des peuples autochtones et sans Etat au sein de l’Organisation des Nations Unies.

Pour porter ces ambitions fortes et poursuivre nos combats pour la concrétisation de nos idéaux, le Congrès Mondial Amazigh souhaite à toutes et à tous une bonne santé, une forte volonté, beaucoup de courage et de détermination pour faire de la nouvelle année 2970/2020, une année riche en nouvelles victoires pour la reconquête pleine et entière des droits, des libertés et de la dignité des Amazighs.

Aseggas amimun, ameggaz, yeh’lan, ighudan, ifulkin… Happy new year, Bonne année !

Paris, 1/01/2970 – 12/01/2020

Le Bureau et le Conseil Fédéral du CMA.


Auteur: CMA
Date : 2020-02-04


Suivez-nous sur Facebook
 

 
Communiquer
Partager sur Facebook avec vos amis-es
 
 
La plume de CMA
Envoyer l'article à un ami
Article lu 3297 fois

 

Les commentaires : Important :Prière de noter que les commentaires des lecteurs représentent les points de vue de leur auteurs et non pas d’AmazighWorld; et doivent respecter la déontologie, ne pas dépasser 6 à 10 lignes, critiquer les idées et non pas les personnes, êtres constructifs et non déstructifs et dans le vif du sujet.

 
Commentaire N° : 1
Par: id Bawziki Le : 2020-02-07
Titre: Un constat alarmant
Pays: Spain  


Amazighworld, qui est aussi fidèle que le CMA, a dressé la liste des festivités organisées dans le monde à l'occasion du nouvel an Amazigh 2970. La première chose qui frappe est de voir que cette liste est moins fournie que les années précédentes , Agadir est y carrément absente.

On peut aussi constater que le centre de gravité du monde berbère s'est déplacé en France, d'autres pays libres ne refusent pas de servir de support aux Amazighs. Il est donc tout à fait clair que les berbères sont plus libres à l'étranger que sur leurs propres terres , ceci prouve s'il en est besoin que ceux de l'intérieur vivent sous le joug d'une occupation et sous une domination des plus rétrogrades et des plus détestables au monde. Curieusement on ne voit aucune festivité Amazighe dans les pays arabes?. Que faut-il en penser?. Walid Mimoun à tout dit dans sa chanson :"Ecoutez".

Faut-il imaginer que l'espoir ne peut venir que d'une jeunesse hors de Tamazgha, cultivée et imaginative?. surtout quand on observe l'état actuel des autochtones de l'intérieur, ils sont verrouillés physiquement et verrouillés intellectuellement par une doctrine arabo-islamique qui leur a neutralisé tous les neurones. Comme a dit l'autre : le pire c'est lorsque l'on voit que rien ne va, que l'on court dans la mauvaise direction et que l'on court quand même.

Pour avoir une écoute internationale , il faut que cela repose sur des faits remarquables, des mouvements populaires de masse , une révolte encore mieux une révolution, or il n'en est rien . Les rohingyas préoccupent plus les instances internationales que les berbères.



 
 
 

 
Votre commentaire ici :
Nom
Email (votre email ne sera pas affiché)
Titre
Commentaire
  Sécurité : copier le code suivant dsbf6dj9 ici :  
 
 

 

D'autres articles :

















 

Headquarters : Amazigh World  (Amadal Amazigh), North America, North Africa

  amazighworld@gmail.com

Copyright 2002-2009  Amazigh World. All rights reserved.