Arabe
English
 
 
Tamazighte: une culture et une civilisation
 
 Poésie
 Traditions
 Yennayer
 Langue
 Environnement
 Religions
 Contes
 Activités culturelles
 Prénoms amazighs
 Tadsa/ Rire
 Histoire
 Bibliothèque
 Dictionnaire
 Toponymie
 Centre de telechargement

Observatoire de la presse

«TTiyt» , le chant Amazigh

Mon arrière grand-mère Yamna Ou Malk ,tanddamt, poétesse qui jouait de taguenza, tambourin, avait sa propre troupe mixte de jeunes , qu’elle entraînait chaque soir à l’anrar, lieu de dépicage sacré près de notre agrram et arganier sacré, s’est trouvée, lors d’un mariage, face à une troupe de danse d’ahwach de noirs .l’Anddam et poète de la troupe noire a commencé le premier et il a improvisé quelques vers qui ont un peu dérangé ma grand-mère et elle a réagi par ces vers qu’a retenu mon oncle paternel , Mohmmad Hifad Amadi de Foulouste, de la tribu d’Ida Ou Mada , Raïs de taguenza comme elle , dont il est l’élève et qui est le premier enregistré sur 33 tours par un Juif à Mogador :

igh immouss bouskka rwlat ay faghrn 
Zayd ay asmakhou dar tgangat nnoun
d tqrqawin nnoun
Llawnd fln lousoul nnoun,

A mma tanddamt n tchlhite , 
han tchqqa fllawn »

"Si le cobra est dans les parages, 
Fuyez ô lézards !
Allez , esclaves ,jouer de votre tambour et de vos crotales
Que vous ont laissés vos Ancêtres !
Quant à tanddamt de tachelhit, 
Elle est difficile pour vous ! » »
L’hôte intervient aussitôt :
« khwou arrays tgmmi inou
Brrk kmmin a tarrayst !
Asarag winnm ard ifaw lhal ! »
« Quitte ma maison ô Raïs !
Sois la bienvenue Rrayssa
La cour est à vous jusqu’à l’aube ! »

Selon les coutumes de l’époque , c’est normal que le Rais l’ Anddam qui est vaincu quitte de son propre chef la cour et laisse la place au vainqueur.
Le chant berbère est dit « ttiyt », le coup des mots et parler, c’est frapper, tirer sur l’autre et le toucher à mort !

Parler, c’est tirer des balles sur l’opposant et l’ennemi .

C’est une capacité d’improvisation qui exige beaucoup d’entrainement , de préparation et d’intelligence !
J’ai hérité un petit quelque chose de ma grand-mère avec mes commentaires au vitriol , comme les a qualifiés un ami avec justesse !
La parole dans notre tradition est une arme redoutable !


Auteur: Mohammed Hifad
Date : 2016-06-22

 


Suivez-nous sur Facebook
 

 
Communiquer
Partager sur Facebook avec vos amis-es
 
 
La plume de Mohammed Hifad
Envoyer l'article à un ami
Article lu 20027 fois

 

Les commentaires : Important :Prière de noter que les commentaires des lecteurs représentent les points de vue de leur auteurs et non pas d’AmazighWorld; et doivent respecter la déontologie, ne pas dépasser 6 à 10 lignes, critiquer les idées et non pas les personnes, êtres constructifs et non déstructifs et dans le vif du sujet.

 
Votre commentaire ici :
Nom
Email (votre email ne sera pas affiché)
Titre
Commentaire
  Sécurité : copier le code suivant srk7cknf ici :  
 
 

 

 

D'autres articles :

Les corbeaux
Auteur: Nasser Baha - Date : 2016-08-26






A Lounès Maâtoub
Auteur: Ali Khadaoui - Date : 2009-08-04