Arabe
English
 
 
 
 Editoriaux
 Lu dans la presse
 Opinions publique
 Bréves
 Rendez-vous
 Interviews
 Flashs
 Courrier des lecteurs
 Sondages
 Forum
 Journal du rire

Contactez nous

 

 
Traduction du coran en langue Amazigh et Darija
En 1999, les clergés musulmans marocains –dont des membres du conseil supérieur des oulémas du royaume- se sont opposés férocement à la traduction du coran en langue amazigh faite par un marocain de confession musulmane. Cette année (2010) une traduction du coran en Darija marocaine faite par un marocain de confession chrétienne à aussi fait tache d’huile dans toute la presse religieuse et non religieuse marocaine. Les oulémas ont justifié ces deux interdictions par le fait que ces deux langues Tamazight (Berbère) et Darija ne peuvent pas supporter le message devin et la claire voyance de la langue arabe par laquelle est descendu le coran. A votre avis, quelle est la vraie raison de cette opposition/interdiction ?
Parce que la langue Amazigh et le Darija ne peuvent pas véhiculer le message devin et la claire voyance (la Balagha) de langue arabe
Parce que le pouvoir politique au Maroc qui tire sa légitimité de la divinité du ciel a peur de faire descendre le texte sacré de son trône céleste et le propager parmi le commun des mortelles ce qui va faire chuter le niveau de la sacralité de la religion dans les âmes des fidèles
Pour d'autres raisons
Je ne sais
 

 
Y-a-t-il des voix antisémites au Maroc?
Il est  paru récemment –en retard- au Maroc le débat sur l'antisémitisme et la différence entre l'antisémitisme et l'antisionisme. Les observateurs du champ politique marocain notent que dans la plupart des manifestations organisées pour soutenir les peuples Irakien et Palestinien à Rabat, notent deux voix de slogans.
La 1er voix est celle du courant islamique marocain , annonçant des slogans comme "Khaiber, Khaïber, Oh Juifs, l’armée de Mohomed serait de retour»  (khaiber est une ville juive en Arabie saoudite complètement rasée par les soldats d’Allah à l’époque du prophète) et «Honte, Honte, Honte, un conseiller est juif ».
La 2em voix est celle du courant panarabe marocain annonçant des slogans comme «Honte, Honte, Honte, Honte un conseiller est sioniste » et «Oh, quitte le Maroc Monsieur le conseiller" - faisant référence au Conseiller Royal de confession juive Mr André Azoulay.

La différence entre les deux voix est le mot Juif et sioniste. En ce qui concerne la voix islamique, la majorité des observateurs considère cette voix antisémite, sauf les islamistes eux-mêmes qui ont leur propre argument religieux qui dit que le peuple juif était un peuple choisi, mais la malédiction de dieu a voulu leur dispersion partout dans le monde sauf en Palestine, et leur essai de revenir est un pur péché. Il faut protéger la terre sainte «Al Qods» de l’impureté juive. La charia islamique, quant a elle, fait bien la différence entre juif et non juif en réservant au juif un statut spécial appelé le Dhemmi.

Quand à la voix du mouvement panarabe, elle est sujette à des variations entre les observateurs. Il ya ceux qui partent du fait que les ancêtres d’André Azoulay ne sont pas des envahisseurs, mais belle et bien des autochtones de 30 siècles, certains les qualifient même d’Amazighs convertis au judaïsme il y a 30 siècles en appuyant ceci par la fondation des Amazighs d’un royaume juif avec une règne  appelé Tihiyya, Ajoutant à ça le nom Azoulay lui-même est un nom Amazigh/berbère qui veut dire en Amazigh celui aux yeux bleu, lui-même est né à Essaouira, ses parents enterrés à Essaouira, il est de nationalité marocaine, il est du coté Palestinien dans le conflit arabo-israélien» ; Et en dépit de tout cela, on le taxe de sioniste, ce qui ne peut pas être expliquée –d’après eux- que par ce qu’il est Juif. Et par conséquent c’est l’antisémitisme. Par contre, d’autres justifient son sionisme du fait qu’il est un partisan de la paix entre les arabes et Israël et il est pour la normalisation du Maroc avec Israël où l’état sioniste comme elle l’appelle eux.   Alors que pour eux –comme vient de le publier l’association marocaine des droits de l’homme AMDH dans un communiqué rendu publique- « Toute personne qui a ou qui veut essayer ou penser à la normalisation avec l’état sioniste, sur le plan touristique, culturel, intellectuel ou économique est un sioniste ».  

Mais leurs opposants pensent le contraire : Tant que l’Egypte, la Jordanie, Le Qatar, le Bahreïn et la Mauritanie - chez qui les drapeaux Israéliens flottent dans leurs capitales – ne sont pas considérés, par le même raisonnement, comme états sionistes et par conséquent boycottés eux et leur film, leurs conférences et leurs congrès, c’est un travail d’une pure agenda politique claire.  Si ces pays étaient juifs et non arabes, on les taxera du sionisme ! Et c’est ça l’antisémitisme. Et ils mettent un autre exemple à l’appui, Pourquoi les défenseurs des droits de l’homme marocains se sont mis du coté de l’activiste Sahraoui Aminatou Haidhar, en tant qu’être humain malgré qu’elle a rejetée la nationalité marocaine et elle a contestée ce que les marocains appelle « les piliers sacrés nationaux » ; Alors qu’ils ont protesté contre André Azoulay, et lui ont demandé même ouvertement et publiquement de sortir du Maroc, bien qu'il n’a jamais mis en doute aucun des « pillers nationaux sacrés » ni même son amour a son pays le Maroc. La seule différence –note ces observateurs- c’est que Aminatou haider est arabe et Azoulay est juif. N’est il pas ça l’antisémitisme ?.
Dans le même contexte, André Azoulay a déclaré a un journal son mécontentement quand il est considéré au Maroc un sioniste et en Israël un Palestinien, cela veut dire quelqu’un de nulle part !. Son expression ici montre avec précision l’effet de ce que nous discutons ici dans la vie d’un homme, son droit humain n’a-t-il été violé? Ils lui demandé de quitter le pays comme s’il est le Dhemmi ? est-il vraiment le Dhemmi ? . N’est il pas ça l’antisémitisme ?.
Tous ces slogans passaient sous silence. Silence des autorités marocaines, silence des Juifs et silence de l’intelligentsia, jusqu’au jour  où un juif marocain a porté en justice une association des droits de l’homme. Chose que –selon les observateurs- devrait être fait par Azoulay, parce que c’est le plus concerné avant tout autre juif marocain.
Loin de touts ces petits détails, mettons les choses dans leur contexte global et général en dehors de toute idéologie ; A votre avis est ce que ces deux voix panarabe et islamique marocaines sont-elles antisémites ? ou sont-elles  antisionistes ? ou ne sont ni l’un ni l’autre ? ou sont elles des voix libres? Exprimiez-vous ..

Se sont des voix antisionistes
Se sont des voix antisémites
Se sont des voix ni antisionistes ni antisémites
Se sont des voix libres
Je ne sais pas
 

 
Au Maroc, 20ans après, est ce que la question Amazighe est-elle toujours une responsabilité nationale?
20 ans après sa création officielle en 1991 par la publication de la charte d’Agadir à ce jour, le mouvement Amazigh au Maroc a développé un discours mobilisateur pour chaque décennie. Il a commencé par «l’unité dans la diversité» de 1991 à 2001 pour se protéger contre les attaques des tenants du discours officiel qui eux parlent de «l’unité de la grande nation arabe indivisible : un peuple arabe, une langue arabe, une religion musulmane». A partir de 2001, une partie du mouvement amazigh a lancé un nouveau discours –que l’autre partie considère plutôt une pilule d’apaisement- qui est «l’Amazighité est une responsabilité nationale» personne n’a donc le droit ni d’être le porte parole de l’Amazighité ni le droit de la politiser. Elle est tout simplement «le devoir de toute la nation marocaine». Ce discours est apparu pour deux raisons : la première, des voix amazighes s’élèvent pour dire que le Maroc a été dissocié de son identité Amazighe par une force politique au pouvoir, la réparation ne peut se faire que par une autre force politique au pouvoir;  la seconde est l’intervention officielle de l’état marocain lui même pour dire que l’Amazighité ne sera jamais politisée. Elle sera par conséquent une affaire de toute la nation, le pouvoir a même fait défilé à Ajdir (un lieu historique qui a marqué une réconciliation entre le pouvoir centrale et les Amazighs dans le passé) un par un les chefs de partis politiques qui disaient 24heures avant que l’amazigh est un ensemble de dialectes pour dire qu’elle devienne une langue nationale. Mais, 10 ans après, on assiste à des événements qui ne laissent plus jamais les Amazighs avaler facilement ladite pilule, On cite a titre indicatif :

  1. Echec de l’enseignement de l’Amazigh dans les écoles publiques qui devraient voir Tamazight généralisée et arrivée au Baccalauréat en 2008. Aujourd’hui ni généralisée et n’a même pas achevée le primaire.
  2. Poursuite de l’interdiction des prénoms Amazighs au Maroc comme en Algérie, ce qui montre que ce n’est pas des fonctionnaires des états civiles qui interdisent des prénoms comme Anir mais belle et bien des lois dictées de la ligue arabe.
  3. Des Imams relevant du ministre des affaires islamiques de l’état qui discréditent mêmes les Amazighs en tant que citoyens. Le vendredi 16 Octobre 2009, qui coïncide avec le mémorandum de la création de l’institut royal de la culture amazigh, un Imam de la mosquée de Shouhada (les martyrs) à Kenitra au Quartier « Sinyak » dans sa prêche du vendredi  alerte contre les Amazighs «les croyants aux chèvres». Le 5 juillet 2010 un autre Imam de la mosquée Al Mouhssinine de la capitale Rabat, quartier Yacoub Al Mansour, alerte les fideles, cette fois ci non pas des Amazighs, mais de la langue et la culture amazighe elle-même, qu’elle a nommée «Al Barbariyya = la langue sauvage en arabe» en l’assimilant au sionisme et a affirmé que ce sont les milieux sionistes qui tirent les ficelles de la question amazighe au Maroc. Ce qui veut dire dans les milieux Jihadistes un  appel au Jihad contre ces infidèles. Dans ces deux cas aucune poursuite judicaire n’a été faite de la part de l’état qui est sensé défendre la dignité et la sécurité de ces citoyens non plus des organisations nationales.
  4. Le samedi 29 Mai 2010 à Tripoli en Lybie une délégation marocaine de 100 personnes constituée des partis politiques et des organisations des droits humain de toutes les tendances, été invitée à un discours du général Mammer Qadhafi où il a virulemment critiqué l’amazighité et a même incité le pouvoir marocain à fermer la seule radio et TV qui émettent en cette langue dangereuse l’Amazigh, qui va diviser son «monde arabe». Mais devant cette insulte à un pays, une civilisation et un peuple, personne de la délégation ne s’est même pas exprimé pour défendre cette cause alors qu’ils devaient quitter la tente du général pour les raisons suivantes :
  • une culture nationale se trouve humiliée par un étranger toujours hostile à la nation
  • on n’a pas le droit d’approuver un appel au génocide est lancé contre son propre peuple, surtout lorsqu’on est une représentation nationale politique
  • hier le mouvement dit national qui a donné naissance à l’échiquier politique de la délégation a appelé Allah dans les mosquées à ne pas les séparer «eux les arabes» de leur frères berbères qui eux donnaient leur sang dans la résistance armée. Aujourd’hui leurs descendants au pouvoir n’ont ni appeler Allah ni quitté la tente du général autoproclamé Qadhafi.

Laissant ça de coté, et en faisant votre propre analyse, a votre avis, au Maroc, 20ans après la naissance officielle des réclamations des droits culturels et identitaires des amazighs, est ce que la question Amazighe est toujours une responsabilité nationale?

Oui, l’amazighité est toujours une responsabilité nationale
Non, l’Amazighité n’est plus une responsabilité nationale
Non, l’Amazighité n’a jamais été une responsabilité nationale
Je ne sais pas
 

 
Le mouvement nationaliste marocain vu par des yeux marocaines
Le mouvement national marocain a marqué l’histoire du Maroc pour plus de 50 ans depuis le protectorat ou le colonialisme français à nos jours. Il a donné naissance à tous les partis politiques marocains autorisés, la raison pour laquelle tous ces partis, sans exception aucune, ont tous dans le fond la même base idéologique qui est l’arabo-islamisme. Et ne diffèrent que dans la forme à savoir le rôle réservé à chacun dans la vie politique : la droite ou la gauche. Maintenant, vous en tant que marocain ou originaire du Maroc actuel, 50 ans après, que représente réellement le mouvement nationaliste pour vous ?
Le mouvement nationaliste marocain est le symbole de l’indépendance du Maroc
Le mouvement nationaliste marocain est le fondateur de l’identité nationale marocaine
Le mouvement nationaliste marocain est la face nationale du colonialisme français
Le mouvement nationaliste marocain est autre chose pour moi
Je ne sais pas
 

 
Pourquoi la nouvelle chaine de télévision amazighe marocaine diffuse ses programmes destinés aux enfants en langue arabe et non en langue Amazighe?

Pour apprendre aux enfants marocains la langue arabe
Pour apprendre aux enfants marocains la langue amazighe
Pour achever la politique d’arabisation de l’identité marocaine où a échoué l’enseignement et les institutions
Pour d'autres raisons
Je ne sais pas
 

 
Par quelle biais s'acquiert t-il l’identité d’un citoyen dans un pays donné
Dans le monde, il y a des pays où l’identité d’un citoyen se définit par la terre où il vit de façon permanente, durable, définitive et irrévocable, et non pas par son origine ethnique ou raciale. Dans le cas de la France, il y a même un phénomène très particulier où les habitants permanents mais d’origine étranger s’attachent farouchement a cette identité, le président français Sarkozy lui même – qui n’a jamais été ethniquement parlant d’origine français - se déclare d’identité française et en’a fait son cheval de bataille durant la sa compagne électorale. Dans le cas des états unis d’Amérique qui est purement un ensemble de races ethniques différentes mais se déclarent de même identité américaine. Par contre dans d’autres pays on relie l’identité à une race ethnique, tels que les pays d’Afrique du Nord (Maroc, Algérie, Tunisie, Libye …) où l’identité est arabe pour les raisons suivantes car une des composantes de la population se définissent ethniquement d’origine arabe, et que le coran est arabe. Dans d’autres pays, tel que les pays islamisés mais non arabe, malgré leur différence ethnique, on relie l’identité à la religion et on parle d’une identité musulmane. En ce qui vous concerne vous, a votre avis par quelle biais s'acquiert t-il l’identité d’un citoyen dans un pays donné :
L’identité d’un citoyen s'acquiert par son éthnie d’origine
L’identité d’un citoyen s'acquiert par sa religion actuelle
L’identité d’un citoyen s'acquiert par sa religion d’origine
L’identité d’un citoyen s'acquiert par la terre où il vit pour toujours
Je ne sais pas
Sondage arrêté le 2013-01-20
 

 
La démocratie au moyen orient
A votre avis, quel est le pays du Moyen-Orient où tout le monde peut pratiquer sa religion, sa langue et sa culture :
Arabie Saoudite
Koweït
Emirats arabes unies
Israël
Je ne sais pas
 

 
Rôle de la constitution en Afrique du Nord
A votre avis, quel est le rôle de la constitution dans les pays d’Afrique du Nord (Tamazgha) qui fond aujourd’hui partie de l’empire arabe ?
Régler la relation entre le pouvoir et le peuple
Protéger le peuple
Protéger le pouvoir
Je ne sais pas
 

[<< Archives Précedents] 1 2 3 4 5 [Archives Suivants >>]