Arabe
English
 
 
Tamazighte: une culture et une civilisation
 
 Poésie
 Traditions
 Yennayer
 Langue
 Environnement
 Religions
 Contes
 Activités culturelles
 Prénoms amazighs
 Tadsa/ Rire
 Histoire
 Bibliothèque
 Dictionnaire
 Toponymie
 Centre de telechargement

Observatoire de la presse

Le chant amazigh ancien : Rais Mouhamad Ou Tassourt!


Ce Raïs est originaire de Boutazarte , un village qui se trouve à deux kilomètres de mon village natal Foulouste et où j'habite actuellement .

Je me souviens lorsqu'il venait encore petit avec son père Raïs Brahim qui a fini sa vie à Mogador comme mendiant .Il portait une longue chemise blanche avec une ceinture de femme, une natte de cheveux avec une pièce d'argent au bout et une boucle à l'oreille droite .Il avait une voix douce de jeune fille par rapport à la voix forte et virile de son père.

Après l'arrivée de l'islam et le bigotisme des fquihs originaires de Souss qui fanatisaient les vieux , les chanteurs ne peuvent plus avoir avec eux des filles et des femmes et ils ont recours à ce truc de garçons beaux, ayant une voix féminine , ce qui rappelle un peu nos troupes de théâtre des années quarante et cinquante où le rôle de la femme est joué par des hommes qui s'habillent et se maquillent comme elles à l'exemple de Bouchaib Al Bidaoui.

On peut déceler dans ces chansons , qui lui viennent de son vieux père , des restes du :

1/Culte solaire:

Par exemple:

"tafoukt ass l3id oura tmatalta
hayyi nbid ay bid rbbi tamanou!

Ô soleil , le jour de la fête , tu ne tardes pas,
Me voilà debout , que dieu (1)soit à mes côtés!.

(1)Le dieu du disque solaire Ra ou Rê de la mythologie égyptienne d'où le nom de Tamazgha,( tam=celle, la terre;az = verbe à l'impératif ,sois près de, comme dans azul,sois près du cœur; gha=Ra, le dieu du disque solaire, ce qui signifie , la terre qui est près du dieu du disque solaire Ra au couchant, vue de l'Orient.

2/Culte agraire et de Poséidon:

"a bismi nkchem anrar n ssalihini
ansmmass tizar, anzr man rrih illani"

Au nom (de dieu) nous entrons à l'anrar (1) des saints en utilisant tizar(2) pour savoir quel est le vent qui souffle !

(1)anrar=lieu de dépicage.
(2)tizar au pluriel et tazrt au singulier , tridon en bois utilisé pour envoyer dans l'air le blé ou l'orge encore mélangé au foin après le dépicage pour que le vent qui souffle les sépare du foin .

Ces vers sont repris de père en fils et appartiennent aux anciennes croyances berbères.

Anrar, le lieu de dépicage, est sacré. C'est la place publique, l'agora, le lieu où on joue et danse , le lieu où le Raïs, homme ou femme, apprend aux jeunes filles et garçons à chanter et danser l'ahwach collectif. Mon arrière grand-mère était Raïssa de taguenza, le tambourin, poétesse et avait sa propre troupe d'ahwach composée de filles et de garçons auxquelles elle apprenait à danser et à chanter sur un vieux anrar, lieu de dépicage, près de notre arganier sacré, un agrram.

Comme ces poèmes passent de père en fils, souvent, deux couches culturelles différentes se succèdent, comme dans ce chant, car juste après, il parle de Mohamed de son cœur,sans qu'il en prenne conscience.

Rais mohamed outassort sur assayss EMTV :


Auteur: Mohammed Hifad
Date : 2016-06-20

 


Suivez-nous sur Facebook
 

 
Communiquer
Partager sur Facebook avec vos amis-es
 
 
La plume de Mohammed Hifad
Envoyer l'article à un ami
Article lu 9760 fois

 

 

Les commentaires

Important :Prière de noter que les commentaires des lecteurs représentent les points de vue de leur auteurs et non pas d’AmazighWorld; et doivent respecter la déontologie, ne pas dépasser 6 à 10 lignes, critiquer les idées et non pas les personnes, êtres constructifs et non destructifs et dans le vif du sujet.

 

 
Commentaire N° : 1
Par: mostefa319 Le : 2016-07-19
Titre: A la mémoire de nos ancêtres berbère-arabephone
Pays: Algeria  

Notre cheikh oubrahim tassourt était un géant de la chanson maghrébine,gloire à nos martyrs!que Dieu le tout puissant,le miséricordieux ait leurs âmes en son vaste paradis.Nous devons être fier de nos origines berbère-arabophone,de notre culture et coutumes,de notre identité et de nos sages,préservons notre grande civilisation islamique.  
 
 

 
Votre commentaire ici :
Nom
Email (votre email ne sera pas affiché)
Titre
Commentaire
  Sécurité : copier le code suivant 1hvmtaw3 ici :  
 
 

 
Les corbeaux
Avant vous, nous étions en harmonie ;
Car, nous somme un peuple civilisé,
Nous vivions en liberté ;
Comme des aigles au ciel du paradis,
Mais vous êtes venus ! Ô les corbeaux !
... Lire la suite - - Auteur: Nasser Baha - Date : 2016-08-26

 

 
«TTiyt» , le chant Amazigh
Mon arrière grand-mère Yamna Ou Malk ,tanddamt, poétesse qui jouait de taguenza, tambourin, avait sa propre troupe mixte de jeunes , qu’elle entraînait chaque soir à l’anrar, lieu de dépicage sacré près de notre agrram et arganier sacré, s’est trouvée, lors d’un mariage, face à une troupe de danse d’ahwach de noirs .l’Anddam et poète de la troupe noire a commencé le premier et il a improvisé quelques vers qui ont un peu dérangé ma grand-mère et elle a réagi par ces vers qu’a retenu mon oncle paternel ...... Lire la suite - - Auteur: Mohammed Hifad - Date : 2016-06-22

 

 
Chants amazighs sur les opérations de 1931–1932
Ces chants sont l’œuvre des « dissidents » amazighs qui ont résisté à la pénétration coloniale française au début du XX ème siècle. Leur valeur documentaire est incontestable. Ils nous informent sur la progression de la machine de guerre coloniale dans le Maroc Central principalement. Les noms des héros, des saints et des lieux nous permettent de suivre l’évolution des opérations, appréhender l’identité des soldats engagés par la France, connaître le type d’armes utilisées.... Lire la suite - - Auteur: Moha Moukhlis - Date : 2014-11-30

 

 
"Poèmes Kabyles Anciens" et "Mouloud Mammeri": La poésie qui enflamma la revendication identitaire amazighe en 1980
Après la publication d’un article concernant l’ouvrage : ''Poèmes Kabyles Anciens de Mouloud Mammeri'' chez François Maspero à Paris au journal de Libération le 14 février 1980 du célèbre sociologue et ethnologue français Pierre Bourdieu grand ami de l’Algérie et de Mouloud Mammeri qui publia un chef d’œuvre en poésie ’’Poèmes Kabyles Anciens‘’ qui vont se servir de détonation pour le printemps Amazigh de 1980.... Lire la suite - - Auteur: YAHIA YANES - Date : 2014-02-04