Arabe
English
 
 
Tamazighte: une culture et une civilisation
 
 Poésie
 Traditions
 Yennayer
 Langue
 Environnement
 Religions
 Contes
 Activités culturelles
 Prénoms amazighs
 Tadsa/ Rire
 Histoire
 Bibliothèque
 Dictionnaire
 Toponymie
 Centre de telechargement

Observatoire de la presse

Langage érotique chez les Amazighs de Haha


Un jeune homme de mon village est allé en ville à l’occasion d’une fête. Durant tout un après midi, il n’a pas cessé de suivre une jeune fille partout où elle va espérant ses faveurs.

Mais le soir venu, elle rentre chez elle et lui ferme la porte au nez. Sa déception est grande .Quelques jours après , une femme du village , vient le voir et lui demande si c’est bien lui qui a suivi une jeune fille en ville le jour de la fête. Il lui confirme ce fait. Elle lui dit que c’est la fille d’un originaire du village qui le connait bien .Puisque c’est lui le seul qui l’a suivie durant tout l’après midi , il doit avoir trouvé une médaille en or dans un fil en laine , qu’elle a perdue et qu’il doit lui rendre.

Le jeune homme lui dit qu’il n’a rien trouvé. Il peut le lui jurer dans l’agourram( l'arganier sacré). La femme est repartie et notre jeune homme est désemparé. Il a peur que le père de cette jeune fille porte plainte contre lui et l’accuse injustement d’avoir trouvé et gardé le bijou de sa fille. Il est allé demander conseil à mon oncle paternel, le Raïs de taguenza ,le tambourin, puisqu’un Raïs , dans notre société et culture berbères, il est un poète et un sage .Ce jeune homme lui raconte tout . Mon oncle lui demande si cette jeune fille porte un haïk en laine .Il lui répond qu’effectivement, cette fille portait un haïk en laine. Mon oncle, en tant que Raïs et coq du village, qui s’y connait en langage codé des femmes, le traite de naïf et lui explique que le fil, c’est son haïk en laine et la médaille , c’est elle-même. Elle lui dit de venir la rencontrer car il l’a prise corps et âme et doit la rendre à elle-même par sa présence.



Auteur: Mohammed Hifad
Date : 2016-06-21

 


Suivez-nous sur Facebook
 

 
Communiquer
Partager sur Facebook avec vos amis-es
 
 
La plume de Mohammed Hifad
Envoyer l'article à un ami
Article lu 12904 fois

 

Les commentaires : Important :Prière de noter que les commentaires des lecteurs représentent les points de vue de leur auteurs et non pas d’AmazighWorld; et doivent respecter la déontologie, ne pas dépasser 6 à 10 lignes, critiquer les idées et non pas les personnes, êtres constructifs et non déstructifs et dans le vif du sujet.

 
Commentaire N° : 1
Par: aghilas-kosseila Le : 2016-07-04
Titre: toujours des censures !
Pays: Algeria  

azul fellawen,toujours des censures des sous-valets pour leurs maitres...vous agissez pire que les anciens colonisateurs...des commentaires pareils je les ai fait sur les journaux maghrebins et occidentaux....vous voulez perdurer dans ce charlatisme qui preche l'ignorance pour les naifs amazigh et les maghrebins en general...vous etes contre l'eclosion d'autres idées ,surement vous avez des oeilleres et des recommandations venant d'ailleurs......awr timlillit.  
 
 

 
Votre commentaire ici :
Nom
Email (votre email ne sera pas affiché)
Titre
Commentaire
  Sécurité : copier le code suivant k4yslcca ici :  
 
 

 

D'autres articles :

 
Il pleut en ce moment à Foulouste !
Le nom de mon village Foulouste n’est , semble-t-il ,ni amazigh ni arabe .  Je pense que ce sont les restes de l’interaction entre notre culture amazighe et grecque. Je crois qu’il vient du nom Pholos (1), un centaure mi-homme mi-cheval dans la mythologie grecque. Il est considéré comme le dieu des pasteurs et mes ancêtres étaient aussi des pasteurs qui suivaient leurs bêtes sur des kilomètres dans la forêt d’arganiers environnante.Le nom de la région Haha vient confirmer cette idée puisque ce nom est un onomatopée de l’hénnissement du cheval, un animal fétiche des habitants avec l’arganier sacré.... Lire la suite - - Auteur: Mohammed Hifad - Date : 2015-10-18