Arabe
English
 
 
Tamazighte: une culture et une civilisation
 
 Poésie
 Traditions
 Yennayer
 Langue
 Environnement
 Religions
 Contes
 Activités culturelles
 Prénoms amazighs
 Tadsa/ Rire
 Histoire
 Bibliothèque
 Dictionnaire
 Toponymie
 Centre de telechargement

Observatoire de la presse

Les corbeaux


Avant vous, nous étions en harmonie ;
Car, nous somme un peuple civilisé,
Nous vivions en liberté ;
Comme des aigles au ciel du paradis,
Mais vous êtes venus ! Ô les corbeaux !
Venez danser, je vous civiliserai !
Avant vos épées, nous étions des nobles
Nous ne croyons qu’a l’amour, la tolérance et la générosité
Chez nous, la gazelle vive en paix
Et l’oiseau n’a jamais était en cage
Mais vous êtes venus ! Ô les corbeaux !
Venez danser, je vous civiliserai !
Avant vos tentes noires, la femme régnée
Mère, soeur et épouse sont toutes des princesses
Chez nous, l’homme est un cultivateur, un berger ;
Avec la femme, Il chantait, il dansait et dessinait,
Mais vous êtes venus ! Ô les corbeaux !
Venez danser, je vous apprendrai l’histoire !


Auteur: Nasser Baha
Date : 2016-08-26

 


Suivez-nous sur Facebook
 

 
Communiquer
Partager sur Facebook avec vos amis-es
 
 
La plume de Nasser Baha
Envoyer l'article à un ami
Article lu 20117 fois

 

Les commentaires : Important :Prière de noter que les commentaires des lecteurs représentent les points de vue de leur auteurs et non pas d’AmazighWorld; et doivent respecter la déontologie, ne pas dépasser 6 à 10 lignes, critiquer les idées et non pas les personnes, êtres constructifs et non déstructifs et dans le vif du sujet.

 
Commentaire N° : 1
Par: id Bawziki Le : 2016-08-29
Titre: Autre chose moins gentil
Pays: France  


Ils n'ont rien à envier aux rapaces

ils survolent tous les coins et toutes les places

pour trouver des insoumis à terroriser.

l'avidité et la domination ne semblent pas le gêner.

Du haut des minarets on entend leurs cris

C'est bien le comportement des plus malappris.

L'homme libre du haut de sa montagne,

sait qu'il serait bien mieux dans une plaine.

mais les corbeaux sont une grande menace,

leurs ailes et leurs becs sont d'une autre race.

Il est patient, il sait que le temps est son meilleur allié.

Quand ses enfants les chasseront, il aura gagné.
 
 
 

 
Votre commentaire ici :
Nom
Email (votre email ne sera pas affiché)
Titre
Commentaire
  Sécurité : copier le code suivant apk13hx8 ici :  
 
 

 

D'autres articles :

 
«TTiyt» , le chant Amazigh
Mon arrière grand-mère Yamna Ou Malk ,tanddamt, poétesse qui jouait de taguenza, tambourin, avait sa propre troupe mixte de jeunes , qu’elle entraînait chaque soir à l’anrar, lieu de dépicage sacré près de notre agrram et arganier sacré, s’est trouvée, lors d’un mariage, face à une troupe de danse d’ahwach de noirs .l’Anddam et poète de la troupe noire a commencé le premier et il a improvisé quelques vers qui ont un peu dérangé ma grand-mère et elle a réagi par ces vers qu’a retenu mon oncle paternel ...... Lire la suite - - Auteur: Mohammed Hifad - Date : 2016-06-22

 

 
Le chant amazigh ancien : Rais Mouhamad Ou Tassourt!
Ce Raïs est originaire de Boutazarte , un village qui se trouve à deux kilomètres de mon village natal Foulouste et où j'habite actuellement .... Lire la suite - - Auteur: Mohammed Hifad - Date : 2016-06-20

 

 
Chants amazighs sur les opérations de 1931–1932
Ces chants sont l’œuvre des « dissidents » amazighs qui ont résisté à la pénétration coloniale française au début du XX ème siècle. Leur valeur documentaire est incontestable. Ils nous informent sur la progression de la machine de guerre coloniale dans le Maroc Central principalement. Les noms des héros, des saints et des lieux nous permettent de suivre l’évolution des opérations, appréhender l’identité des soldats engagés par la France, connaître le type d’armes utilisées.... Lire la suite - - Auteur: Moha Moukhlis - Date : 2014-11-30

 

 
"Poèmes Kabyles Anciens" et "Mouloud Mammeri": La poésie qui enflamma la revendication identitaire amazighe en 1980
Après la publication d’un article concernant l’ouvrage : ''Poèmes Kabyles Anciens de Mouloud Mammeri'' chez François Maspero à Paris au journal de Libération le 14 février 1980 du célèbre sociologue et ethnologue français Pierre Bourdieu grand ami de l’Algérie et de Mouloud Mammeri qui publia un chef d’œuvre en poésie ’’Poèmes Kabyles Anciens‘’ qui vont se servir de détonation pour le printemps Amazigh de 1980.... Lire la suite - - Auteur: YAHIA YANES - Date : 2014-02-04

 

 
Les "Isefra, poèmes de Si Mohand Ou M’hand" de Mouloud Mammeri
C’est en 1969 que Mouloud Mammeri publia chez les Editions François Maspéro « Les Isefra, poèmes de Si Mohand ». (1) Cette œuvre monumentale d’une valeur inestimable est enrichie par une traduction et une étude détaillée de la poésie du célèbre barde qu’était et est toujours Si Mohand U Mhand. ... Lire la suite - - Auteur: YAHIA YANES - Date : 2014-02-04

 

 
L’évolution de la poésie Kabyle dans les œuvres anthropologiques de Mouloud Mammeri
En 1969 Mouloud Mammeri publia chez les Editions François Maspero: « Les Isefra, poèmes de Si Mohand Ou M’hand. » Cette œuvre monumentale d’une valeur inestimable est enrichie par une traduction et une étude détaillée de la poésie du célèbre barde qu’était et est toujours Si Mohand Ou M’hand.... Lire la suite - - Auteur: YAHIA YANES - Date : 2013-08-15

 

 
A Lounès Maâtoub
Ghaln id is k enghan

Yalid d ayur zeg Taourirt Moussa
imghur issidd i tillas g ellan Imazighen

Innayasn
“an ili s uburz d tmgher d tiynzert
an ili neghd yuf mk enemmut “... Lire la suite - - Auteur: Ali Khadaoui - Date : 2009-08-04


 

 
Matoub Lounès : Le Cardinal de la Chanson Berbère
"Je suis un mort en sursis; je suis conscient du danger permanent qui pèse sur moi de la part de groupes armés et des terroristes islamistes, du pouvoir sans compter tous ceux que je dérange et me détestent. Je sais que je vais tomber entre leurs mains, il est probable qu'ils m'auront un jour ou l'autre. Cependant, quoi qu'il arrive, l'Algérie est ma partie, je préfère mourir parmi les miens et si on m'assassine, qu'on me couvre du drapeau national et que les démocrates m'enterrent dans mon village. Ce jour-là, j'entrerai définitivement dans l'éternité."
Matoub a abreuvé son public de vers vindicatifs, porte-voix et défenseur acharné de la cause berbère ce qu'il lui vaut une estime populaire et acquiert une dimension nationale et internationale.  
Matoub Lounès disait : " Si je peux choisir, je choisirai de mourir pour mes idées, en effet, mieux vaut mourir pour la liberté, la démocratie, et l'Algérie libre."
... Lire la suite - - Auteur: Yahia Yanes - Date : 2009-01-06