Arabe
English
 
 
Tamazighte: une culture et une civilisation
 
 Poésie
 Traditions
 Yennayer
 Langue
 Environnement
 Religions
 Contes
 Activités culturelles
 Prénoms amazighs
 Tadsa/ Rire
 Histoire
 Bibliothèque
 Dictionnaire
 Toponymie
 Centre de telechargement

Observatoire de la presse

COP 21 : Les Amazighs face au défi écologique et climatique


La communauté mondiale se réunit en France en cette fin d’année 2015 pour s’accorder sur les moyens et les méthodes de lutte contre le changement climatique et ses effets.

Les Amazighs, peuple autochtone du nord de l’Afrique (Algérie, Archipel Canarien, Azawad, Libye, Maroc, Mauritanie, Niger, Siwa, Tunisie) seront présents à ce rendez-vous planétaire pour :

- rappeler que la préservation de la nature et le développement durable font partie de leur culture depuis la nuit des temps,

- dénoncer les politiques des Etats qui ont pour objectif d’éradiquer les institutions sociopolitiques et l’identité socioculturelle et linguistique des Amazighs,

- Dénoncer le pillage et la destruction de la faune et de la flore par des étrangers moyen-orientaux qui viennent faire du Sahara central et du Sahel leur terrain de loisirs avec la complicité des Etats,

- alerter l’opinion publique sur le fait que la dégradation effrénée de l’environnement des Amazighs est provoquée par les occupations coloniales de leurs territoires, les spoliations de leurs terres et l’exploitation illégale et abusive de leurs ressources naturelles (eau, pétrole, gaz et autres minerais) par les Etats et les firmes multinationales,

- dénoncer la répression et les crimes commis par les Etats contre les Amazighs, particulièrement contre les défenseurs des droits des Amazighs à leur terre, à leurs territoires, à leurs ressources, à leur langue et culture et à leur droit à l’autodétermination.

- attirer l’attention sur le fait que les Amazighs sont les premières victimes du dérèglement climatique, de l’extractivisme et de l’exploitation forcenée de leurs ressources naturelles, particulièrement dans les zones sahariennes d’Algérie, du Niger et de l’Azawad. Des milliers de Kel-Tamacheq (Touaregs) sont aujourd’hui chassés de leurs territoires traditionnels et sont concentrés dans des conditions inhumaines dans des camps de réfugiés au Burkina-Faso et en Mauritanie.

- appeler instamment la communauté internationale à faire respecter de manière contraignante les droits fondamentaux des Amazighs de manière à leur garantir un développement humain en harmonie avec leur culture et avec la nature.

Pour être entendus, nous devons nous mobiliser massivement à l’occasion de la COP21. C’est pourquoi nous appelons tous les Amazighs et leurs amis à se rejoindre :

- Samedi 28 novembre 2015 de 15h à 18h, conférence internationale « Imazighen face aux menaces écologiques et climatiques », salle de spectacles de Berbère TV, 1 ter, rue du Marais, 93100 Montreuil, Métro : Mairie de Montreuil.

- Dimanche 29 novembre 2015 à partir de 12h, Place de la République à Paris, « Marche mondiale pour le climat », « carré amazigh », repérable par les drapeaux Amazighs. Venez nombreuses et nombreux avec vos banderoles, vos slogans, vos chants, vos musiques…
Congrès Mondial Amazigh (contact : congres.mondial.amazigh@wanadoo.fr)


Auteur: CMA
Date : 2015-11-15

 


Suivez-nous sur Facebook
 

 
Communiquer
Partager sur Facebook avec vos amis-es
 
 
La plume de CMA
Envoyer l'article à un ami
Article lu 41053 fois

 

Les commentaires : Important :Prière de noter que les commentaires des lecteurs représentent les points de vue de leur auteurs et non pas d’AmazighWorld; et doivent respecter la déontologie, ne pas dépasser 6 à 10 lignes, critiquer les idées et non pas les personnes, êtres constructifs et non déstructifs et dans le vif du sujet.

 
Commentaire N° : 1
Par: id Bawziki Le : 2015-11-16
Titre: Enfin des actions concrètes
Pays: France  


Le monde entier sait que les berbères existent sans pour autant les appeler par leur vrai nom "Amazigh". Ce serait déjà un grand pas que tout le monde connaisse ce nom, tout en sachant que les Amazighs ne sont pas des arabes.

Les Amazighs aiment plus que tout leur terre "akal". Malheureusement suite à des occupations venue de l'extérieur ils n'ont en plus le contrôle ni la pleine jouissance, ainsi elle est parfois livrée à toute sorte de dégradations de pillages et même à des essais nucléaires sans qu'on leur demande leur avis.

Les derniers événements en France sont l'occasion de porter à la connaissance du monde par la Cop21 que les Amazighs au 7è siècle sont les plus grandes victimes d'un Daesh encore plus terrible et sanguinaire que celui d'aujourd'hui, allant jusqu'à décapiter leur Reine "Kahina" adulée aussi bien par les juifs que les chrétiens berbères. Sa mémoire pourrait être honorée à cette occasion. L'ennemi est le même et le combat est le même.



 
 
 

 
Votre commentaire ici :
Nom
Email (votre email ne sera pas affiché)
Titre
Commentaire
  Sécurité : copier le code suivant 09n3sswl ici :  
 
 

 

 

D'autres articles :